Fillon face aux défections à droite

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Sophie Larmoyer, Eva Roque et Marguerite Lefebvre font le point sur l'actualité du jour.

La presse nationale pour commencer.

"Mais qu'est-ce qu'il fait là, celui-là ?", c'est ce que se dira sans doute François Fillon en découvrant certaines Unes dans la presse.

Ainsi Aujourd’hui en France qui affiche une grande photo d'Alain Juppé et qui titre "Juppé se prépare".
Selon le journal, le maire de Bordeaux pourrait même se déclarer d'ici à dimanche.

Dans la même veine, vous trouverez la une de L'Opinion : "L'opération Juppé est lancée".
Sur son dessin de une, KAK rejoue la scène des Oscar, François Fillon tient la statuette en main mais on voit bien que sur l'enveloppe tenues par Warren Betty, c'est le nom d'Alain Juppé qui est écrit.

Il y a encore la une du Monde : "Fillon face aux défections à droite".

Dans cette campagne atypique qui ferait passer la série politique américaine House of Cards pour un aimable épisode de La petite maison dans la prairie, l'autre star du jour s'appelle Emmanuel Macron.

Lui fait la Une de Libération : "Ni de droite, ni de gauche, bien au contraire".

Mais aussi des Échos qui passent "son projet au crible".

De La Croix : "La réforme selon Emmanuel Macron".

Ou encore du Figaro : "Macron dévoile son projet : en marche à tout petits pas".

Chez les Macronistes, certains, au passage, semblent s'emballer.

C'est Aujourd’hui en France qui cite un ami du candidat : ""Fillon va leur dire 'Je vous emmerde, c'est moi qui ai le fric. Ce n'est plus un boulevard pour nous, c'est les Champs Élysées'".

L'Humanité nous ramène ici au salon de l'agriculture.

Avec cette Une : "La détresse paysanne, rançon du productivisme" : PAC, poids de l'endettement, perte de sens du rôle social ont des effets dévastateurs". La photo choisie en une pour illustrer le sujet, une banderole dans une manifestation, vaut tous les éditoriaux.

Sujet que vous retrouverez aussi traité dans 20 Minutes qui choisit toutefois de parler en Une d'un autre salon, le mondial du tatouage. Avec ce titre "Tattoo pour plaire !".


Sophie Larmoyer pour la presse internationale

À la Une de la presse étrangère ce matin, une enquête de la chaine d’info continue britannique Sky News, qui nous pousse à regarder nos Smartphones un peu différemment.

Car toutes nos batteries de téléphones, de tablettes ou encore les batteries de voitures, contiennent un minerais qui s’appelle le Cobalt. Et Sky News nous prévient d’emblée qu’il y a des chances que celui de nos Smartphones vienne de RDC. La République Démocratique du Congo, puisqu’environ 60% de ce minerai est extrait dans cet immense pays d’Afrique centrale, dont le sous-sol est richissime (cobalt mais aussi Or, coltan, diamant, cuivre, étain etc…) et la population pauvrissime.

La République Démocratique du Congo a du cobalt, les grandes firmes d’électronique en achètent. Qu’est-ce qui ne va pas ?

Ce qui ne va pas du tout c’est l’opacité totale des filières d’extraction du cobalt, qui en l’occurrence se fiche totalement de faire travailler des enfants, qui plus est dans des conditions qui s’apparentent à de l’esclavage. Et cette opacité, souvent, arrange bien les multinationales.
Cette enquête, enrichie par plusieurs articles sur le site de Sky News, mérite qu’on s’y arrête. Elle est signée Alex Crawford. Il nous propose de "rencontrer Dorsen, huit ans, qui travaille dans les mines de cobalt pour que votre portable fonctionne". Ce gamin, comme tous les autres qu’on voit dans le reportage, est pieds nus, sans aucune protection (ni gant ni masque, ni vêtement spécifique). Il est minuscule et porte de lourds sacs de colbalt sous les ordres d’adultes très autoritaires. Il a l’air épuisé. Il est dans l’une des innombrables mines informelles de RDC. Et Sky News explique que ces enfants travaillent 12 heures par jour pour seulement huit pennys. Vous savez combien ça fait en euro ? Moins d’un centime d’euro.

