Les défis du président Macron

  • A
  • A
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Sophie Larmoyer, Eva Roque et Marion Calais font le point sur l'actualité du jour.

La presse nationale pour commencer.

"Bon courage" !

Ce matin, pour saluer l'arrivée d'Emmanuel Macron à l'Élysée, Libération a choisi de reprendre en Une les derniers mots adressés par François Hollande, dans la cour du palais, au nouveau locataire des lieux.

C'est "La première marche" titre La Croix.

Le voilà "En charge !" comme le titre Les Échos.

Quand Le Figaro fait sa Une sur "Les défis du président Macron".

Dans la même veine, CNewsMatin : "Les grands défis de Macron".

Il lance "Une présidence de ruptures" veut croire L'Opinion.

Sur le dessin de Kak, le nouveau chef de l'État regarde, inquiet, trois énormes dossiers sur lesquels sont écrits "Chômage", "Déficit" et "Fronde". Il a quelques gouttes de sueur qui perlent sur son front. À ses côtés, François Hollande lui dit "Dis-toi que si j'avais fait un bon quinquennat tu ne serais pas là".

"Emmanuel Macron à l'Élysée : retour à sa case départ" titre L'Humanité.

"François Hollande avait ouvert les portes, un projet très libéral se dessine".

Ce qui est sûr, c'est que 20 Minutes voit dans ce qu'il s'est passé hier un "Changement d'ère".

"Adieu l'omniprésidence à la Sarkozy et la présidence "normale" à la Hollande. Dimanche Macron a renoué avec les "classiques" de la fonction de chef de l'État".

"Maintenant, semble conclure Aujourd’hui en France, il faut que ça marche !".

Le quotidien qui s'inquiète aussi un peu de savoir ce que va devenir François Hollande.
"Et s'il était encore plus difficile de quitter l'Élysée que d'y arriver ?" se demande Aujourd’hui en France qui nous raconte que le désormais ex-président "n'a refermé ses derniers cartons qu'à la veille de la passation de pouvoir". Il y a une dizaine de jours, il n'avait, parait-il, toujours pas trouvé de toit à Paris pour y résider. "Peut-être ira-t-il habiter chez Julie Gayet puisque cela semble aller très bien entre eux" souffle un proche.

Le meilleur pour la fin, un tweet, signé d'un journaliste politique de l'Express.fr.

Il s'appelle Alex Sulzer et devant sa télé, hier, il a donc twitté : "Passation de pouvoir très macronienne : il pleut et en même temps, il fait beau".


Sophie Larmoyer pour la presse internationale

Dans le kiosque étranger, on s’intéresse aussi au couple Macron ! La presse internationale s’est prise de passion pour ce couple atypique, surtout après le premier tour de l’élection.

Pas un journal qui n’ait rappelé cette histoire d’amour, au départ entre un élève et sa prof de français. Pour souligner d’abord le rôle de Brigitte Macron auprès de son mari devenu président. "Confidente et coach", pour le New York Times. "L’indispensable autre moitié", selon le magazine économique américain Forbes. Pour le Financial Times, qui écrivait pendant l’entre-deux tours, "La femme de Macron est le pouvoir, la puissance, dans les coulisses de la campagne", "sa relation avec sa femme a aidé le candidat d’En Marche à sortir du lot". Le Guardian, quotidien britannique, est de cet avis aussi : les photos, les Unes de magazines, ont créé "une fascination et une curiosité pour ce couple non conventionnel", ça a "capté l’attention de l’électeur ordinaire". 24heures, quotidien de Lausanne, estime qu’après "Sarkozy qui avait instrumentalisé ses épouses, Hollande qui avait fait disparaitre l’épouse", Macron, lui, "se met en scène en couple et avec son équipe. Toute ressemblance avec l’ex président américain Obama n’est pas fortuite", écrit 24h. D’ailleurs un journal mexicain, Clarin, avait titré après le premier tour sur "la future Michelle Obama de France".

Tous évoquent la différence d’âge au sein du couple évidemment, qui est de 24 ans.

