Terrorisme : menaces à répétition

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Sophie Larmoyer, Eva Roque et Marion Calais font le point sur l'actualité du jour.

La presse nationale pour commencer.

"Terrorisme : menaces à répétition".

La tentative d'attentat à la voiture piégée, hier, fait notamment la Une d'Aujourd’hui en France.

Cette voiture, vous la retrouverez aussi en Une du Figaro : "Les Champs Élysées encore une fois la cible d'une menace d'attentat" .

Le Figaro qui consacre l'autre partie de sa Une au "nouveau visage de l'Assemblée nationale".

C'est "La chambre aérée" titre Libération.

"Plus jeune, plus féminine et très renouvelée, l'Assemblée tout juste élue offre un visage rafraichissant même si elle n'est pas assez diverse" juge Libé.

"Taratata" semble répondre 20 Minutes qui affiche en Une six visages connus, pour le coup.

Ceux de Stéphane Le Foll, Marielle de Sarnez, Eric Ciotti, Marine Le Pen, Marie George Buffet et Jean-Luc Mélenchon. Et titre "Du neuf avec du vieux".

C'est un peu de mauvaise foi quand on sait, comme nous le rappelle La Croix, qu'il y a "430 nouveaux députés sur 577".

Parmi eux, L'Humanité fait son marché.

L’huma met en Une "Les 29 députés de combat pour s'opposer aux projets Macron". Ce sont ceux soutenus par La France insoumise et les communistes.

Choix différent pour L'Opinion qui s'intéresse à "Ces patrons-députés qui veulent tout dépoussiérer".

Ils sont 46 à afficher sur leur CV "le fait d'avoir été ou d'être chef d'entreprise". Mais "réussiront-ils à briser les codes de l'Assemblée nationale ?". C'est la question qui n'a pas encore de réponse.
Le sujet, en tout cas, amuse KAK qui a dessiné Philippe Martinez, le patron de la CGT, qui a visiblement tournée de l'œil. À ses côtés, les secrétaires généraux de FO et de la CFDT. "Philippe vient de réaliser combien de chefs d'entreprise ont intégré l'Assemblée" dit Jean-Claude Mailly à Laurent Berger.

Les trois hommes qui vont sans doute s'intéresser à la Une des Échos : "Retraites ; la réforme Macron se complique".

Les perspectives financières se dégradent en raison de nouvelles projections démographiques. Dès 2021, le besoin de financement atteindrait neuf milliards et grimperait nettement d'ici à 2030.


Sophie Larmoyer pour la presse internationale

La presse internationale s’intéresse à l’ancien Premier ministre israélien, Ehud Olmert, qui écrit ses mémoires en prison. Et ça fait peur à certains !

Ehud Olmert, qui a été Premier ministre entre 2006 et 2009, est derrière les barreaux pour une affaire de corruption. Il a pris 18 mois fermes. Et le quotidien suisse Le Temps nous raconte combien ce "livre explosif du prisonnier Ehoud Olmert" provoque des sueurs froides aux autorités israéliennes.

Parce qu’il y ferait des révélations dérangeantes ?

C’est ce que laisse entendre son entourage. Sous la plume du correspondant du Temps à Tel Avis, on peut dire que "le texte contiendrait des révélations sur les dessous peu reluisants de la politique israélienne, mais également sur plusieurs dossiers stratégiques". Le site du Times of Israël précise qu’Ehud Olmert a consacré un chapitre au "bombardement d’un réacteur nucléaire syrien, en septembre 2007". Israël n’a jamais reconnu être l’auteur de ce bombardement, or Olmert est "la seule personnalité impliquée qui, en tant que Premier ministre à l’époque, n’avait pas signé d’accord de confidentialité sur le sujet".

Et comment ont-ils su qu’il écrivait sur ce sujet, par exemple ?

Comme Olmert a été au courant des secrets les mieux gardés de l’État d’Israël, il devait remettre au fur et à mesure son manuscrit au directeur de la prison, qui le transmettait à la censure militaire pour accord, avant d’arriver chez l’éditeur. Or le 18 mai, les gardiens de la prison découvrent sur l’un des avocats de l’ancien Premier ministre, des documents sensibles. Fouille de la cellule et ouverture d’une enquête judiciaire par le Parquet avec perquisition chez l’éditeur !

