Les prédictions de 2017 et Hollywood devient "Hollyweed"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Marion Calais, Sophie Larmoyer et Eva Roque font le point sur l'actualité du jour.

>> La presse nationale

Pour commencer, quelque chose susceptible de vous donner du courage ce matin... Ce n'est pas la une du Figaro qui, logiquement et tragiquement, fait sa Une sur "La Turquie dans la spirale de la violence". "Istanbul : Terreur au réveillon", titre également Aujourd'hui en France

Les Echos jouent "dans leur couloir" avec une Une sur la bourse : "Ce que réserve 2017". En quelques mots, "un vent d'optimisme souffle sur les marchés". "L'Euro pourrait retrouver la parité avec le dollar" et on s’inquiétera à cause de la "dette chinoise". Le résumé de tout ça, il tient en un titre, dans Aujourd'hui en France : "Turbulences en vue sur l'économie".

Le Croix a choisi de fêter un anniversaire, en une : "L'euro, 15 ans, déjà !". "L'euro adolescent, qui le 1er janvier 2002 remplaçait le franc, le mark, la lire ou la peseta. Partagée à l'époque par 11 pays ! Aujourd’hui, l'Euro et la monnaie de 19 pays.

Libération a choisi d'interpeller, en une, les candidats à la présidentielle : "Réveillez-vous" ! Car oui "c'est le moment de battre la campagne" écrit Libé qui ouvre ses colonnes à une vingtaine de chercheurs, écrivains, artistes pour confronter les analyses et alimenter le débat".

Plus facile à digérer : le dessin de Coco, qui vous souhaite une bonne année, en une de L'Humanité. On est en plein réveillon. "2017 : Lutte, fête, résistance... et un petit verre". Et puis Le Figaro consacre quatre pages à la promotion du 1er janvier de la légion d'honneur. Honneur aux 22 citoyens qui se sont illustrés par leur courage, le 14 juillet, pour tenter d'arrêter le terroriste de la promenade des anglais à Nice. Distingués aussi, la présidente du Telethon, Laurence Tiennot Herment, le critique ciné Henry Chapier ou le président de l'OL Jean-Michel Aulas.

>> La presse régionale

Courant d'air givré dans le Courrier Picard... La glace formée autour des lignes électriques a fait céder des lignes EDF. Plus de 2.500 foyers étaient privés hier d'électricité en Picardie. Un record dans l'Eclair des Pyrénées : seulement 5 minutes de précipitations à Pau en décembre, c'est le mois de décembre le plus sec depuis 86 ans !

Des prénoms aussi à la Une. Ezekiel dans le Journal de Saone-et-Loire ou Nicolas dans le Bien Public, ce sont les premiers bébés de l'année. Nés un 1er janvier. Et là, c'est un peu la course à l'échalote : 00h03 pour Nicolas et 00h02 pour Justine dans la Sarthe et dans le Maine Libre.

 >> L'histoire du jour

C'est un héros du quotidien, en l'occurrence un héros de la Voix du Nord. Ludovic fait sans doute en ce moment sa tournée pour livrer le journal. Le jour il est éducateur spécialisé et au petit matin, il est colporteur, il distribue La Voix du Nord. Et c'est au cours de sa tournée la semaine dernière, dans la nuit de jeudi à vendredi, par un froid glacial - moins 5 degrés-  qu'il a découvert une vieille dame allongée sur le trottoir. En chemise de nuit, une polaire sur le dos, les pieds nus, à 10 minutes de sa maison.

Madeleine, 80 ans, est quasiment inconsciente, en état d'hypothermie. C'est lui qui a prévenu les secours et qui a pris soin d'elle en les attendant. "Si elle était restée dehors une demi-heure de plus, raconte l'un de ses fils dans la Voix du Nord, elle ne serait plus là aujourd'hui". Madeleine qui a donc pu fêter la nouvelle année sans pouvoir se souvenir de ce qui s'est passé. "J'ai un trou noir", raconte-t-elle. Son sauveur, lui, dit avoir agi naturellement. Il a d'ailleurs choisi de ne pas dévoiler son nom de famille.

>> L'international

La presse américaine parlait hier d’acte de "vandalisme", mais la blague d’un petit plaisantin, sur la fameuse colline d’Hollywood, en Californie, a plutôt amusé les habitants de Los Angeles. La dépêche de l’agence Associated Press, reprise dans la presse américaine, précise d’emblée à ses lecteurs que "ça n’est pas la gueule de bois qui leur a joué des tours"… : en se réveillant hier matin, et même en écarquillant les yeux, c’est bien "Hollyweed" qu’ils ont lu sur la colline, et non pas Hollywood. Et "weed", W E E D, ça veut dire "herbe" ou "mauvaise herbe" et par extension cela désigne le cannabis.

Les deux "o" de Hollywood se sont transformés en "e" dans la nuit. Le farceur, qui y a passé une partie de son réveillon, n’a, en fait, rien abîmé : il s’est contenté d’escalader les 2 immenses lettres "o", 14 mètres de haut tout de même, pour y installer des bâches noires et blanches qui créent un effet visuel, plutôt très réussi d’ailleurs. Il y a 41 ans, un étudiant en art avait déjà transformé Hollywood en Hollyweed, la nuit de la St Sylvestre. A l’époque, il avait voulu saluer le passage d'une loi qui décriminalisait la possession de petites quantités de marijuana. C’était toujours un délit mais plus un crime.

Cette fois, il s’agit d’un clin d’œil à la nouvelle loi sur le cannabis ! Le 8 novembre dernier, en même temps que la présidentielle, les Californiens ont aussi voté en faveur de la légalisation de l’usage récréatif du cannabis, c’était un référendum au niveau de l’Etat, 20 ans après avoir été les tout premiers à en légaliser l’usage médical. Fumer de la marijuana est donc désormais autorisé en Californie, à partir de 21 ans. Il y a aujourd’hui 7 Etats américains qui ont fait ce choix de légaliser le cannabis.

On ne sait pas qui il est, on sait simplement qu’il était habillé tout en noir et que ses acrobaties ont été enregistrées par les caméras de surveillance. Ça a un petit peu énervé les services de sécurité qui ont été moqués sur les réseaux sociaux. Donc le petit rigolo est recherché, et s’il est attrapé il risque d’être poursuivi pour intrusion délictueuse, mais pas plus.

>> Les médias

Direction le site de TF1 qui propose de plus de plus de fictions courtes inédites comme ces pastilles de 2 minutes. Vous allez par exemple découvrir le quotidien d’Alice qui, à 24 ans, décroche son premier boulot. Un CDI, en principe, c’est la fin des soucis, le passage dans le monde adulte, les responsabilités… Mais aussi les collègues de bureau qu’on ne choisit pas.

Avec Alice, on revit notre première expérience au travail. Les doutes, les envies de changer avant même la fin de la période d’essai, les commérages à la machine à café, la vie de fête en dehors du bureau moyennement compatible avec le boulot. Un programme court ultra rythmé porté par l’excellente comédienne Tiphaine Haas, une des jeunes actrices de la famille Lepic dans la série Fais pas ci, fais pas ça.

Nouvelle démonstration que, sur le web, et notamment sur les sites des chaînes, on trouve des pépites. Cette série est d’autant plus intéressante qu’elle reprend les codes des réseaux sociaux – phrases courtes, formules, l’omniprésence des écrans dans nos vies – au service d’une narration plus classique. Et ça fonctionne très bien !