L’impôt sur le revenu a-t-il baissé pour les classes moyennes et populaires ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Manuel Valls affirme que l’impôt sur le revenu a baissé pour les classes moyennes et populaires.

Le Vrai-faux de l’info avec les promesses aux classes moyennes de Manuel Valls.

L’ancien Premier ministre veut rendre du pouvoir d’achat aux Français, et il s’est félicité hier sur Europe 1 d’avoir largement commencé le travail, en baissant les impôts pour les classes moyennes.

Manuel Valls : "Je m'engage, je me suis engagé devant les Français, à poursuivre cette baisse d'impôt sur le revenu concernant les classes moyennes et les couches populaires. Il faut rendre du pouvoir d’achat aux français".

L’impôt sur le revenu a baissé pour les classes moyennes et populaires, c’est vrai ou c’est faux ?

Alors, c’est vrai pour les classes populaires. Après l’explosion fiscale du début du quinquennat, Manuel Valls enclenche la pédale de frein dès son arrivée à Matignon, en 2014… Depuis, trois millions de foyers fiscaux sont devenus non imposables. Ils n'ont pas seulement payé moins, ils sont sortis carrément de l'impôt. Mais pour les classes moyennes, c'est très différents : les six milliards d’allégements  d’impôt sur le revenu voté depuis 2014, ont ciblé essentiellement les classes moyennes inférieures soit les Français gagnant jusqu'à 1,1 Smic d'abord, puis cela s'est étendu mais très modérément. Pour vous le représenter, les célibataires gagnant au-delà d’1,6 SMIC n’ont rien gagné du tout. Au contraire, l'impôt des classes moyennes supérieures n’a cessé d’augmenter, en même temps que le produit de cet impôt qui rapporte de plus en plus. Les ménage gagnant plus de 37.000 euros par an ont donc supporté l’essentiel de la hausse.

On comprend que les plus aisés sont mis à contribution mais si les impôts ont baissé pour les plus modestes, leur pouvoir d’achat s’est amélioré ?

Ben non et c’est ce qui terni le bilan de Manuel Valls. Si l’impôt sur le revenu a baissé pour certains, d’autres impôts ont augmenté pour tous comme les impôts locaux, les taxes sur la performance énergétique ou les cotisations vieillesses, beaucoup de petits impôts. L’OFCE a calculé que les prélèvements obligatoires vont encore augmenté de deux milliards cette année, 2017, et que le pouvoir d’achat par ménage est toujours inférieur de 350 euros par rapport à son niveau de 2010. Et ce sont les classes moyennes qui le ressentent le plus. Selon la direction du trésor, le niveau de vie des plus modestes a augmenté de 4,7% pendant ce quinquennat grâce aux mesures du gouvernement, ce que révèle un rapport d’impact des politiques suivies. Celui des classes moyennes en revanche, a globalement stagné et l’effet a été négatif pour les 40% de Français les plus aisés. Leur niveau de vie de 2012 à 2017 a baissé.