Dents : L’influence de notre sourire sur notre relationnel !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le spécialiste santé est une chronique de l'émission Le grand direct de la santé
Partagez sur :

Sabrina Philippe nous explique l'influence de notre sourire dans nos relations avec les autres.

"Le sourire, c'est inné", affirme Sabrina Philippe. Les bébés, à partir de quatre semaines, sourient. Même dans leur sommeil. Ensuite, en grandissant, ils apprennent, en imitant leur parents, à sourire "au bon moment". C'est ce que l'on appelle le sourire social. Ce sourire est une manière de communiquer en apaisant les tensions. Même les animaux sourient. On sait par exemple qu'il y a un sourire chez les primates. Or, ce sourire n'est pas ce que l'on appelle communément un sourire social. Le sourire social est propre aux êtres humains.

Le sourire, un geste culturel. Saviez-vous que les sourires, à travers le monde, n'avaient pas la même signification ?
En Thaïlande, par exemple, le sourire exprime une pudeur. C'est un signe de bonne éducation. Au contraire, chez les Russes, on ne sourit pas, et surtout pas aux étrangers. Aux Etats-Unis, le sourire est extrêmement important, puisqu'il informe sur le statut social de la personne. D'où la folie du blanchiment dentaire, née là-bas, et qui commence à se démocratiser en France. Le blanchiment, est-ce dangereux ? Aujourd'hui, le blanchiment dentaire est très réglementé en Europe. L'agent blanchissant utilisé, le peroxyde d'hydrogène, est limité à un certain seuil, et à utiliser au maximum deux fois par an. Le blanchiment peut déclencher des douleurs (type petites décharges électriques), mais rien d'anormal, la plupart du temps.

Les différents types de sourire. Il n'y a pas qu'un type de sourire. Le sourire commun est le sourire social, un sourire avec la bouche, qui veut dire bonjour, qui est une façon de se présenter au monde. Le sourire de connivence quant à lui a pour fonction d'exprimer notre accord avec quelqu'un. Le sourire d'invitation est pratiqué dans la séduction : on invite l'autre à venir vers soit. Existent également le sourire d'excuse, qui remplace parfois un "pardon" lorsque l'on est gêné, et le sourire d'apaisement (il existe aussi chez les primates) utiliser pour désamorcer les tensions. Enfin, le sourire dit "narquois", qui est le sourire de défi et de la domination. En souriant ainsi, la personne tend à montrer qu'elle gère très bien ses émotions.  Sourire est un signe de positivité. En fait, l'acte de sourire influencerait même nos humeurs, et notre vie en général, puisqu'il augmente nos défenses immunitaires, notre sécrétion d'endorphines et fait baisser notre pressions artérielle. Sachez-le, les râleurs ont ... trois fois plus de risque de mourir d'un infarctus que les autres !


Alors ... un petit sourire ?!


Cette chronique a été réalisée par Sabrina Philippe (Psychologue).