La moitié des mineurs étrangers isolés mentent-ils sur leur âge ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Selon le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau, la moitié des mineurs étrangers isolés en France sont majeurs. C'est faux.

Le vrai faux de l’info ce matin avec les vrai-faux mineurs isolés étrangers.

Oui qui sont pris en charge par l’aide sociale à l’enfance puisque mineurs et vulnérables. Dominique Bussereau, président du département de Charente-Maritime en a accusé une partie de mentir sur leur âge, c’était hier sur La Chaîne Parlementaire.

"Il y a un problème d’évaluation 95% sont des garçons et à peu près la moitié sont de faux mineurs"

Alors, 50% de menteurs chez les mineurs étrangers isolés, vrai ou faux ?

Faux ! Tout simplement parce qu’il n’existe aucun chiffre officiel. Dominique Bussereau, Président de l'Assemblée des Départements de France. (Départements qui ont la charge de ces mineurs), s’appuierait sur une évaluation interne à cette organisation, mais je n’en ai trouvé trace nulle part.

Le seul chiffre qui s’en rapproche vient d’un rapport du Sénat publié en juin dernier. Sur 3 ans, le rapport estime que 61% des mineurs qui ont été évalués ont été déclarés mineurs et isolés mais comme un refus peut ensuite être contesté devant un juge, même ce chiffre est à prendre avec précaution.

Mais Salomé, comment on évalue l’âge de ces mineurs ?

C’est bien le problème. Un arrêté de novembre 2016 a défini toute une série d’étapes harmonisées pour la France entière. On commence par l’étude des documents d’état civil quand il y en a, mais leur authenticité est souvent contestée du fait de l’instabilité politique et administrative des pays d’origine de ces mineurs. Etape suivante, un entretien avec le jeune homme (oui, là-dessus Dominique Bussereau a raison, ils sont bien 95% d’hommes). Là l’évaluateur doit alors être attentif à "la compatibilité de l'apparence physique et du comportement avec l'âge allégué". Des critères très subjectifs donc, sans compter la barrière de la langue. Et puis s’il subsiste un doute, alors il y a le test osseux.

C’est fiable ?

Non, cette méthode repose sur une radiographie, généralement de la main, radio qui sert à observer ce qu’on appelle les points d’ossification: plus il y a de cartilage de croissance, plus la personne est jeune. Les résultats sont ensuite comparés avec une base de données "l’Atlas de Greulich et Pyle". Sauf que cette base a été établie aux Etats Unis dans les années 1930 sur un échantillon d’enfants américains socialement aisés. Difficile donc de l’appliquer à des personnes issues d’autres pays, ayant eu une autre  alimentation, les mineurs isolés viennent essentiellement d’Afrique subsaharienne. La communauté scientifique s’accorde à dire qu’au mieux, ce test comporte une marge d’erreur de 18 mois, un an et demi ! Ce qui est particulièrement imprécis quand on sait que l’immense majorité de ces mineurs ont entre 15 et 18 ans. D’ailleurs les associations accusent les départements de s’en servir pour déclarer "majeurs" de nombreux adolescents étrangers.

Parce qu’au fond Salomé c’est une question d’argent

Oui les départements appellent l’Etat à la rescousse depuis plusieurs mois déjà. Ces mineurs sont pris en charge par l’aide sociale à l’enfance donc sur les budgets des conseils généraux, qui n’ont plus les moyens de faire face à leur très forte augmentation, le nombre de ces mineurs a été multiplié par deux en deux ans.