La communication d'Emmanuel Macron

  • A
  • A
Le portrait de Catherine Nay est une chronique de l'émission Europe 1 Week end
Partagez sur :

Catherine Nay dresse le portrait de la communication d'Emmanuel Macron sur la scène internationale. 

Bonjour Catherine,

Bonjour Sébastien, bonjour à tous...

Comme il l'avait annoncé au cours de sa campagne présidentielle, Donald Trump a confirmé jeudi, à 21h heure française, le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat... Deux heures plus tard, Emmanuel Macron lui répondait depuis l'Elysée, debout devant un pupitre... Une great opération de communication...

En effet, le Président Macron a fait montre d'une célérité qui ne doit rien à l'improvisation... Depuis le matin, il préparait une réplique avec plusieurs options... Lors du sommet du G7, il espérait quelques progrès dans la position de Donald Trump, que celui-ci confirme ses engagements... Angela Merkel ne partageait pas son optimisme... D'abord en français, puis en anglais, Emmanuel Macron a dénoncé la faute de Donald Trump... "Il n'y a pas de plan B, parce qu'il n'y a pas de planète B"... En un mot, pas de renégociation possible... Mais son coup de génie, c'est de reprendre le slogan de campagne de Trump, "Make America great again"... Rendre sa grandeur à l'Amérique... pour le tranformer en "Make our planet great again"... Bien trouvé... La formule a été diffusée illico sur les réseaux sociaux à travers le monde... Les télévisions américaines l'ont reprise en boucle... Efficacité maximale...

En matière de communication, Emmanuel Macron est un Président qui est bien de son époque.

Dans son message, il s'est adressé aux scientifiques, aux ingénieurs, aux chercheurs américains : "Venez chez nous..."

C'est que Donald Trump, qui est un climato-sceptique, a coupé 40% des crédits de la recherche sur les sciences de la terre... Pour la première fois depuis 45 ans, il n'y a pas de conseiller scientifique à la Maison Blanche... "J'ai été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh et pas de Paris."... Pittsburgh, ville du charbon, où il veut relancer l'extraction du magnifique charbon propre, dit-il, oubliant que c'est l'énergie la plus polluante au monde... Durant sa campagne, Emmanuel Macron avait déjà lancé son invitation à tous les scientifiques, ingénieurs, entrepreneurs... "Venez en France... Nous voulons des gens innovants sur l'énergie, le changement climatique."... Question : sera-t-il entendu ?... Les financements de la recherche privée et publique sont faibles, les salaires plutôt bas... La France n'est peut-être pas très attractive.

A une semaine des législatives, la réaction en mondio-vision du Président de la République n'est pas dénuée de visée nationale...

Durant sa campagne, le candidat Macron faisait figure de moins dix ans sur les questions écologiques... On se disait : "c'est pas son truc."... La sortie de Trump lui offre l'occasion de se verdir avec grand panache... "Nous ne tiendrons pas seulement nos engagements passés, la France se doit d'être plus ambitieuse encore", a-t-il promis jeudi soir... Comme si la sortie des Etats-Unis conférait un devoir d'exemplarité à la France... Mais au-delà des mots, c'est du côté des actes que le gouvernement est attendu... Nicolas Hulot pariait vendredi sur un rebond surprenant... Mais rappelons que, contrairement au protocole de Kyoto, la COP 21 n'impose pas d'objectif contraignant aux pays... L'accord est vague et indique que jusqu'en 2025, voire 2030, un plafonnement des émissions de CO2 devrait se faire dans les meilleurs délais... Ce qui veut dire que chacun se fixe ses propres objectifs... Ce qui veut dire aussi que les choses sérieuses ne commenceront peut-être qu'à l'issue du mandat de Donald Trump !

Une chose est sûre : Emmanuel Macron a fait une entrée tonitruante sur la scène internationale...

Il se dit à la Maison Blanche que Trump n'aurait pas digéré la poignée de mains musclée avec son homologue français, de 31 ans son cadet... Image qui avait le tour du monde... En apprenant que celui-ci racontait publiquement que ce geste était loin d'être innocent, Trump, irrité, aurait, selon le Washington Post, pris sa revanche...

Il y a eu aussi la séquence avec Vladimir Poutine, reçu en grande pompe à Versailles... Mais Emmanuel Macron a tâclé les médias russes, RT et Spoutnik, financés par le Kremlin, en leur reprochant de propager des accusations mensongères... Le Président russe a reçu le skud, visage fermé, et regard éteint... Déjà, ces images ont été reprises par la presse dans le monde entier.