François Fillon : Six semaines pour convaincre !

  • A
  • A
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Sophie Larmoyer, Eva Roque et Marion Calais font le point sur l'actualité du jour.

La presse nationale pour commencer.

Il y a d'abord ce "scoop" en Une de L'Opinion : "Chirac est en En Marche !"

Alors non, ce n'est pas Jacques mais son petit-fils, Martin, presque 21 ans, qui a choisi de rejoindre le mouvement d'Emmanuel Macron. Ironie de l'histoire, il y côtoie plusieurs anciens ministres de son grand-père : Jean-Paul Delevoye Delevoye, Renaud Dutreil ou Anne Marie Idrac.

François Fillon, lui fait la Une du Figaro : "Six semaines pour convaincre".

Mais surtout des Échos dans lesquels il parle de son "projet de rupture pour la France" qui, promet-il, "mettra très vite le pays sur la voie du redressement".

Dans La Croix, c'est "Emmanuel Macron qui s'explique" .

il promet, s'il est élu, "une grande loi de moralisation de la vie publique". Il souhaite par exemple interdire aux parlementaires d'exercer parallèlement des activités de conseil.

Libération fait sa Une sur Facebook : "Comment Facebook nous post-informe ?".

Le quotidien a scruté les partages de contenus sur le réseau social. Résultat : "les sites alternatifs font jeu égal avec les médias traditionnels". Quant au fond, c'est bien simple : "plus c'est houleux, plus ça tourne".

Et puis il y a Aujourd’hui en France qui nous parle de l'horrible "rat taupe".

Un physique abject mais un bon fond ! Il vit en moyenne 30 ans ! À notre échelle c'est comme si on pouvait vivre jusqu'à 600 ans. "Capable de résister 17 minutes sans oxygène, insensible à la douleur et aux maladies". Les scientifiques veulent percer les mystères de cette petite merveille de la nature. Même si un médecin le reconnait : "Si je trouve le secret de ce rongeur, je vais faire exploser toutes les caisses de retraite".


Sophie Larmoyer pour la presse internationale

Dans la presse internationale ce week-end, on pouvait lire pas mal de sujets sur Fukushima car cela fait six ans que ces catastrophes en cascades ont eu lieu au Japon.

Tremblement de terre à l’Est du Japon, puis tsunami, puis accident nucléaire majeur. C’était le 11mars, une catastrophe qui a fait près de 22.000 victimes. Le quotidien Asahi Shimbun souligne que six ans après, 56.000 habitants de la région de Fukushima n’ont toujours pas pu regagner leurs maisons.

À cause de la radioactivité essentiellement. D’ailleurs le Japon fait face à un gros défi : celui des déchets nucléaire !

Cette question fait l’objet d’un article édifiant dans le New-York Times ce week-end. Son auteur nous explique par le détail comment le volume de déchets radioactifs augmente de jour en jour. Par exemple : 400 tonnes d’eau sont utilisées chaque jour pour refroidir les trois réacteurs endommagés. Cette eau est ensuite décontaminée, mais pas suffisamment ! Elle est donc stockée dans d’immenses futs bleus et gris, en attendant une meilleure solution. Vous avez aussi ces containers rouges, 3.500, qui contiennent une sorte de boue radioactive récupérée dans les filtres de décontamination. Les vêtements de protection que portent les 6.000 personnes qui nettoient le site : ils sont jetés tous les jours, compressés puis stockés dans des boites de métal, plus de 1.000 boites. Et c’est sans compter les décombres radioactifs qui sont encore dans les trois réacteurs : Tokyo Electric estiment leur volume à 200.400 mètres cubes ! C’est l’équivalent de 3.000 containers standards qu’on transporte sur les bateaux. Les autorités ont aussi ramassés des milliards de litres de sols contaminés qui attendent dans des sacs d’être incinérés avant d’être, là encore, stockés.

Mais où les Japonais mettent-ils tous ces déchets radioactifs ?

Le ministère de l’Environnement a commencé à bâtir un immense centre de stockage. Il est en train d’essayer de racheter leurs terres à plus de 2.300 propriétaires pour avoir la place. Mais les autorités reconnaissent que même ça, c’est une solution à moyen terme : 30 ans tout au plus avant que la place ne manque à nouveau.

"Le combat des déchets nucléaires japonais, six ans après le désastre", c’est une enquête à lire dans le New-York Times.


Eva Roque pour le programme télé

Shades of blue à 20h55 sur France 2.

Il s’agit d’une nouvelle série policière américaine avec Jennifer Lopez elle-même !
Et pas pour un second rôle puisqu’elle est l’héroïne de cette série en 13 épisodes.
Elle est Harlee, lieutenant de police à New York et mère célibataire d’une adolescente de 17 ans.
Tout commence avec la bavure d’un jeune flic. Harlee le couvre, mais le petit nouveau est en panique.

Dans cette équipe de flics dirigée par Matt, les trafics et la corruption sont quotidiens.
Pendant 22 minutes, on découvre leurs malversations jusqu’à la 22e minute où…

C’est une série hyper bien ficelée, qui n’est pas sans rappeler d’autres fictions mais c’est rudement efficace grâce aux personnages attachants malgré leurs actes répréhensibles, portés par de bons acteurs et en particulier Jennifer Lopez.
Ultra sexy, elle crève l’écran dans ce rôle taillé sur mesure.
Rien que pour sa prestation, ça mérite le détour.


Marion Calais pour la presse quotidienne régionale

Trois Unes dans la presse quotidienne régionale.

Dernière manif avant élection à Fessenheim. Plusieurs centaines d'anti-nucléaire ont défilé hier selon l'Alsace, tenant à rappeler la promesse de François Hollande il y a cinq ans de fermer la centrale.
Dans la Nouvelle République, le rêve de tout citadin peut-être bientôt réalité, pouvoir survoler les bouchons. Au salon de Genève, Airbus et la société de design auto ItalDesign ont présenté un modèle deux places, mi aérien, mi terrestre et 100% électrique.
Enfin, des témoignages savoureux dans Var Matin. Ils s'appellent Naze, Crotte ou Lepigeon. Ils racontent leur vie avec un patronyme pas banal. Madame Le Mort se souvient ainsi de cette réservation de voiture dans un aéroport, quand son mari s'est pointé, aucun véhicule ne l'attendait. L'appel avait été pris pour une blague, il est finalement reparti surclassé avec une belle berline.

L'histoire du jour nous permet enfin de savoir ce que font nos enfants pendant les activités périscolaires.

En tout cas à Bains sur Oust en Ille-et-Vilaine. Les temps d'activités, qui sont désormais facturés aux parents, se réduisent parfois à une simple séance télé. À la mairie, dans Ouest France, on évoque des programmes adaptés, éducatifs, choisis par les bibliothécaires. Mais la version parentale n'est pas tout à fait la même. C'est ainsi qu'une maman parle plutôt de dessins animés et même de films pas vraiment adaptés. Exemple, après le passage de la tempête Zeus, les déplacements avaient été annulés et c'est un comic américain qui a été présenté aux enfants, Les quatre fantastiques. "J'aime beaucoup, dit cette maman, mais jamais il ne me serait venu à l'esprit de montrer ce film à mon fils de six ans. Il y a beaucoup de scènes de violences". La mairie dit ne pas savoir d'où vient le DVD et que le personnel sera consulté pour savoir comment le film a pu être proposés à des enfants âgés de six à 11 ans.