Les livres politiques se vendent-ils mal à l'exception de celui de Nicolas Sarkozy ?

  • A
  • A
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Maurice Leroy affirme que les livres politiques se vendent mal, sauf celui de Nicolas Sarkozy.

Géraldine Woessner pour le Vrai faux de l'info

Le vrai-faux de l’info avec Maurice Leroy qui a lu la victoire de Nicolas Sarkozy dans un livre.

Le député centriste qui a rallié l’ancien président, paraît même à deux doigts de lui donner le Goncourt.

Maurice Leroy : "Les livres politiques ce n'est pas ce qui se vend le mieux. Or, Nicolas Sarkozy a fait un best-seller bien avant tous les romanciers".

Nicolas Sarkozy a fait mieux avec son livre, Tout pour la France, que les romans de la rentrée, c’est vrai ou c’est faux ?

Alors, c’est vrai mais Maurice Leroy est un peu malhonnête, car ce chiffre ne veut pas dire grand chose. Le livre de Nicolas Sarkozy, Tout pour la France, est sorti fin août. Un formidable coup marketing car on attendait l’annonce de sa candidature. Il l’a fait dans ces pages ce qui a provoqué une énorme surprise. Tout le monde s’est donc rué dessus et en cinq jours il avait déjà vendu plus de 30.000 exemplaires. Ça s’est calmé depuis. Aujourd'hui, il a vendu très exactement, 72.800 exemplaires, ce sont les chiffres de l’organisme qui recense les ventes réelles, celles payées en caisse, et les libraires me disent qu’on approche de la fin, dans quelques jours Amélie Nothomb va le dépasser, et tous les romanciers, ceux qui auront le Goncourt, le renaudot, le pulvériser à Noël.

Enfin, 70.000 exemplaires, c’est un très gros succès de librairie, cela dit quelque chose ?

Oui, cela dit qu’il vend moins qu’en 2007 ou il avait écoulé 300.000 exemplaires, à l’époque, de son livre témoignage. Et qu’il vend autant, pour l’instant, que Francois Fillon, qui a écoulé, aujourd’hui toujours, 85.000 exemplaires de son livre-programme, paru il est vrai en septembre dernier, mais vous savez les livres politiques ont une durée de vie courte, contrairement aux essais polémiques. Pour remettre les choses en perspective, Philippe de Villiers, qui n’a pas un grand succès dans les urnes, a écoulé 250.000 copies de ses confidences, Le Moment est venu de dire ce que j’ai vu, 500.000 exemplaires, pour Eric Zemmour, le suicide français, les points de vue tranchés ont le vent en poupe.

Et les autres candidats, vous avez une idée de leurs ventes ?

Alors oui, et c’est instructif. Alain Juppé, qui est la star des sondages, n’a vendu que 40.000 exemplaires de son livre programme, presque autant que Bruno Le Maire à 35.000, alors que les autres ont été oubliés tout au fond de l’étagère. 5.800 copies seulement pour Nathalie Kosciusco-Morizet, "elle est trop langue de bois, trop lisse", disait un éditeur, "ça ennuie". 5.200 exemplaires pour Jean-François Copé et son Sursaut français. En parlant de sursaut il en a vendu quatre, la semaine dernière et à peine 570 pour Jean-Frédéric Poisson. C’est dommage d’ailleurs, car son ouvrage à lui évoquait le drame des chrétiens d’orient martyrisés par Daech, un thème qui passionne moins apparemment, que le combat des chefs.