Sexisme : régresse-t-on dans les magasins de jouets ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Laurence Rossignol affirme que l'on régresse en matière de sexisme dans les magasins de jouets.

Le Vrai-Faux, avec Géraldine Woessner… Et le sexisme sous les sapins de Noël ?

Alors que les débats sur le harcèlement, la place des femme se multiplient… les enfants, loin de tout cela, feuillettent leurs catalogue à un mois de Noël... Et c’est une calamité, affirme Laurence Rossignol… ancienne ministre au droit des femmes.

SON : « Je suis accablée de voir à quel point le marketing rose dans les jouets pour enfants à progressé ces dernières années. On a régressé dans les rayons des magasins de jouets, il y a de moins en moins de jouets mixtes par exemple. »

On régresse dans les magasins de jouet. Vrai ou faux?

C'est faux, Patrick. Il n'existe pas d'étude mais, les professionnels, les chercheurs constatent un glissement positif... La sociologue Mona Zegaï qui traque depuis des années les représentations sexistes dans les catalogues, nous l'a confirmé : il y a 5 ans, la moitié avaient des rubriques séparées, Filles, Garcons, on ne voyait pas de petites filles jouant au bricolage… ça n'est plus le cas cette année… Elle n’a retrouvé ces stéréotypes que dans un seul catalogue. La part des jouets mixtes, augmente… plusieurs sont en tête des ventes. Maintenant, l’évolution est lente, et les codes couleur-bleu, rose-, les représentations en héros ou princesse, sont incrustés, rien ne semble pouvoir les déboulonner.

Pourquoi ?

Mais parce que ça fait vendre ! Il faut bien voir que dans les années 70, il n'y avait pas de marketing rose, parce que la couleur n'existait pas dans les magazines. Ce qui s'est passé ensuite est simple : La couleur s’est répandue en même temps que le marché du jouet se mondialisait… Et Dans un univers hyper-concurrentiel, il faut se différencier... Les codes rose et bleu, sont apparus, la Pub en fait, les a imposés. Ensuite, pour doper leurs ventes, les fabricants ont segmenté le marché, c'est à dire que.... Vous vendez deux fois plus de vélos si vous en faites un bleu et un rose, plutôt qu'un seul, en vert, parce que les garçons ne veulent plus de celui de leur grande soeur... Les lego friends, pour les filles, cartonnent… un fabricant de pistolets, à balles en mousse a dopé ses ventes de 30% grâce à sa gamme rose.

Est-ce que les fabricants n’ont pas intérêt justement à changer ?

Ils le font, quand il y a une demande. Les jouets aspirateurs par exemple, sont mixtes, aujourd'hui…. les cuisinières aussi… parce que les garçons adorent… Ils en réclament à leurs parents… Or les enfants restent les premiers prescripteurs, sur ce marché de 3 milliards et demi en France.... ce sont eux qui commandent les achats... Et comme on vit dans un monde de médias… A 4 ans, la majorité des enfants exigent une marque précise pour noël, tellement ils sont imbibés de pub….
On peut blâmer les fabricants, mais, c’est un peu facile... Donc les jouets gnagnans, sont toujours là… Mais l'offre parallèle se développe, et La tendance, m’expliquait le porte-parole de Jouet-Club, reflète quand même ces changements.... On ne classe plus par sexe dans les magasins, et l'un des grands succès de cette année, sont les jeux de découverte.