A-400-M : l'avion maudit d'Airbus

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le zoom éco est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

L'avion militaire d'Airbus, l'A 400 M, a le plus grand mal à produire et à respecter la feuille de route qui lui était destinée.

A-400-M : l'avion maudit d'Airbus

Un avion militaire qu'Airbus a le plus grand mal à produire. Il a encore généré plus de deux milliards de pertes l'an dernier.

Chez Airbus tout va bien, sauf cet avion militaire, l’'A400 M, un avion de transport de troupes à hélice.
À priori, on se dit que fabriquer un avion pour transporter des soldats, ce doit être simple puisqu’il n’y a pas de confort.
En réalité, c'est extrêmement compliqué car cet avion militaire doit être capable de voler très bas mais également très haut, d'éviter les missiles, de se poser n'importe où dans des zones de guerre, de transporter des hommes, mais aussi des hélicoptères et des tanks.
Bref, c’est un bijoux de technologie.

Deuxième difficulté : nous sommes en Europe !
Et donc, tous les pays qui ont commandé cet avion, exigent en retour de participer au projet et d'avoir des emplois chez eux.
Tout est donc compliqué : l'avion et le process industriel.

Mais, il vole cet avion ?

Oui, plus ou moins.
D'abord, il y a eu ce terrible accident, en Espagne, il y a deux ans qui a fait quatre morts.
Beaucoup d'A400 M sont aujourd'hui, immobilisés à cause de panne à répétition.
Et puis, surtout Airbus a le plus grand mal à livrer. Les retards s’accumulent, avec à la clé des amendes, et des surcoûts qui se chiffrent en milliards d'euros.

Mais, Airbus reste bénéficiaire, grâce aux avions civils, non ?

Un milliard de profit. Heureusement, qu'à coté, il y a le succès phénoménal des avions civils : A320, A330, A350.
C'est très intéressant car derrière cette affaire A 400 M, il y a une leçon très positive finalement.
En matière aéronautique on voit : l'importance de l'expertise et de l'expérience.
Airbus fabrique des avions civils depuis 40 ans et maitrise donc à merveille leur production. Pour cet avion militaire, Airbus est parti d'une feuille blanche et n'y arrive pas.
Ça veut dire qu'on souhaite bon courage aux Chinois, qui veulent nous concurrencer dans les avions de ligne sans en avoir jamais fabriqué un.

C'est pour cela que chez Airbus, on se montre assez serein face à cette nouvelle concurrence chinoise.
Fabriquer un avion fiable et pas cher, ça ne s'improvise pas.