Une task force antiterroriste pour juin prochain ?

  • A
  • A
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Jean-Philippe Balasse, Eva Roque et Valentine Desjeunes font le point sur l'actualité du jour.

Le Kiosque d'Europe 1. Avec Valentine Desjeunes pour la presse en régions, Jean-Philippe Balasse pour l'international, et Eva Roque devant la télé. Bonjour à tous les trois !

En Une de L'Equipe ce matin, il y a les yeux et l'index levé vers le ciel de Paul Pogba, l'attaquant de Manchester United, qui a remporté hier soir la Ligue Europa, deux jours après l'attentat de Manchester. "Au nom des leurs" titre L'Equipe. "Ça peut paraître dérisoire" écrit encore Le Parisien, et ça ne suffira pas à sécher les larmes de tout un peuple, mais les joueurs de Manchester United ont au moins offert un peu de joie à une ville meurtrie dans sa chair".

Le Parisien rapporte que l'UEFA a refusé que les joueurs évoluent avec un maillot noir. Qu'à cela ne tienne, c'est avec un brassard de la même couleur qu'ils ont joué. C'est la première fois que Manchester United remporte cette Ligue Europa. "Un peu de joie pour une ville blessée" titre le journal.

En France, le président Macron vient de décider de prolonger l'état d'urgence. "Macron affirme son autorité sur l'antiterrorisme" titre ce matin Le Figaro, alors que le chef de l'Etat - comme il l'avait annoncé durant la campagne - va installer une "task force antiterroriste" à l'Elysée. Et Le Figaro se penche sur les contours pour l'heure un peu mystérieux de cette fameuse "task force". Pour l'heure peu d'infos ont filtré sur cette structure opérationnelle 24 heures sur 24, qui sera composée de 50 à 100 personnes dont le profil et la provenance restent nébuleux. Ce qui est certain c'est qu'elle sera installée à priori dès le 7 juin prochain. Ce qui signifie que le président a la ferme intention de reprendre la main sur le renseignement. Ce qui est clair aussi c'est l'objectif de cette task force anti-terroriste.

Ainsi expliqué par Libération : décloisonner l'analyse du renseignement qui, jusqu'à présent, se faisait au cas par cas, avec des services qui avaient pris la mauvaise habitude de se tirer la bourre. De bâtir donc une sorte de Conseil national de sécurité, comme en traîne l'idée depuis quelques années. S'il nous écoute ce matin, je déconseille à l'animateur Cyril Hanouna de lire Le Parisien-Aujourd'hui en France : lecture qui le mettrait de très très méchante humeur. "Le dérapage de trop" titre le journal, expliquant que le "canular homophobe ne passe pas auprès du CSA, des téléspectateurs, et des annonceurs".

Edito au vitriol, intitulé "Abus d'indécence". "Contrairement à ce qu'on lit ici et là, Hanouna ne fait pas polémique. La polémique c'est autre chose, elle peut avoir une certaine élégance. Lui, il abuse de l'indécence, et ça finit par ressembler à de l'exhibitionnisme réservé à un public amateur et averti", écrit ce matin Le Parisien.

-


Eva Roque - 3 films sinon rien !

En ce jour férié, les chaînes de télé jouent la carte de la séance ciné. Parmi tous les films proposés, j’en ai sélectionné trois. Le premier est à voir sur France 2 à 13h55. L’accent des comédiens devrait vous donner une petite indication.

Adaptation du livre de Marcel Pagnol, La gloire de mon père. Un film d’Yves Robert avec dans le rôle principal Philippe Caubère. Pagnol lui-même espérait réaliser cette adaptation, mais il n’en eut pas le temps. Dès 1963, Yves Robert s’intéressa au projet mais il fallut attendre 1990 pour obtenir les droits. Un très beau film à regarder en famille où il est question de filiation, d’amitié et du sud évidemment. Plus au sud encore sur France 3 à 14.05. Installez-vous confortablement.

C’est parti pour près de 3 heures de grand spectacle et cette musique. Une musique signée John Barry pour une autre adaptation, celle de l’autobiographie de Karen Blixen, La ferme africaine. A l’écran, un duo romanesque Meryl Streep et Robert Redford. Une histoire d’amour où le moindre geste est sublimé par les comédiens et la réalisation de Sidney Pollack.

Et dans la soirée, direction W9 à 21.00 pour un autre classique, une autre adaptation et une autre musique. Le trio Gabin, Ventura, Delon pour un film magnifique d’Henri Verneuil. Une histoire d’hold-up en 1969. Avec des dialogues truculents. A vous de choisir.


-

La presse en région avec Valentin Desjeunes

Et tout d'abord cette bonne nouvelle dans la Depêche du Midi. Renault reprend Intel et ses 280 salariés. Hier, le constructeur automobile a annoncé qu'il allait reprendre le site toulousain d'Intel spécialisé dans les logiciels embarqués.

La Nouvelle vie de Nico Rosberg à la une de Monaco Matin et grande photo du pilote de formule 1 devant le circuit. A la veille du grand Prix de Monaco, le champion du monde en titre et jeune retraité de la F1, confie au quotidien ses envies et ses projets. Et puis, c'est l'ascension pour tout le monde, même pour les vaches! C'est la une de l'Alsace qui a suivi la transhumance des bêtes de la famille Deybach. une véritable fête suivie sur place par des centaines de personnes.

L'histoire du jour, c'est une infographie mal employée, on pourrait appeler ça le code de conduite du bon chômeur
Un document réalisé par Pole Emploi qui suscite l’émoi. C'est à la une du Courrier Picard. A Lire également dans l'Est Republicain, c'est un conseiller Pole Emploi de Morteau qui a crée cette infographie et elle décrit la journée type d'un chômeur efficace. Une journée qui commencerait par à 7h45 par une petite séance de remise en forme, à jeun, histoire de booster la motivation du demandeur, outre les consignes objectives pour un retour à l'emploi et la liste de clichés se poursuit tout au long de la journée: petit déjeuner copieux puis café bronzette pour prendre la lumière, antidépresseur naturel. La fin de la journée se situe à 17h30, le moment de se sociabiliser un peu. Autant dire que le document publié par une agence pole emploi de l'Oise a suscité l’émoi, infantilisant pour de nombreux internautes car cela laisserait entendre que la solution au chômage ne tiendrait qu' à la bonne volonté des individus en demande d'emploi. Depuis, l'infographie a été supprimée et pole emploi a présenté ses excuses.