Les arbres activent-ils les cellules contre le cancer ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Le professeur Qing Li affirme que les arbres activent les cellules contre le cancer.

Vrai-Faux : les arbres, des alliés anti-cancer ?

C’est une mode dont on entend beaucoup parler : la sylvothérapie, importée du Japon, exploite les vertues "thérapeutiques" des arbres. Et elle peut beaucoup plus, affirme son ambassadeur, le professeur Qing Li. Son livre publié dans 50 pays s'arrache : il aurait prouvé que les arbres aident à lutter contre le cancer.

"Les bains de forêt permettent de renforcer le système immunitaire, et permettent de lutter contre les maladies, contre les cancers notamment. Le bain de forêt permet d’activer les cellules tueuses de cancer, les cellules NK".

Les arbres activent les cellules tueuses naturelles de cancer. Vrai ou faux ?

On aimerait le croire, mais non. Qing li n'a rien prouvé du tout : il sur-interprète les fragiles résultats d'une étude qu'il a lui-même réalisée. Il a fait marcher un groupe de 12 hommes pendant deux jours dans la forêt, en faisant des prises de sang avant, et après. Il a trouvé que le nombre et l'activité des cellules tueuses de cancer, les fameuses cellules NK, avaient augmenté après la marche en forêt. Ces cellules, dans la famille des globules blanc, sont capable de détruire n’importe quelle autre qui leur semble anormale, y compris les cellules tumorales. Il donne un chiffre : il y en avait 440 par milligrammes de m3 de sang avant, et 661 après. Mais qu'est-ce que cela veut dire ?

Rien. Les cancérologues et les spécialistes du sang auxquelles nous avons soumis ces valeurs ont fait les yeux ronds : "L'augmentation observée est statistiquement significative, mais faiblement", observe le Dr Jérôme Galon, directeur de recherche à l'Inserm, à la tête du laboratoire Immunologie et Cancérologie Intégratives. "Et cette étude ne prouve aucune action contre le cancer." Chaque individu est différent, et compte, en temps normal, de 50 à 400 de ces cellules (la mesure de départ du Professeur Qing Li, pour des hommes en bonne santé, est d’ailleurs surprenante.) Mais il suffit d’un coup de stress, de faire une activité sportive, de fumer une cigarette, pour que leur nombre augmente. Cela peut aussi révéler une infection : "les 12 sujets de l'étude ont pu rencontrer un pollen dans l'air de la forêt, qui aura activé leur réponse immunitaire". Bref, ce résultat ne dit rien. Une ballade en montagne aurait peut-être eu le même effet, et le nombre de patients, 12 pour cette étude, est beaucoup trop faible pour tirer la moindre conclusion.

Le pouvoir des arbres reste donc mystérieux.

Ils ont quand même des bienfaits avérés. Des chercheurs ont récemment compilé les résultats d’une soixantaine d’études (pour y accéder, cliquez ici). Les effets mesurés sur l'anxiété, les niveaux de dépression, le bien-être en général après une marche en forêt sont solides. La respiration s'améliore, le rythme cardiaque ralentit : la nature a bien ce pouvoir apaisant, et l’absence de bruits, de pollution, sont positifs, OUI, pour la santé. Mais ces bienfaits, on les observe aussi dans d’autres environnements. Et l’effet physiologique des arbres et des phytoncides (huiles essentielles) qu’ils dégageraient sur notre corps, non, n'est pas prouvé. Rien ne permet d'affirmer qu'ils feraient baisser les hormones du stress, dont les mécanismes sont encore mal connus. Donc gardons l'esprit ouvert, et promenons-nous dans les bois, ça fait du bien. Mais méfions-nous des stages de sylvothérapie à 300 euros qui promettent des cures anti-cancer… A moins, bien sûr, que cet argent ne soit reversé à la recherche.