Ah oui carrément !

Ça fait un peu scandale quand même, parce que la police en a profité pour saisir d’autres manuscrits mettant en cause l’actuel Premier ministre Benyamin Netanyahu. Tout ça n’est pas bien net. Bref : certains ont peur qu’Ehud Olmert ne divulgue des secrets d’État. L’intéressé dément mais c’est très sérieux : s’il était convaincu de "transmission de documents confidentiels à une personne non autorisée", l’ancien premier ministre de 72 ans pourrait écoper de 15 ans de prison supplémentaires.


Eva Roque pour le programme télé

Tout le monde joue avec la loi à 20h55 sur France 2.

Nagui, secondé par Caroline Vigneaux, avocate dans une autre vie et désormais humoriste, présenteront en direct cette émission construite à partir d’un quiz auquel vont répondre des personnalités.
Le thème de ce quiz ? Les lois. Celles du quotidien et des insolites aussi, parce que cette émission est avant tout un divertissement.

Quelques exemples :

Pourquoi on ne peut pas appeler son cochon Napoléon ? Parce qu’il n’est pas question de ternir l’image de l’Empereur, le cochon étant associé aux déchets.

Si vous oubliez un objet dans un hôtel, que se passe-t-il ? Si vous ne le réclamez pas dans les six mois, il fera l’objet d’une vente aux enchères selon la loi du 31 mars 1896.

Si on dit que l’on remboursera une dette à la Saint Glin-glin, quelle sera la date ? Le 1er novembre selon la décision d’un tribunal face au débiteur. Comme le 1er novembre est jour de tous les saints, la saint glin-glin tombe à la Toussaint.

Dans quelle ville de France les Ovni n’ont pas le droit de stationner, ni de survoler l’agglomération ? À Châteauneuf du pape. Selon un arrêté du conseil municipal qui date de 1954, c’est la fourrière pour les ovni, qui seront également verbalisés par le garde champêtre. Le texte est toujours en vigueur. En fait, c’était un moyen parfait pour faire connaître la commune.

Pour jouer, il est possible de télécharger l’application "Tout le monde joue". C’est ludique et gratuit, sinon un stylo et un papier, c’est parfait.


Marion Calais pour la presse quotidienne régionale

Trois Unes dans la presse quotidienne régionale.

La chaleur et ses conséquences : coup de chaud sur les rails en Bretagne titre le Télégramme. Les passagers de plusieurs trains bloqués en pleine voie et sans climatisation. Alors que face au manque de pluie, l'usage de l'eau est limité dans 108 communes de l'Aube, nous apprend l'Est Eclair.
Dans la Dépêche du Midi, des commandes qui s'accumulent pour Airbus et Boeing. Déjà 16 milliards de contrats annoncés à l'occasion du salon du Bourget, qui n'a ouvert qu'hier.
Sud-Africain d'origine, mais aussi un peu landais et varois. Var Matin rend hommage ce matin à Eric Melville, joueur du XV de France et de Toulon. Un immense troisième ligne dont on a appris le décès à l'âge de 55 ans. Il a succombé à une crise cardiaque.

L'histoire du jour nous emmène en Saône et Loire et c'est un SOS Médecins.

80 praticiens pour 100.000 habitants dans le département. Face à la désertification médicale, la Saône-et-Loire innove. C'est ainsi qu'en septembre, raconte le Parisien, le département lui-même va recruter 30 généralistes, qu'il devrait payer aux alentours de 5.000 euros net par mois. Des docteurs-fonctionnaires en quelque sorte qui seront bichonnés : 35 heures hebdomadaires, et sans paperasse. Car le département prévoit aussi la création de postes dédiés à l'administratif des praticiens. "Les jeunes médecins n'ont plus envie de faire autant d'heures que leurs prédécesseurs. les semaines à 70 heures, c'est bientôt fini" constate le président du conseil de la Saône-et-Loire. L'idée, c'est donc d'installer ces médecins par groupe de trois dans une dizaine de secteurs. "C'est du service public. On le fait pour nos administrés" conclut André Accary. L'Agence Régionale de Santé et la caisse d'assurance maladie ont donné leur accord. Le département attend maintenant les premières candidatures.