Poniatowski : "la plupart des européens sont en dessous de 1% du PIB pour leur armée"

  • A
  • A
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Le vice-président à l’assemblée de la commission des affaires étrangères a tord, le taux est en moyenne un peu moins d’1,5%.

Le Vrai-Faux de l’info, avec vous Géraldine Woessner, et la réalité des budgets de la Défense.

L’Europe désarmée s’est faite tancer hier par le président américain Donald Trump, qui, comme son prédécesseur, la somme d’augmenter son effort militaire. Et sur ce point, il a raison pour Axel Poniatowski, vice-président à l’assemblée, de la commission des affaires étrangères.

La plupart des pays européens consacrent moins d’1% de leur PIB à la défense. C'est vrai ou c’est faux ?

C’est un peu moins sombre que cela. Seuls trois pays en Europe, n’atteignent pas ce niveau, Luxembourg , Espagne, et Belgique. En fait les pays européens consacrent en moyenne un peu moins d’1,5% de leurs PIB à l’effort de défense. C’est simple, seuls quatre pays atteignent l’objectif que l’OTAN s’est elle-même fixé en 2006 de consacrer 2% de la richesse aux dépenses militaires : la Grèce, l’Estonie, le Royaume-Uni, la Pologne. La France s’en rapproche à 1,78% mais on reste loin du compte et pour vous donner une idée du fossé qui sépare les intentions et la réalité Samuel, parce , qu’on entend souvent dire que l’Europe se réveille, entre 2009 et 2015, les dépenses des 25 européens membres de l’OTAN ont encore fondu de 47 milliards, après des décennies de coupes claires. Alors en 2016 c’est vrai, la courbe s’est inversée : mais alors, très timidement : la hausse cumulée de l’ensemble des budgets, donc de tous les pays européens, dépasse à peine 6 milliards de dollars… Les Etats-Unis représentent à eux seuls 72% de l’ensemble des dépenses des pays de l’OTAN.

Un déséquilibre qui a des conséquences très concrètes.

La conséquence, c’est que les armées d’Europe sont exsangues. 450.000 hommes en moins depuis 10 ans, un matériel qui se dégrade. L’Allemagne, Samuel, consacre seulement 12% de son budget aux dépenses d’équipement. 2 tiers de ses hélicoptères sont cloués au sol.
et vis-à-vis des Etats-Unis, ben nous sommes dépendants. Ce sont EUX qui fournissent nos moyens de renseignement, le ravitaillement au sol, la défense anti-missile, L’Europe ne peut pas payer tout cela. La vertu de Donald Trump, aura été de tenir ce discours quasiment menaçant, en déclarant l’OTAN obsolète… dans un contexte de menace terroriste, de durcissement russe. L’Europe s’est réveillée, dit-elle, il faut encore qu’elle le prouve : pour atteindre l’objectif des 2%, il faudrait mettre 100 milliards sur la table, dont 1/3 payés par l’Allemagne. Mais l’Allemagne refuse encore de s’y engager.