Immanquablement et c’est l’occasion de s’apercevoir qu’on n’a pas le monopole du sexisme en France.
Mais vous trouvez aussi des éditos, sous des plumes souvent féminines, sur le mode "Bien-sûr qu’Emmanuel Macron a une femme bien plus âgée. Les Français adorent les femmes d’expérience", celui-là, c’était dans le quotidien britannique le Telegraph. Et d’un cliché, on passe donc à un autre allégrement, avec par exemple la citation de ce dicton attribué aux "vieux paysans" : "C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes". Bon, on se dit qu’elle aurait dû se relire.

Ce couple "atypique", on parle jusqu’en Asie.

En Asie c’est particulier, c’est vrai. Par exemple le Times of India, sous un titre pas très sympa en apparence ("L’histoire d’amour de la Grand-mère Brigitte Macron"), le quotidien indien se félicite que ce nouveau couple présidentiel remettre sur le devant de la scène "les jeunes séniors". Et puis en Chine, le "romantisme à la française" fascine les internautes. Là-bas, vous savez, il n’est pas rare de voir des hommes âgés et riches avec de très jeunes femmes. Alors le couple Macron provoque beaucoup de commentaires sur Weibo, le twitter chinois : "Tout cela illustre la liberté et l’égalité que révèrent les Français", écrit l’un. Un autre exemple de post : "C’est peut-être ça le véritable amour".


Eva Roque pour le programme télé

Munch à 21 heures sur TF1.

Au mois de novembre dernier, on parlait de cette nouvelle série judiciaire qui repose en grande partie sur le personnage de Munch, une avocate interprétée par Isabelle Nanty.
6,3 millions de téléspectateurs étaient au rendez-vous. TF1 n’a pas hésité à commander la suite de cette première saison.
On retrouve donc cette avocate prête à tout pour défendre ses clients, même à enfreindre la loi, et ses collaborateurs de cabinet.
Une série judiciaire certes, mais surtout une comédie.
La voilà devant son client, un jeune homme un peu étrange, accusé du meurtre de sa petite amie. Mais ce n’est pas très clair.

Isabelle Nanty est parfaite dans ce rôle.
Attachante et attachiante comme lors d’une rencontre avec le juge.

De la comédie grand public qui mériterait toutefois des intrigues mieux ficelées, mieux écrites surtout. Parce que tout faire reposer sur la psychologie des personnages, ça pourrait ne pas suffire à mon sens pour maintenir les téléspectateurs devant l’écran.


Marion Calais pour la presse quotidienne régionale

Trois Unes dans la presse quotidienne régionale.

Après l'investiture, l'Écho de Haute-Vienne se demande si Matignon sera offert à la droite. Le nom du Premier Ministre doit être annoncé aujourd'hui. Parmi les hypothèses souligne le quotidien : celle du maire juppéiste du Havre, Edouard Philippe.
Ce pourrait être le titre d'un film de série B, "L'attaque des vautours". Des charognards devenus prédateurs. Les cas se multiplient depuis fin février assure la Dépêche du Midi, et cela, des deux côtés des Pyrénées.
Monaco Matin fête le titre, c'est "dans la poche". "Il ne peut en être autrement" écrit le journal. Après la victoire 4-0 hier soir contre Lille, Monaco s'est assuré du titre de champion de France de Ligue 1.

L'histoire du jour c'est celle d'un vol express.

Qui a pris trois minutes seulement. C'était dans la nuit de vendredi à samedi au musée d'arts religieux de Fourvière, à Lyon. Des hommes en combinaison ont forcé une porte d'entrée, masqué le bruit de l'alarme avec de la mousse polyuréthane et attaqué à la masse puis à la disqueuse thermique le cube protecteur de la couronne de Marie. Les deux religieux qui ont été réveillés par le bruit n'ont pas eu le temps de comprendre ce qui se passait. Les voleurs avaient déjà filé avec un joli butin, car la couronne comporte 1.791 pierres précieuses et notamment des diamants, des émeraudes, des saphirs, et des rubis. Des pierres qui avaient été données par les Lyonnais lors de la construction de la basilique de Fourvière à la fin du 19ème. Le Progrès cite notamment l'histoire de cette femme qui avait cédé ses bijoux en remerciement du retour de son mari sain et sauf de la guerre. Ce matin, Monseigneur Barbarin appelle les voleurs à rendre la couronne. "Fruit, dit-il, d'un bel élan communautaire".