François Hollande reçoit les syndicats de police à l'Elysée

  • A
  • A
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Axel de Tarlé, Xavier Yvon, Eva Roque et Marion Calais font le point sur l'actualité du jour.

>> Les titres de la presse nationale

  • François Hollande reçoit les syndicats de police.
    20 Minutes titre : "Descente de flics à l'Elysée"

  • Aujourd'hui en France évoque le cas des SDF : "On ne doit pas s'habituer"

  • Libération s'intéresse au rôle du Premier ministre dans le casting de 2017 : "Dans la peau de Manuel Valls"

  • "Qui veut encore du candidat Hollande ?" se demande L'Opinion.

  • Le Figaro tranche : "2017 : les Français ne veulent ni de Hollande ni de Valls"

  • La Croix : "Des présidents en quête d'autorité"

  • François Hollande va célébrer aujourd'hui le centenaire de la naissance de François Mitterrand. "Que peut retenir Hollande de Mitterrand" s'interroge L'Humanité.

>> Les titres de la presse régionale

  • Le mystère dans Nice Matin. Aucune demande de rançon après l'enlèvement lundi à Nice de Jacqueline Veyrac, cette femme d'affaires de 76 ans. Un contact a pu être établi.

  • En Moselle, la fin d'une enquête qui a duré 5 ans. 11 chefs d'entreprises et dirigeants de bureaux d'études renvoyés en correctionnelle pour entente illicite et corruption. Une affaire à plusieurs millions d'euros, selon le Républicain Lorrain, dans laquelle 58 marchés publics auraient été truqués.

  • Dans la Dépêche du Midi, le taxi du futur. Il est volant. Il ressemble un peu à un hélicoptère. Airbus confirme le vol d'un prototype dès l'an prochain. Et une mise sur le marché en 2020.

>> L'histoire du jour

Ou comment préparer les secours au stress d'une intervention post-attentat. Un afflux massif de blessés qu'il faut trier selon l'urgence. "La première demi-heure est très dense" explique le médecin chef des pompiers de Paris. D'où ce travail initié au côté d'une chercheuse de l'Oise : le développement d'un programme de réalité virtuelle pour entraîner les secouristes. Ce sera plus facile à organiser qu'un exercice avec 200 figurants puisqu'il ne faut qu'un ordinateur, et un casque de réalité virtuelle qui couvre une bonne partie du visage et qui vous plonge dans une situation de crise. Le Parisien l'a testé décrivant une immersion totale dans une tente où devront être traités les premiers blessés avec des médecins et infirmières qui attendent vos ordres. A terme, les personnages auront des réactions différentes à chaque fois, certains feront même des erreurs face au stress. Pour l'instant, le programme est toujours en cours de développement. Premier démonstrateur livré en fin d'année.

>> Ravis de la crèche à 20h35 sur 6ter du lundi au vendredi

Première série courte humoristique pour 6ter qui nous embarque dans une crèche ou 4 bébés en grenouillères cohabitent. De gros bébés interprétés par des comédiens adultes avec leur tête d’adulte. Moustache et barbes de 3 jours pour les garçons notamment. A eux quatre, ils tentent de comprendre le monde des grands.

Chaque bébé a déjà son caractère : l’un est râleur, l’autre philosophe. L’une est caractérielle, l’autre naïve. Entre eux, il est question de jouet, de petite sœur, de pipi-caca aussi. Quant aux adultes, ils les trouvent un peu débiles.

Au risque de me répéter, la difficulté avec les programmes courts, c’est de maintenir la qualité d’écriture à chaque sketch. Et c’est extrêmement difficile. Résultat, on ne rit pas à chaque saynète. Mais c’est extrêmement bien interprété, l’idée de départ est géniale. Et derrière l’humour, on découvre une série qui analyse avec justesse à la fois le monde de la petite enfance et les rapports entre parents et enfants.

>> A la une de la presse américaine

Le New York Times a eu accès à conversations enregistrées de Donald Trump avec l’un de ses biographes. Il se confie longuement, et le journal en a tiré un portrait psychologique du milliardaire.

Est-ce que vous voulez rentrer dans la tête de Donald Trump ? C’est ce qu’a fait le NY Times en écoutant ces 5 heures de bande qui datent d’il y a deux ans, juste avant sa candidature. Et on y apprend que sa motivation profonde, c’est sa peur-panique de l’humiliation, l’angoisse de perdre son statut. Il raconte son mépris pour les stars qui tombent en disgrâce, comme cet acteur d’Hollywood qui ne passe plus à la télé. 

Il est obsédé par sa célébrité personnelle et il raconte ce moment de sa jeunesse où il est devenu accroc à l’exposition médiatique. Il vient d’être le héros d’un match de Baseball de son équipe au lycée. On dirait les confessions d’un toxicomane sur sa première dose :

« Je n’oublierai jamais la 1e fois que j’ai vu mon nom dans la presse. C’était dans un petit journal dans cette région de New York. Le titre c’était "Trump a gagné le match pour son équipe" et je me suis dit : "J’adore ça", oui j’adore ça. J’étais un gamin et je me suis dit c’est génial. Ça fait du bien. »

Plus tard, il engagera une équipe chargée uniquement de compiler toutes ses apparitions médiatiques. Et puis il y a cette anecdote qui montre à quel point Donald Trump déteste perdre et passer pour un imbécile : la première fois qu’il a fait du ski avec sa première femme, Ivana, elle lui ne lui avait pas dit qu’elle avait un excellent niveau. Quand il a découvert qu’elle était meilleure que lui, il a déchaussé en plein milieu de la piste, et est reparti à pied. Battu par une femme, ça pourrait se reproduire bientôt.

Hillary Clinton fête ses 69 ans aujourd'hui. Quoi de prévu ?

Un meeting en Floride. En fait elle l’a déjà fêté lundi soir, à New York. Un énième et dernier événement mondain pour récolter de l’argent : 10.000 dollars le ticket d’entrée, révèle le New York Post. Mais bon, il y avait quand même Stevie Wonder !