Les frais d’optique sont-ils beaucoup plus élevés en France que dans d’autres pays ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Les frais d’optique sont-ils beaucoup plus élevés en France que dans d’autres pays ?

Le Vrai-Faux de l’Info avec les lunettes de Yannick Jadot. 

Le candidat d’Europe Écologie les Verts, qui écoute avec circonspection les promesses de ses concurrents sur le remboursement intégral des frais d’optique. Une mesure populaire, mais insuffisante, selon lui.

Yannick Jadot : "Moi je suis pour le remboursement, évidemment, des frais d’optique. Mais on a dans notre pays des frais d’optique beaucoup plus élevés que dans d’autres pays. Donc il ne suffit pas seulement d’être généreux".

Les frais d’optique sont beaucoup plus élevés en France que dans d’autres pays, c’est vrai ou c’est faux ?

C’est vrai et de façon assez spectaculaire, comme l’avait révélé un rapport de la Cour des comptes. Les français dépensent deux fois plus pour leurs lunettes que les Britanniques ou les Allemands. En moyenne, trois fois plus que les Espagnols. Pas parce qu’ils sont plus myopes, mais pour des raisons historiques, justement parce que leurs lunettes sont mieux remboursées. Alors attention, pas par la Sécu qui prend en charge moins de 4% du remboursement des lunettes. Mais du coup, les mutuelles ont comblé ce vide et pendant des années elles ont fait de l’optique, d’un bon remboursement des lunettes, le produit d’appel pour attirer les clients avec un taux de remboursement important. Elles n’ont pas été regardantes sur les prix et les opticiens ont fait explosé leurs marges. Ils ont multiplié les stratégies pour vendre des produits hauts de gamme. Les Français achètent beaucoup plus de montures de marques, ou de verres complexes, que dans les autres pays. Et si ça ne change pas vraiment, c’est que la France compte aujourd’hui 12.500 opticiens, presque deux fois plus qu’au Royaume-Uni pour le même nombre de patients. Pour rester à flot, ils sont obligés de maintenir leurs tarifs.

Et pourtant le reste à charge reste très important.

C’est vrai, même si le gouvernement a tenter de pousser les mutuelles à freiner la dépense. On ne rembourse plus qu’un équipement tous les deux ans, des plafonds de prise en charge ont été mis en place mais ils sont élevés. 850 euros pour des corrections complexes et ils ont eu peu d’effets sur les prix. Le reste à charge a légèrement diminué en 2015, mais il reste élevé. Le transférer sur l’assurance maladie, ce serait le transformer en impôt. Yannick Jadot, c’est sa position, préférerait, qu’on s’attaque au  lobby des opticiens qui d’ailleurs, contestent les chiffres qui émanent de la Cour des comptes.