Les femmes mieux payées que les hommes au Sénat ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Gérard Larcher s’enorgueillit que les assistantes parlementaires aient un salaire plus élevé en moyenne que leurs homologues masculins. 

Les propos du Républicain Gérard Larcher sur Europe 1 hier, ont beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux.

Le président du Sénat, sommé de commenter l’affaire des emplois de collaboratrice occupés par Madame Fillon à l’Assemblée nationale, a tenté de redorer la réputation un peu ternie de son institution. "Un collaborateur parlementaire – c’est d’ailleurs un motif de fierté chez nous – [gagne] en moyenne, 3.250 euros brut pour les femmes et moins de 3.000 euros pour les hommes. Ça doit être un des rares cas où les femmes sont mieux traitées que les hommes."

Les collaboratrices de sénateurs sont aujourd’hui mieux payées que les hommes. C’est vrai ou c’est faux ?

C’est vrai. Je me suis procuré le rapport, non public, de l’association qui gère les salaires des assistants de sénateurs. Il y avait en 2015 920 assistants. Les hommes ont gagné en moyenne, hors 13ème mois, 2938 euros, contre 3.250 pour les femmes. Donc la différence est réelle. Mais il faut savoir que les femmes sont plus nombreuses au Sénat : 64% des assistants. Et surtout, si l'on neutralise les effets de l'ancienneté, les rémunérations sont en fait quasiment identiques. Car l’ancienneté est très bien rémunérée : 75 euros de plus par année d'ancienneté sur la fiche de paie. Or les femmes en bénéficient largement : elle représente en moyenne 320 euros pour les hommes, 540 euros pour les femmes.

Et cela pour les femmes, ce n’est pas forcément bon signe.

Non, comme me l’ont expliqué plusieurs collaborateurs : un homme travaillant au sénat, s’en sert comme tremplin de carrière, il part plus rapidement, pour un meilleur travail. C’est moins vrai ou systématique pour les femmes, qui restent parfois longtemps au service de leurs sénateurs et comme l’ancienneté est rémunérée, à la longue elles dépassent leurs homologues masculins. Rien à voir avec une politique volontariste d’égalité salariale. Ce terme d’ailleurs, n’a jamais été évoqué dans les couloirs du Sénat.

Et au-delà de cette moyenne que donne monsieur Larcher, on aimerait savoir combien de femmes sont a temps partiel, quelle est leur proportion parmi les hauts salaires ? Car les différences sont énormes au Sénat, avec des écarts de salaires de 1 à 7 et demi. Ça va de moins de 1500 à 7000 euros. Comme à l'Assemblée d'ailleurs où l'on ne connaît pas les écarts salariaux entre les sexes plus de 2.000 collaborateurs à l'assemblée. Donc pour la transparence, on pourrait commencer par rendre ces données publiques. Au Sénat, ces 920 collaborateurs coûtent chaque année 60 millions d’euros au budget.