La scolarité d’un enfant coûte-t-elle entre 4.000 et 7.000 euros par an ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Marine Le Pen affirme que la scolarité d’un enfant coûte entre 4.000 et 7.000 euros par an entre la primaire et le lycée.

Le Vrai Faux de l’Info avec cette proposition choc de Marine Le Pen.

La candidate du Front National l’a répété sur notre antenne, elle veut que les étrangers paient, au moins en partie, leur scolarité sur le territoire français.

Marine Le Pen : "Il faut savoir que la scolarité d'un enfant, ça coûte entre la primaire et le lycée, à peu près 4.000 euros par an et 6.000 ou 7.000 euros par an".

La scolarité d’un enfant coûte entre 4000 et 7000 euros par an, c’est vrai ou c’est faux ?

C’est faux. En réalité, c’est beaucoup plus que cela ! 6.120 euros pour un élève de primaire, en moyenne, selon les chiffres du ministère et 8.400 euros pour un collégien. Et c’est au lycée que la facture explose : 11.200 euros dans l’enseignement général et 1.000 euros de plus dans le professionnel. L’investissement, sur les enfants coûte cher. L’OCDE estime le coût complet d’une scolarité en France, du CP à la terminale à 115.000 euros. Ça peut paraître important mais c’est en-dessous de beaucoup de nos voisins, en dessous de la moyenne européenne.

Et combien d’étrangers en bénéficient ?

Difficile à savoir parce que le recensement des élèves par nationalité manque de rigueur. On connaît le nombre d’élèves allophones, qui ne parlent donc pas français, qui arrivent sur une année donnée à 50.000 environ. Et si l’on se base sur les statistiques de l’Insee, 17% des étrangers présents sur le territoire ont moins de 15 ans. Donc si l’on suppose que la loi est appliquée et qu’ils vont à l’école, cela donnerait environ 650.000 étrangers scolarisés. Environ parce qu’il faudrait retrancher ceux qui ont moins de trois ans. Cela représente 5%, de la population totale des élèves. Et attention, pour la majorité, leurs parents travaillent et cotisent, puisque 80% des étrangers sont actifs. Cela dit, c’est vrai que cette éducation a un coût et que Marine Le Pen n’est pas la seule à le dénoncer en Europe. 

Est-ce que Marine le Pen peut vraiment faire payer l’école aux étrangers ?

Aucun pays ne l’a fait, pour une bonne raison : ce serait contraire à toutes les conventions internationales. Les enfants ne sont pour rien dans la folie du monde et c’est même inscrit en France dans le préambule de notre constitution. Ils ont droit, quelle que soit leur nationalité, à l’éducation. C’est pour cela d’ailleurs que Marine Le Pen n’a pas inscrit cette promesse dans la liste de ses engagements. Elle parle de demander une contribution, est-ce qu’elle serait symbolique, 100 euros ou de 100.000, on ne sait pas, cela méritera sans doute clarification.