Anagrammes pour lire dans les pensées de Raphaël Enthoven & Jacques Perry Salkow : un livre magique

  • A
  • A
Le livre du jour est une chronique de l'émission Europe nuit
Partagez sur :

Chaque soir, Nicolas Carreau nous emmène à la découverte des plus belles nouveautés littéraires.

Anagrammes pour lire dans les pensées de Raphaël Enthoven & Jacques Perry Salkow aux éditions Actes Sud

Un livre magique

Nous avons déjà parlé du génial roman d’Oscar Wilde le portrait de Dorian Gray. Alors que Nicolas Carreau sort du studio après cette chronique, il reçoit un texto de notre très estimé collègue Raphaël Enthoven. Était écrit sur le message : "l’arrogant ridé doit payer". Nicolas Carreau se dit que c’est une "belle formule" qui fait référence à Dorian Gray, cet arrogant ridé. Mais la phrase tourne dans sa tête et il comprend. C’est une anagramme. "L’arrogant ridé doit payer" est une anagramme du Portrait de Dorian Gray.

Une anagramme, c’est lorsque l’on mélange les lettres d’un mot ou d’une phrase pour fabriquer un nouveau mot ou une nouvelle phrase ?

Exactement. Mais ce n’est pas simple à fabriquer. Et, même si on sait que Raphaël est le cerveau numéro 1 d’Europe 1, trouver cette anagramme au débotté, comme ça, à 6 heures du matin, c’est un peu fort ! En fait, notre philosophe l’a piqué dans son propre livre, écrit en collaboration avec Jacques Perry Salkow : Anagrammes pour lire dans les pensées, chez Actes Sud. En fait, ce ne sont pas des anagrammes, ça relève plutôt de la magie. Comme le magicien qui mélange des papiers déchirés et en sort une carte à jouer toute neuve.

Mais ce n’est pas que ça, sinon, c’est juste un spectacle, c’est simplement amusant. Dans ces anagrammes-là, la reconfiguration des lettres nous dévoile le véritable sens du mot ou de l’expression d’origine. Comme s’il nous était caché et que l’anagramme nous le révélait.

Quelques exemples ?

Mort de Socrate. Sors démocrate. Carpe Diem : ça déprime. La messe de minuit : le matin du messie. La solidarité : droit à l’asile. Hadès (le dieu des enfers) : Daesh. La vieillesse est un naufrage : vigne austère sans la feuille. Le journal du séducteur : jeu cruel d’un sale tordu. Le front national : l’entonnoir fatal ! Quand on commence, on ne s’arrête plus.

À chaque fois, Nicolas Carreau vérifie que toutes les lettres sont bien là tellement ça parait improbable. Improbable, mais vrai.

Et pour réfléchir avec des anagrammes, on peut donc se procurer : Anagrammes pour lire dans les pensées, chez Actes Sud.