70% des électeurs français ne sont-ils pas représentés dans la vie parlementaire ?

  • A
  • A
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

François Bayrou affirme que 70% des électeurs français ne sont-ils pas représentés dans la vie parlementaire.

Le Vrai-Faux de l’Info avec la proportionnelle qu’espère Francois Bayrou.

Le président du Modem aurait obtenu cette promesse d'Emmanuel Macron avant de le rallier : l’introduction d’une dose de proportionnelle aux législatives. Un impératif démocratique, selon lui.

François Bayrou : " Nos institutions font que 70% des Français ne sont pas représentés dans la vie parlementaire". "Qui sont ceux qui ont décrété que (…) si vous étiez électeur d’extrême droite, d’extrême gauche, écologiste ou du centre, vous n’étiez pas représenté du tout ?".

70% des Français ne sont pas représentés, c’est vrai ou c’est faux ?

C’est faux. En 2012, aux dernières législatives, 46 millions de Français s’étaient inscrits sur les listes électorales. Les courants que cite François Bayrou, extrêmes gauches, droites, centre, écolo, ont recueilli ensemble, au premier tour, un peu plus de neuf millions de voix soit 20% de l’électorat. Certains sont tout à fait représentés, grâce au jeu des alliances avec les grands partis. Le centre qui représente 1,6 million de voix, a 23 élus. C’est la même chose pour les écologistes qui ont su s’entendre avec le PS. Restent l’extrême-gauche, clairement sous-représentée et les électeurs du Front national qui représentent 25 fois plus de voix que le parti régionaliste et seulement deux élus au final, exactement comme lui. Si vous ajoutez a ces électeurs, les abstentionnistes, 19 millions, un record, 55% d’électeurs ne sont effectivement pas représentés.

La proportionnelle du coup, pourrait-elle tout changer ?

Pour la représentation politique, oui. Selon les simulations, avec la proportionnelle intégrale, le Front national aurait aujourd’hui, non pas deux mais autour de 80 députés. Le front de gauche en aurait, lui, une trentaine. Tandis que le centre lui, en perdrait quelques-uns. C’est pour cela qu’il plaide plutôt pour une proportionnelle partielle comme l’avait promise François Hollande. 10% à 20% des députés pourraient être élus selon ce mode de scrutin, les autres conserveraient le système majoritaire actuel. Cela donnerait un peu de souffle aux partis écartés sans bouleverser la donne.
Mais le grand problème que pointent les politologues, et que la proportionnelle ne résoudra pas, c’est le profil de ceux qui sont ou seront élus. 0,7% d’ouvriers, il n’y en a que quatre à l’Assemblée. Moins de 2% d’employés mais 82% de cadres supérieurs et plus de la moitié de fonctionnaires. Le problème de représentativité des élus, il est social bien plus que politique, c’est ce qui explique, pour Frédéric Dabi de l’Ifop, ce taux d’abstention toujours plus élevé. Proportionnelle ou pas, les jeunes et les catégories populaires qui se sentent exclues, n’auront pas forcément plus envie de se déplacer.