La France détient-elle le record d'Europe de la défiance envers les partis ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Emmanuel Rivière affirme que la France détient le record d'Europe de la défiance envers les partis.

Le Vrai faux de l'info avec la crédibilité des organisations politiques.

Selon le Directeur Général de l'institut de sondage Kantar Public, les citoyens européens ne font plus confiance aux partis politiques pour éclairer leur avenir.
Selon Emmanuel Rivière qui s'exprimait sur Public Sénat, le phénomène est bien plus marqué en France que chez nos voisins.

La France détient le record d'Europe de la défiance envers les partis, c'est vrai ou c'est faux ?

C'est vrai. 5% des Français seulement affirment avoir confiance dans les partis politiques selon les derniers chiffres du baromètre de la Commission Européenne.
Tous les ans, cet organisme prend le pouls des opinions publiques en Europe. et nous sommes bien les dernier du classement, ex æquo avec la Lettonie.
Chez nous les citoyens sont même un peu plus désabusés que ceux de Chypre de Slovénie, ou d'Espagne.
Alors que nos voisins britanniques, belges, allemands et autrichiens, affichent une confiance quatre fois plus grande vis à vis des partis.

Enfin à l'autre bout du classement, sans grande surprise, on trouve le Danemark et la Finlande. C'est dans ces pays que les organisations politiques inspirent le plus confiance avec 35% d'opinion positive. Mais on note donc que même dans ces démocraties du Nord, les deux tiers des citoyens ne font pas confiance aux partis politiques.

Comment explique-t-on cette défiance générale en Europe, et plus encore en France ?

La défiance typique des Français s'explique d'abord par un élément culturel selon un analyste. Car chez nous, on aime particulièrement parler politique et écouter des débats. Les partis ont donc une obligation de résultat plus forte qu'ailleurs.

Ensuite, la défiance européenne s'explique beaucoup par la crise économique.
Face au chômage, de plus en plus de citoyens ont l'impression que la puissance d'action se trouve davantage dans le monde économique que politique.
Ça se voit d'ailleurs dans les statistiques depuis 15 ans, les crises de confiance les plus fortes vis à vis des partis se retrouvent dans des pays ou le chômage reste élevé comme en Grèce, en Espagne et en France où le taux de confiance a été divisé par trois depuis l'an 2000 .
Alors qu'en Allemagne, au Royaume Uni, en Hongrie ou en Finlande, les partis politiques ont au contraire gagné en crédibilité.