L'interminable calvaire d'Alep

  • A
  • A
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Axel de Tarlé, Eva Roque et Marion Calais font le point sur l'actualité du jour.

La presse nationale pour commencer

Une fois n'est pas coutume, on va commencer par un carton jaune.

Celui reçu hier soir par Edison Cavani au Parc des Princes, après son but contre Angers. Ce même Cavani qui fait la Une de L'Équipe. Après avoir inscrit ce but, donc, le joueur parisien a ôté son maillot pour dévoiler un T-shirt rendant hommage à Chapocoense, "cette équipe brésilienne décimée lundi soir par un crash, en Colombie". Bilan : il a donc pris un jaune en "stricte application pas franchement pertinente du règlement, au détriment de l'esprit de la soirée".
Pour le coup, on se demande ce matin si c'est ce règlement qui est idiot ou celui qui l'a appliqué sans réfléchir.

"Pendant ce temps à Alep", c'est avec ce titre que Libération attire notre attention sur une ville "à l'agonie".

Situation humanitaire "alarmante et effrayante" aux dires d'un responsable de l'ONU et des civils à bout : "Il n'y a en réalité que deux choix", raconte un habitant. "Soit vous rejoignez un secteur rebelle où vous n'aurez pas d'abri, où vous aurez faim et froid et où vous serez sous les bombes. Soit vous repartez dans les mains d'Assad avec le risque d'être emprisonnés ou tués".

"L'interminable calvaire d'Alep", c'est aussi la une de Direct Matin et du Figaro.

20 Minutes, de son côté, s'inquiète "des retours du jihad".
Ces quelques "200 français, terroristes ou repentis, découragés par les conditions de vie, qui veulent rallier l'Hexagone".

Quand même une bonne nouvelle dans Auto Plus.

Cette fois, "Les français tournent le dos au diesel !"
"Officiellement, 52% des voitures neuves cette année sont des diesels". Mais "les vrais gens", comme l'écrit l'hebdo, sont en fait "moins de 37% à opter pour le diesel".


Axel de Tarlé pour l'économie

Les accidents se multiplient dans les parkings, c'est à lire sur le site internet des Échos.

Selon une étude anglaise, les parkings sont le théâtre de bons nombres d'accrochage avec une augmentation de 35% en deux ans. En cause, la taille des voitures qui a considérablement augmenté alors que les places de parking, elles, n'ont pas évolué. La plupart des voitures ont pris 10 à 20 centimètres en seulement quelques années.

Les constructeurs ont beau tenté de résoudre le problème en multipliant les aides au stationnement, rien n'y fait puisque les conducteurs aiment les voitures de plus en plus spacieuses et dont la lunette arrière est de plus en plus petite.

Les propriétaires de parkings pensent désormais à élargir leur place de stationnement, ce qui impliquerait forcément une hausse des prix.


Eva Roque pour le programme télé

Envoyé spécial à 20h55 sur France 2.

Parmi les sujets du soir, le portrait de la famille Rothschild et un retour sur l’histoire de la dynastie et surtout sur ses rapports avec le pouvoir politique.
En 1982 par exemple, la banque est nationalisée à l’arrivée de François Mitterrand.
La famille a toujours vécu cette opération comme une confiscation. Pourtant quand on écoute Jean Peyrelevade, conseiller économique de Pierre Mauroy, ce n’est pas tout à fait la même version

Heureusement en 1986, Edouard Balladur intervient et missionne les Rothschild dans le dossier de privatisation de Paribas.
La banque d’affaire naît. On ne parle plus que de fusion, d’acquisition, d’OPA et surtout recrutement dans les cabinets ministériels comme avec Emmanuel Macron. C’est David de Rotschild qui le repère, et c’est Alain Minc qui le conforte dans l’idée qu’il faut l’embaucher.

David de Rotschild qui cultive la discrétion a accepté de répondre aux questions de la journaliste mais balaie très facilement d’un revers de la main toutes les questions qui le dérangent notamment à propos de la vente de produits financiers illégaux en Espagne.

Le reportage est extrêmement intéressant sur ce volet purement économique mais aussi sur la partie historique et patrimoniale.
Pour la seule visite des caves de Château Lafitte avec des bouteilles de 1806 estimées à plus de 100.000 euros, le sujet mérite d’être vu.


Marion Calais pour la presse quotidienne régionale

Trois Unes dans la presse quotidienne régionale.

La Provence déclare la guerre aux rats ce matin. Ils seraient huit millions à Marseille soit à peu près quatre fois plus que la population de toute l'agglomération. En cause, les poubelles qui débordent de tout côté.

Après la collecte du week-end, vol de nourriture à Tarnos dans les Landes. C'est dans Sud Ouest. 600 kilos de denrées récoltées par Emmaus pour la Banque Alimentaire ont été dérobés.

Scène de jalousie ce matin dans la Voix du Nord. Hier, la culture de la bière en Belgique a été inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité par l'Unesco. Et nous alors ? demande le quotidien des Hauts-de-France.

L'histoire du jour, après les rats, ce sont les vers...

Ceux-là en plus viennent vous rendre visite à l'hôpital au 3e et dernier étage, service médecine interne.  Depuis environ deux mois, des asticots et des bestioles en tout genre tombent du plafond de l'hôpital Emile Durkheim d'Epinal. Les invertébrés, raconte Vosges Matin, se retrouvent sur le sol, les chevets ou les lits. "C'est écœurant raconte un témoin. Il faut faire quelque chose pour la sécurité des malades". Les pigeons qui nicheraient entre le faux plafond et le toit seraient en cause. "On a régulièrement suivi le dossier" dit l'administrateur de l'établissement qui assure qu'une société spécialisée a été sollicitée. Traitement, désinfection, nettoyage sont programmés, sans date précise pour l'instant. S'il le faut on fermera des lits. "Il faut qu'on soit en mesure d'accueillir les patients dans les meilleures conditions d'hygiène possible".