Présidentielle : la course s'accélère !

  • A
  • A
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Axel de Tarlé, Xavier Yvon, Eva Roque et Marion Calais font le point sur l'actualité du jour.

La presse nationale pour commencer.

"La course s'accélère" comme le titre Les Échos ce matin.

La course à la présidentielle et pas seulement à droite, si l'on en juge par la Une du Figaro qui est consacrée au nouveau venu du jour dans la compétition : "Macron prend de vitesse Hollande et Valls".

Libération, de son côté, titre sur celle dont la place en finale semble être une certitude pour tous : Marine Le Pen : "Le Pen en mode furtif".

Le FN, c'est le sujet et même "le défi de la droite" estime Le Monde.

Et puis il y a "la nouvelle star" ! C'est "le tourbillon Fillon" comme le titre l'Opinion.

À propos de Fillon, le sondage publié ce matin par le site Atlantico marque peut-être un tournant. C'est en tout cas la première fois que l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy sort gagnant de la primaire. Un sondage Opinion Way qui le met à "touche touche" avec Nicolas Sarkozy au premier tour, puis François Fillon l'emporterait ensuite au second que son adversaire s'appelle Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy.

Dans ce contexte, on imagine aisément que les dernières révélations de Ziad Takkiedine (l'intermédiaire douteux qui affirme avoir remis cinq millions d’euros en liquide à l'ancien président pour sa campagne de 2007) puisse mettre Nicolas Sarkozy de très mauvaise humeur. "Ziad Takkiedine revient hanter Nicolas Sarkozy avant la primaire" écrit Libé.

Et puis il y a l'analyse du sondeur, Jérôme Fourquet, dans Le Un. Pour lui, une chose au moins est claire : "les électeurs de gauche qui voteront à la primaire de la droite ont intégré que leur camp ne serait pas au second tour. Ils vont choisir "le moins pire du camp d'en face".

La politique "ailleurs", c'est "L'ombre de Trump sur le climat" en Une de Direct Matin.

La Croix aussi nous emmène à la COP22, à Marrakech, avec ce titre "Mobilisation pour le climat".

Et puis il y a l'inquiétude de l'Humanité concernant la Turquie. "Presse et justice muselés, populations civiles bombardées, opposants arrêtés" : "Erdogan avance au pas cadencé vers la dictature".


Axel de Tarlé pour l'économie

"Les Chocos BN, sur le point de changer de propriétaire", c’est à lire dans le Figaro.

Les Chocos BN, c'est tout l'imaginaire de nos quatre heures.
BN ça veut dire, Biscuiterie Nantaise, née en 1896 à Vertou dans la région nantaise. La société appartient à des Turcs depuis deux et pourrait être vendue à des Hollandais, Continental Bakerie. Des négociations sont actuellement en cours.

La société est passée par trois propriétaires en trois ans, ce qui n’est pas bon pour une entreprise et qui déclenche l’inquiétude des salariés de Nantes.
Les biscuits sont toujours fabriqués dans la région nantaise, dans une usine de 400 salariés.
Sans investissement pour moderniser l’usine à qu’il faudrait 10 à 15 millions d’euros.

La Biscuiterie nantaise paie le prix d'une politique qui consiste à matraquer capital.
À force de matraquer le capital, avec l’ISF et la forte hausse de taxation des plus-value à 60 %, le capital s'en va.
La Fondation concorde estime qu'en 20 ans, 250 milliards de capital ont quitté le pays. Au lieu de soutenir et d'investir dans nos entreprises, l’État les laisse à l’abandon.
L’expression de Dominique Strauss-Kahn est d’ailleurs tout à fait juste, on ne peut pas faire du "capitalisme sans capital".


Eva Roque pour le programme télé

Welcome to Trumpland, cinq épisodes diffusés sur Spicee.

Deux journalistes ont décidé de réaliser, quelques jours avant les élections, un road trip entre Détroit et Miami pour tenter de comprendre qui sont les électeurs de Trump et démonter quelques préjugés.

Keith est ferveur défenseur du Républicain, alors que son fils militant gay soutient Hillary Clinton.

Question inévitable de la journaliste : "votre fils est gay mais vous pensez vraiment que Trump soutient la communauté LGBT ?"

Réponse : "Absolument. Il y avait plein de gay dans son show télé The Apprentice !"

Vous pensez que les Musulmans n’ont pas voté pour Trump ? Ecoutez Nedal, de confession musulmane

"Trump va venir en aide à la communauté musulmane, il va la soulager de ses mauvaises graines, il va détruire Daech. Ainsi on aura une belle image".

Ils sont chrétiens, défenseur du port d’arme ou membre du Klux Klux Klan, tous motivent leur vote avec des arguments à chaque fois différents. Même en Floride, les Cubains trouvent des raisons de voter Trump comme par exemple Rudy :

"Surtout pour que nos emplois ne soient plus envoyés au Mexique ou exportés ailleurs. Je suis victime de ce système. L’an dernier j’avais un super boulot et on a tous été virés. On a découvert ensuite que la production avait été relocalisée au Mexique".

Ce travail journalistique remarquable relève de l’étude ethnologique. Un recueil de témoignages que nous n’avons pas forcément entendu pendant la campagne ou pas voulu entendre.

C’est sur la plateforme de vidéo Spicee et c’est gratuit.


Marion Calais pour la presse quotidienne régionale

Trois Unes dans la presse quotidienne régionale

Un mois après l'effondrement d'un balcon à Angers, Ouest France assure que sa dangerosité avait été signalé par un ancien locataire. Selon le quotidien aussi, les conclusions des experts ne laisseraient planer aucun doute sur l'existence de malfaçon.

Automne 1 - SNCF 0. À cause des feuilles mortes, plusieurs motrices de la ligne Paris-Troyes sont parties en réparation. Les trains supprimés se multiplient selon Libération Champagne.

Un homme à la Une de la Dépêche du Midi, il s’agit du spationaute, Thomas Pesquet, qui rejoindra l'espace demain. À Toulouse, où il a été formé, la cité de l'espace ouvrira ses portes gratuitement pour fêter l'événement.

L'histoire du jour c'est une façon maligne de convertir les heures de colles pour les élèves turbulents dans l'Essonne.

Etre utile plutôt que de faire des lignes ou de rester quatre heures dans une salle à regarder par les fenêtres. C'est l'idée de cette convention signée à Montgeron entre la mairie et les collèges. Il s'agit de proposer une alternative à la sanction avec l'accord du jeune et l'autorisation des parents. Une sorte de travail d'intérêt général le mercredi pour ceux qui seraient exclus temporairement ou qui seraient collés : nettoyer les rues ou travailler au sein des espaces verts. Dans les pages Essonne du Parisien, la principale d'un des collèges de la ville vante une mesure de responsabilisation. D'autant que le dispositif se déroule en deux temps avec aussi une séquence rappel à l'ordre face au directeur de la police municipale. Pour l'instant, il a reçu deux collégiens dont une élève qui avait agressé verbalement des enseignants.