Christophe Castaner : "Pour la première fois ces dernières années, le minimum vieillesse va augmenter"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Vrai, même si présenter les choses comme cela semble un peu trompeur.

Le Vrai Faux de l’info, avec vous, Géraldine Woessner et la défense des plus fragiles : priorité du gouvernement. Son porte-parole Christophe Castaner l’a répété sur notre antenne : à la veille d’une manifestation contre les ordonnances de réforme du droit du travail, la défense des plus fragiles est agitée comme un étendard. "Pour la première fois ces dernières années, le minimum vieillesse va augmenter", disait Christophe Castaner. C’est vrai ou c’est faux ?

C’est vrai Patrick, même si cette façon de présenter les choses est un peu trompeuse. Le minimum vieillesse, c'est cette allocation que perçoivent les personnes âgées démunies, qui n’ont pas ou peu cotisé pendant leur vie. 554.000 personnes la touchaient en 2015, soit un peu moins de 3,5 % de l’ensemble des retraités. Son montant est fixé à 803 euros. Cela veut dire que ceux qui ont moins reçoivent un complément et c’est vrai que ce minimum a été peu revalorisé ces dernières années : huit euros en 2014, rien en en 2015 à cause d’une inflation nulle, puis deux petits euros en avril.

Mais l'explication, elle est simple : c’est l’aide qui avait le plus augmenté sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Plus 25%, dans les mêmes proportions que l’allocation adultes handicapés. Le rattrapage était nécessaire, mais logiquement l'effort, ces dernières années, s'est plutôt porté sur le RSA, dont le montant reste très inférieur au minimum vieillesse - 545 euros -a lors qu'il touche aussi une population vulnérable, ces 20% d’enfants qui vivent sous le seuil de pauvreté.

Et ce qu'il faut garder en tête, c'est la dynamique d'ensemble. Les bénéficiaires du minimum vieillesse ne se sont pas appauvris ces dernières années, au contraire. La Dress a calculé l’évolution de leur pouvoir d’achat depuis 1990 : il a augmenté de 22 points pour les personnes seules contre une progression de 11 points seulement pour les bénéficiaires du RSA.

22 points pour les personnes seules, ça veut dire quoi ?

Cela veut dire qu’un diable se cache dans le détail. En fait, pour faire des économies en 2007-2012, le minimum vieillesse a été augmenté pour les célibataires, mais beaucoup moins pour les retraités qui vivent en couple. 150.000 bénéficiaires étaient concernés tout de même, or leur pouvoir d’achat à eux, a quasiment stagné, il n'a prit qu’un point, un seul point depuis 2000. Est-ce que leur plafond, va aussi augmenter, ça le gouvernement ne le dit pas. Or, c’est quand même crucial même si ça ne concerne qu’un petit nombre de personnes. Il ne dit pas non plus de combien sera la hausse au final.

Emmanuel Macron avait promis, pendant sa campagne, de porter ce minimum de 800 à 900 euros mensuel. Cela permettrait à ces retraités de passer au-dessus du seuil de pauvreté, en cumulant l'allocation avec les aides au logement, seuil qui est à 1.008 euros. Un passage symbolique et moins cher puisque le nombre d’allocataires du minimum vieillesse ne cesse de diminuer, parce que les retraites augmentent globalement, parce que les carrières sont moins fragmentées. Ils seraient les seuls, avec peut-être les adultes handicapés, à atteindre ce niveau, parmi tous les bénéficiaires de minimas sociaux.