Combien de Français ne peuvent pas aller sur Internet ?

  • A
  • A
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Jacques Toubon affirme que 20 à 25% des gens ne peuvent pas aller sur Internet aujourd’hui.

Le Vrai Faux de l’Info avec les combats du défenseur des droits.

Jacques Toubon s’alarme d’un recul des droits effectifs en France. Les inégalités s’accroissent et l’administration deviendrait labyrinthique avec une part croissante de démarches dématérialisées, qui se font sur internet. Or selon lui :

Jacques Toubon : "Mais il y a 20 à 25% des personnes qui ne peuvent pas aller sur Internet".

20 à 25% des gens ne peuvent pas aller sur internet aujourd’hui, c’est vrai ou c’est faux ?

C’est faux physiquement, selon les dernières données du Crédoc : 85% des français sont connectés à Internet chez eux aujourd’hui. C’est à dire qu’ils ont l’abonnement et l’équipement et donc un accès direct. Ceux qui ne le sont pas, en majorité, c’est parce qu’il ne le souhaitent pas, que ça ne les intéresse pas. Le coût de l’équipement ou de l’abonnement ne sont un obstacle que pour 2% des Français aujourd’hui.
En revanche, une part grandissante de la population n’est pas en mesure de l’utiliser, en tous cas au sens ou l’entend monsieur Toubon : chercher de l’information, effectuer des démarches ou remplir un formulaire. Une enquête menée par ses services, ceux du défenseur des droits, montre que 27% des gens éprouvent des difficultés.

Mais quel genre de difficultés, de compréhension ?

Effectivement mais pas seulement. Ce phénomène on lui a donné un nom, qui recouvre plusieurs réalités, l’illectronisme. Ces personnes désemparées devant un ordinateur soit, parce qu’elles ne savent pas lire (7% tout de même de la population française), soit parce que l’outil lui-même les effraie. C’est le cas de beaucoup de personnes âgées qui ne comprennent pas comment ça marche. Et ça bloque, c’est vrai, l’accès aux droits pour tout un panel de publics très divers, et souvent qui en auraient le plus besoin. Cela va de la personne âgée qui a un problème avec sa caisse de retraite et se perd dans les formulaires, au jeune de Seine-Saint-Denis qui doit s’inscrire pour la première fois au chômage, ça se fait sur internet, et qui maîtrise mal la lecture. C’est le cas de 12% des jeunes de 17 ans, en Seine-Saint-Denis. Pour vous donner une idée des inégalités dans ce domaine, une enquête a été conduite l’an dernier dans des centres de la Croix-Rouge et des centres d’insertion par le travail en France, pour comprendre pourquoi ceux qui auraient droit a une complémentaire santé par la CMU, et qui n’en ont pas. On a trouvé que 40% de ces gens étaient en situation d’illettrisme ou d’illectronisme, y compris chez les jeunes, 37%. Plusieurs organismes ont créé une charte, il y a quelques mois, pour alerter sur ce phénomène et notamment l’Éducation nationale. Cela va bien au-delà du simple accès aux droits. En allant trop vite, l’administration et la société, privent aussi ces publics de leur autonomie et de leur liberté.