L’Allemagne a-t-elle un excédent commercial supérieur à celui de la Chine ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Alain Lamassoure affirme que l'Allemagne a un excédent commercial supérieur à celui de la Chine.

Le Vrai-Faux de l’Info avec le député européen Alain Lamassoure.

L’élu membre du groupe PPE, la droite européenne, s’indigne des critiques adressées à l’Union qui favoriserait le dumping social avec des salaires moins élevés en Pologne, en République Tcheque. D’autres, avec les mêmes règles, s’en sortent mieux que nous.

Alain Lamassoure : "L’Allemagne, aujourd'hui, tenez-vous bien, est le pays qui a un excédent commercial supérieur à l'excédent de la Chine. Ce qui est malade, c’est moins l’Union Européenne que la France !".

L’Allemagne a un excédent commercial supérieur à celui de la Chine, c’est vrai ou c’est faux ?

C’est faux. En 2016, l’excédent commercial de l’Allemagne s’est établit à 253 milliards d’euros, c’est énorme. C’est un record, mais la Chine et ses 900 millions de travailleurs, font quand même mieux avec un excédent de 480 milliards en 2016. C’est moins que l’année précédente, le commerce ralenti en Chine et les exportations, comme les importations d’ailleurs, se sont contractées. Mais non, l’Allemagne ne l’a pas encore dépassée. En revanche, un autre indicateur s’est inversé, et c’est à lui sans doute que pense Alain Lamassoure : celui de la balance des comptes courants. Elle prend en compte, en plus des échanges de biens et services donc en plus des échanges commerciaux, le solde des transferts et les fonds que les travailleurs, immigrés envoient a l’étranger. Tout le flux des salaires, de placements, de dividendes entre un pays et le reste du monde, l’argent qu’on a prêté à un autre pays, par exemple, qui rapporte des intérêts. Là oui, en 2016, l’excédent courant de l’allemagne est devenu le premier au monde avec 278 milliards d’euros. Il dépasse pour la première fois, d’une trentaine de milliards, celui de la Chine.

Est-ce que ça veut dire que l’Allemagne se porte encore mieux qu’on le croit, et que la Chine décline ?

Ben, c’est intéressant car pas nécessairement. La Chine, par exemple, perd 40 milliards du fait de l’explosion de ses touristes. Ils parlent plus, dépensent plus, mais c’est plutôt un signe d’ouverture. Et puis cette balance courante dit surtout ce qu’un pays fait de ses excédents commerciaux. La Chine, qui ne veut plus être l’atelier du monde, investit dans les infrastructures et les salaires pour doper sa demande intérieure ou encore développer le secteur tertiaire. L’Allemagne, et c’est ce que lui reprochent certains en Europe, ne fait pas ça du tout. Les salaires ont à peine augmenté, elle n’a pas de grands projets d’infrastructures, alors qu’elle en aurait besoin. Elle préfère épargner cet argent pour ses futurs retraités, l’Allemagne vieillit. Bref, elle ne dépense pas et c’est ce qui exaspère ses voisins. Certes, l’Allemagne s’est réformée pour gagner des parts de marché, elle s’enrichit, mais redistribue peu sur le marché européen. Depuis deux ans, la France n’est plus son premier partenaire commercial, c’est la Chine !