La réforme des retraites de Macron

  • A
  • A
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Soutien de Benoît Hamon, Anne Hidalgo s'affole des conséquences de la proposition de réforme des retraites d'Emmanuel Macron.

Le Vrai-Faux de l’Info, avec vous, Géraldine Woessner, et les inquiétudes d’Anne Hidalgo.

 La maire de Paris, soutien de Benoît Hammon, s'affole des conséquences qu’aurait, pour les femmes, la réforme des retraites d’Emmanuel Macron.

Voici ce que dit la maire de Paris : "Les femmes verraient une diminution d'environ 30% de leur retraite parce qu'elles ont des carrières interrompues, elles ont élevé des enfants, elle se sont arrêtées ". 

La réforme des retraites du candidat d’En Marche ferait plonger de 30% la retraite des femmes. C’est vrai ou c’est faux ?

 C’est faux, Thomas. Rien, dans le programme d'En Marche que j'ai épluché, ne soutient l'affirmation. Ce que veut Monsieur Macron, c’est un système unique. On supprime les 37 caisses existantes, tout le monde au même régime : et les cotisations sont converties en points. Quand vous partez à la retraite, ce nombre de points est divisé par votre espérance de vie théorique cela vous donne un montant, c'est votre retraite. Plus on a cotisé, plus on touchera d’argent, mais cela ne veut pas dire que la solidarité disparaît.

Par exemple, l’Unedic cotisera pour les chômeurs, la SÉCU pendant les congés maternité et les trimestres qu'on gagne quand on a des enfants, ben eux aussi seront convertis en points. Donc fini, les différences de régime, ces caisses qui versent le double pour le même montant de cotisation et les femmes pourraient même y gagner, car aujourd'hui le mode de calcul de la retraite est très pénalisant pour les temps partiels, les CDD, or les femmes sont les plus concernées.

Mais attendez, comment Anne Hidalgo peut-elle se tromper à ce point ?

A sa décharge, le projet de Monsieur Macron manque quand même de détails, et s’inspire d'un modèle Suédois qui n’a pas que des vertus. La pension de réversion, par exemple, pour les veuves, n’existe pas en Suède. Or elle représente un quart du montant de la retraite des femmes, en France. Est-ce que Monsieur Macron veut la supprimer, j'ai posé la question à ses conseillers hier, qui  m'ont juré que non. Maintenant, soyons clair : les petits salaires continueront à percevoir des petites retraites ou devront travailler plus. Le système ne serait pas plus généreux, selon le candidat, mais plus égalitaire.