L'horreur au cœur de Berlin

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Axel de Tarlé, Eva Roque et Marion Calais font le point sur l'actualité du jour.

La presse nationale pour commencer.

Toutes dédiées ce matin à cette attaque qui a frappé Berlin.

"Le camion dévaste le marché de Noël", titre le Parisien.
"L'horreur au cœur de Berlin", ça c'est ce que vous lisez en première page du Figaro avec à chaque fois la même photo, ce camion noir avec le pare-brise explosé. Les enquêteurs et les secouristes allemands en gilet jaune fluo tout autour.

Cette photo, elle est aussi en Une de Libération.
"Berlin : Un camion fonce sur la foule". Libé qui a choisi de mettre en première page également la photo de l'homme qui a assassiné l'ambassadeur russe en Turquie hier. On le voit, hurlant, un doigt pointé vers le ciel, un pistolet dans l'autre main.


Axel de Tarlé pour l'économie

L'Italie prépare une aide de 20 milliards d'euros pour sauver ses banques. C’est à lire dans le Financial Times.

20 milliards d'euros pour les banquiers dans un pays en crise, c’est du pain béni pour Beppe Grillo, le leader populiste et son mouvement Cinq étoiles.
Vous imaginez en France, si on disait qu'on s'apprêtait à mobiliser 20 milliards d'argent public pour aider nos amis banquiers.

Il y a urgence. En Italie, un quart des banques sont en très grande difficultés.
Des banques locales et notamment la Monte Pashi di Siena de Florence, la plus vielle banque du monde qui a été fondée en 1472 à Sienne sous Louis XI.

Mais, justement, c'est ce qui est fatal au banque italienne. On est dans l'affectif, dans le folklore, ce sont des banques locales, historiques, qui fonctionnent à coup de lien familiaux et de copinage. C'est pour cela qu'elle coule.

Plus grave, les banques qui allaient mal se sont endettées auprès de leur client, des particuliers et des PME, qui étaient persuadés d'investir dans des produits sans risques.

C’est pour cela que Rome intervient avec cette aide de 20 milliards pour éviter la ruine de centaines de milliers d'épargnants. Et puis, aucun pays ne peut fonctionner sans un système bancaire sain. Les banques sont essentielles au financement des entreprises. En France, ce sont les banque saines qui financent l’économie.


Eva Roque pour le programme télé

Agatha Christie : Dix petits nègres à 20h50 sur TF1.

Même si vous avez lu le plus célèbre roman d’Agatha Christie et que vous connaissez la fin de l’histoire, vous pourriez avoir quelques sueurs ce soir.
Dix personnes et notamment un juge, une secrétaire, une vieille femme et un inspecteur, qui ne se connaissent pas, sont invitées sur une maison isolée sur une île.

Dix invités qui ont tous dans leur vie tué quelqu’un et qui sont éliminés les uns après les autres.
Soit le meurtrier est parmi eux, soit il se cache sur l’île. Un suspense qui s’accroît au fur et à mesure des trois épisodes.

Des personnages hantés par la culpabilité, une maison effrayante servant de décor à ce huis-clos, voilà pour l’histoire.
Et sur la forme, dix comédiens excellents, une réalisation usant d’effets à la limite du surnaturel pour une production de la BBC exceptionnelle.

Et c’est audacieux de la part de TF1 de diffuser cette mini-série.
En Grande-Bretagne, ce fut un succès d’audience avec six millions de téléspectateurs pour le premier épisode.
Un succès télé digne du succès littéraire puisque Dix petits nègres s’est écoulés à 100 millions d’exemplaires.


Marion Calais pour la presse quotidienne régionale

Trois Unes dans la presse quotidienne régionale

Les journaux régionaux ont les yeux tournés vers Berlin. Un camion fonce sur un marché de Noël titre les Dernières nouvelles d'Alsace. Cauchemar à Berlin titre Nice Matin après cette attaque qui rappelle celle du 14 juillet sur la promenade des anglais.
À la Une aussi, la colère des vignerons dans l'Ardennais. Les champagnes vendus à moins de 10 euros dans certaines grandes surfaces font grincer des dents.
Des moyens pour les stations de ski. 500 millions comme le titre La Dépêche du Midi. Les élus des stations de montagne lancent un grand plan de rénovation avec 10.000 emplois qui sont en jeu.

L'histoire du jour nous emmène en Vendée.

Précisément à Talmont-Saint-Hilaire, une commune de 7.000 habitants dans le viseur de la chambre régionale des comptes. Elle révèle en effet que l'ancien directeur général des services de la mairie a touché, pendant 17 mois en 2012 et 2013, 36.800 euros de rémunérations injustifiées.. La chambre pointe d'abord des primes et indemnités versées pendant 1 an à ce fonctionnaire qui, en réalité, avait été remplacé. À 12 mois de la retraite, explique Ouest France, ça se fait souvent dans la fonction publique pour accompagner le nouveau venu. Sauf qu'au bout de six mois, le fonctionnaire ne venait quasiment plus voire plus du tout en mairie et malgré cela, 8.300 euros de primes et d'indemnités. Sans compter que le directeur général des services a continué à être payé pendant cinq mois après la date de son départ à la retraite soit 28.500 euros versés sans base légale dit la chambre des comptes. Aujourd'hui, la commune de Talmont Saint Hilaire reconnait n'avait pas assuré un suivi très rigoureux.