Moins d’un centime d’euro ? Même pas de quoi se nourrir ?

On rencontre plusieurs de ces enfants. Les plus jeunes ont quatre ans. Ceux-là ont l’air d’être assis autour d’un bas à sable mais non, ils trient les petits cailloux de cobalt. Toujours à mains nues alors que l’OMS prévient qui veut l’entendre de la dangerosité de l’exposition au colbalt. Sky news, dans les articles attenants au reportage vidéo, évoque les acheteurs, souvent chinois, qui ferment les yeux, les sous-traitants, l’absence de régulation. Et c’est important d’en parler pour qu’un jour, cela change.

Eva Roque pour le programme télé

Les restos du cœur à 20h55 sur TF1.

C’est juste une petite chanson pour une grande cause.
Ce soir, la 28e édition du concert des Enfoirés, enregistrée au Zénith de Toulouse en présence d’une trentaine d’artistes mais sans Jean-Jacques Goldman. Enfin presque sans Goldman, car vous allez découvrir l’hommage de Michael Youn. Un hommage décalé ! Et puis la tradition veut que pendant le spectacle soit diffusé des images de l’édition précédente. Donc vous verrez le patron !
Au rayon des surprises : les petits nouveaux de la troupe, Amir et Sébastien Chabal vont débarquer en tutu. Autre recrue populaire, Kendji Girac. Regardez bien car dans une des vidéos projetées, vous pourrez apercevoir Thomas Pesquet, le spationaute français !
Une immense fête comme d’habitude donc.

Audience record en prévision pour TF1. L’an dernier plus de 11 millions de téléspectateurs avaient répondu présent.
Mais au-delà de l’audience, le plus important, ce sont les ventes de disques et de DVD qui comptent. Cette tournée, c’est plus de 20 millions d’euros pour les Restos, soit 11% du budget de l’association.
Les restos, c’est aussi un chiffre effarant, celui du nombre de repas distribués : plus de 132 millions l’an dernier.
Alors regardons ce show et donnons !


Marguerite Lefebvre pour la presse quotidienne régionale

Trois Unes dans la presse quotidienne régionale.

Affaire Troadec : La 308 doit parler, c'est la Une de Presse Océan qui revient ce matin sur la découverte des enquêteurs hier. À Saint-Nazaire, ils ont retrouvé la voiture du fils Troadec, disparu depuis deux semaines avec ses parents et sa sœur. Les enquêteurs espèrent y trouver de précieux indices.
Michel Polnareff fait la Une de la Provence. Il attaque son producteur en justice pour diffamation. L'an dernier le chanteur a annulé une série de concerts, il se disait souffrant. Fausse excuse pour son producteur qui avait pris la parole dans les médias.
Et puisqu'on est dans la presse régionale, sachez que l'un des plus vieux journaux de France va renaitre. Dans le Tarn, La Montagne noire dont le tout premier exemplaire est sorti en 1914, avait été placé en liquidation judiciaire. Le titre est aujourd'hui repris par une équipe de bénévoles dont nos amis Wendy Bouchard et Laurent Cabrol.

L'histoire du jour nous ramène aux valeurs authentiques qui sont prisées ici au salon de l'agriculture. Mais ce n'est pas le cas partout visiblement.

C’est le pauvre Yoni Saada qui a visiblement fauté. Le chef cuisinier révélé par l'émission Top Chef est revenu sur M6 avant hier. Un passage à la télé qui, nous dit Nice-Matin, lui a attiré les foudres de nombreux internautes niçois.
Yoni Saada a voulu se lancer dans la confection d'un Pan Bagnat. Alors je vous pose la question on met quoi dans un pan bagnat ?
- pain
- tomate
- anchois
- thon
- oeuf dur
- basilic
- oignons
- olives
Jusque-là, le jeune chef avait plutôt bien commencé. Jusqu'au drame car il y a ajouté du mesclun. Or ne met pas de mesclun, ni aucune salade dans le pan bagnat.
Depuis 24 heures, les internautes niçois s'indignent : "Quel escroc" ou "qu'il revisite le jambon beurre mais pas le pan bagnat".