Rebelles, un peu de Claire Castillon

SAISON 2016 - 2017
  • A
  • A
Partagez sur :

Chaque soir, Nicolas Carreau nous emmène à la découverte des plus belles nouveautés littéraires.

Rebelles, un peu de Claire Castillon aux éditions de l’Olivier

De bonnes nouvelles de Claire Castillon.

Un recueil intitulé : Rebelles, un peu. Rebelles virgule un peu. La virgule compte. Il y a 29 nouvelles. Très courtes. Leur point commun : l’adolescence. Comme La Populaire, c’est le titre. Ça commence comme ça : "Je suis dans le groupe des filles les plus belles du collège, les privilégiées, le groupe des populaires. Et quand on appartient au populaire, c’est inenvisageable d’aller en cours habillée deux fois pareil". Voilà ça vous donne un peu le ton du recueil ! Le rêve de l’héroïne, c’est d’avoir un iPhone. Mais sa mère refuse, elle aura son iPhone quand elle sera adulte. Et puis, c’est tout !

Elle fait une crise d’ado ?

Ben oui, mais on la comprend un peu. Si elle n’a pas d’iPhone, elle risque bien d’être déclassée et de sortir du groupe des populaires ! Il lui faut aussi un sac Balenciaga. Mais bon, sa mère ne comprend rien à rien… Elle ne comprend pas que  si elle sort du populaire, elle est foutue. Elle deviendra souffre-douleur. "La populaire, dit-elle, elle te valide ou elle te valide pas. Si elle te valide, tu respires parce que tout le monde t’aime. Si elle te valide pas, tu passes tête de Turc". Une seule erreur peut vous griller. Comme Tessa qui a porté un jour des combis shorts amples. Eh ben, elle a bien morflé ! On lui en parle encore…

Mais au moins elle s’est démarquée !

Oui, ça, c’est ce que disent aussi les parents de la narratrice ! Qu’il faut affirmer sa personnalité et tout ça. Mais ils sont complètement à côté de la plaque. Il y en a une autre qui s’appelle : "mon corps m’appartient". Cette fois, l’adolescente veut se faire percer les oreilles. Mais ses parents refusent. Décidément. Alors, elle appelle Loralee, sa meilleure amie pour se faire consoler. Il faut dire qu’elles sont amies depuis le primaire. Elles ne se sont disputées que deux fois. Quand Loralee est sortie avec son copain. Et quand elle est sortie avec le sien ! Classique. Chacune des histoires racontent l’adolescence. C’est parfois drôle, très réaliste et un peu nostalgique. Il est possible que ça vous rappelle des souvenirs.

Rebelles, un peu donc de Claire Castillon.

Les émissions précédentes