Le talent de la semaine - Sevenhug

SAISON 2015 - 2016
  • A
  • A
Partagez sur :

La start-up Sevenhug fait partie des 18 entreprises innovantes sélectionnées pour un voyage d'étude aux Etats-Unis. 

Wendy Bouchard : Avec vous on tire souvent notre chapeau à une réussite économique, et là c'est une sorte de tir groupé Emmanuel...

Emmanuel Duteil : En effet Wendy en ce dimanche matin je tire mon chapeau à 18 start-up. Quand on parle de start-up on parle de jeunes entreprises de la nouvelle économie au potentiel très important.

W.B. : Mais pourquoi 18 ?

E. S. : Parce que ces entreprises viennent d'être sélectionnées pour aller tenter leur chance sur le marché américain. L'idée ce n'est pas de quitter la France, mais d'ouvrir une filiale aux Etats Unis pour continuer à grossir. Vous le savez peut-être on ne manque pas d'idées en France en matière de start-up, on est même l'un des pays les plus dynamiques au monde en la matière, mais le problème c'est que l'on a du mal à internationaliser et à faire grossir ces entreprises.

C'est tout le but de ce programme justement. Ces start-up ont été sélectionnées en fonction de leur potentiel par Business France qui est l'organisme public chargé notamment d'accompagner les entreprises françaises à l'étranger. La banque publique d'investissement fait aussi partie de l'encadrement des 18 sélectionnées. Et pour être finalistes, les start-up ont du se battre, devant plusieurs jurys.

W.B. : Concrètement, elles vont faire quoi ?

E. S. : C'est un peu la "star ac" de l'économie, pendant 10 semaines ces 18 entreprises vont être immergées dans l'économie américaine. 10 tenteront leur chance à San-Francisco, 8 à New York... Les patrons de ces entreprises vont rencontrer des dizaines de personnes et ils vont devoir les convaincre notamment d'investir chez eux pour qu'elles puissent se développer.

W.B. : Et parmi elles vous avez un chouchou ?

E. S. : Mon chouchou c'est Sevenhug. Bon, si on traduit en français c'est ridicule, ça veut dire "7 calins"... Cette start up fondée en 2014 a pour objectif notamment de nous faire mieux dormir. Pour vous Wendy qui vous êtes levée depuis maintenant quelques heures ça va vous faire rêver j'en suis certain. Grâce à des sortes de petits galets que l'on peut mettre sous notre matelas on peut mesurer la température, le qualité de l'air de la maison et déterminer quand c'est la bonne heure pour coucher les enfants par exemple. Il détecte aussi les phases de sommeil légers et profonds. Si vous suivez tout cela sur une application sur votre smartphone, cela permet de suivre son sommeil un peu comme on peut déjà suivre notre poids.

Avec 20 à 30% de la population française touchée par des troubles du sommeil on va dire qu'il y a un petit marché prometteur. Ils ont déjà plein d'autres idées dans tout ce qui peut être objets connectés. Ce qui est aussi intéressant c'est que les 4 fondateurs ne sont peut être pas ce que l'on imagine quand on pense start-up. Il s'agit de quadras qui ont déjà eu une grosse expérience professionnelle...

W.B. :  Et je sens Emmanuel que l'on va en entendre parler dans ecosysteme...

On recevra en effet ce soir en fin d'émission un des fondateurs : Stephane Jaubertou. Il va nous dire pourquoi ils ont voulu participer à ce programme, ce qu'ils en attendent. On prendra de leurs nouvelles de temps en temps... Notre grand témoin sera sera le patron d'Afflelou. Son soucis c'est le marché de la lunette en France... face à la concurrence sur Internet. Peut on produire encore en France ? Voilà quelques questions que nous lui poserons ce soir... Rendez vous à 18h15 sur Europe 1.

Les émissions précédentes