Dos au mur, François Fillon lance sa contre-offensive

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Sébastien Krebs, Eva Roque et Marguerite Lefebvre font le point sur l'actualité du jour.

La presse nationale pour commencer.

Ça commence par un avertissement en Une d'Aujourd’hui en France : "Maintenant, votre banquier va devoir être très gentil".

Car depuis ce matin, "vous pouvez lui être infidèle" pour passer d'une banque à l'autre, finies les interminables démarches. En principe, "un RIB et un mandat de mobilité signé à votre nouveau banquier suffiront".
"L'ensemble des démarches devront être bouclées en 22 jours".

20 Minutes, lui, titre "Quartiers libres" et nous emmène en prison.

En l'occurrence celle de Beauvais. "Allées et venues de détenues, cellules ouvertes. La prison de Beauvais expérimente un régime assoupli de détention qui pourrait être étendu".

Vous avez aussi la Une du Figaro : "Moi et mon portable, la vie secrète des ados".

Des ados qui vivent un drame puisque aujourd’hui, demain et après-demain ont été décrétées "journées sans téléphone portable".
"Ma vie est finie, tout simplement", tranche Inès, 14 ans.
Il faut dire que 93% des 12-17 ans ont un portable.
Jawed, 14 ans, passe "six heures par jour dessus quand il y a école" et "18 heures en vacances". Pas pour envoyer des SMS "c'est réservé genre aux grands parents".
Anecdote révélatrice : "C'est par Twitter que beaucoup d'ados disent avoir connaissance des attentats en 2015".

Bon, vous aurez beau vouloir lui échapper, la politique vous rattrapera, ce matin encore, dans la presse.

C'est l'autre partie de la Une du Figaro : "Dos au mur, François Fillon lance sa contre-offensive" : "Il va s'adresser aux français aujourd’hui pour "renouer le lien".

"Ça passe ou ça casse" résume 20 Minutes.

L'Opinion fait le bilan du week-end.
Conclusion : "Macron et Le Pen zappent Fillon", une façon d'instiller que le second tour se jouera entre eux.

Marine Le Pen que vous retrouverez en une de La Croix : "Le FN change la forme, pas le fond".

Mais aussi de Libération : "Front National : tous sauf normal".
Pour Libé, on retrouve, dans son programme, "tous les fondamentaux de l'extrême droite".

En Une de l'Humanité, vous trouverez trois visages, ceux de Benoit Hamon, Jean Luc Mélenchon et Yannick Jadot.
Et une question : "La gauche va-t-elle réussir à se rassembler ?".

Enfin un petit mot pour souhaiter bon anniversaire à Direct Matin qui a 10 ans aujourd’hui et qui, pour l'occasion, a décidé de retracer la décennie tout en images !


Sébastien Krebs pour la presse internationale

Sébastien Krebs a regardé la presse égyptienne, qui ce week-end a bien sûr évoqué l’attaque de vendredi au Louvre et son auteur qui serait un ressortissant égyptien. Que dit-on au Caire, du profil de cet assaillant?

Dans la presse égyptienne, il y a d’abord la prudence. On ne parle à ce stade que du "suspect" jamais de "terroriste".
La prudence et même le doute, car les médias égyptiens semblent accumuler plusieurs témoignages de proches qui le pensent innocent.
"Mystère autour de l'homme accusé d'avoir attaqué le Louvre" Voilà le titre du seul journal égyptien ayant mis son visage à la Une ce week-end, Le 7e jour, Youm el7.
Mystère alimenté par le témoignage de son père, un haut gradé de la police égyptienne à la retraite, qui accuse dans ce journal, les militaires français d’avoir "foncé" sur son fils ! La version officielle ne tient pas debout selon lui, car son fils ne mesure qu’un mètre 65, il ne peut pas avoir attaqué quatre gardes. Le père est persuadé qu’il n’a rien d’un extrémiste. D’ailleurs, il ne portait pas la barbe. Il raconte l’avoir eu au téléphone la veille, alors qu’il était sur le point de rentrer chez lui, à Dubaï.

Et comme lui, d’autres de ses proches ne l’imaginent pas terroriste ?

Oui ils ne le reconnaissent pas et décrivent plutôt le jeune homme sans histoire, "le garçon simple" diplômé de droit au Caire, comme le raconte le quotidien Al Akhbar, parti tenter sa chance aux Emirats. Un parcours classique pour beaucoup de jeunes égyptiens
"C’est comme si c’était une personne différente" réagit l’un de ses amis de l’époque.
Un site égyptien cite même un homme présenté comme le "chef" de la communauté égyptienne en France, Salah Faroud, qui demande à voir les images de vidéosurveillance du Louvre. Lui non plus n’y croit pas et défend une toute autre version, une simple bagarre partie d’un malentendu. Il a même engagé un avocat !

En attendant, les autorités égyptiennes contribuent à l’enquête ?

Oui le journal Al Watan, affirme qu'un rapport des services secrets égyptiens va bientôt être envoyé à Paris. Les enquêteurs égyptiens ont interrogé toute la famille du suspect. Le quotidien cite une source au ministère de l’Intérieur, qui affirme qu’il n’avait aucun casier judiciaire, et ne figurait sur aucun fichier de police.
L’Égypte a promis d’aider, en rappelant qu’elle mène, elle aussi, sa propre guerre contre le terrorisme et a connu des centaines de victimes dans les rangs de ses policiers et militaires.


Eva Roque pour le programme télé

À l’état sauvage à 21 heures sur M6.

Ce soir, deuxième édition de l’émission de survie menée par Mike Horn avec en invité M. Pokora.
Une émission que vous auriez pu ne pas voir car le chanteur a bien failli tout arrêter très rapidement après le premier jour de marche dans la jungle du Sri Lanka.

Et le lendemain ça continue.
Au réveil dans un décor sublime, on sent que les deux hommes ne vivent pas sur la même planète.
Et quand après à peine une demi-heure de marche, M. Pokora recommence à râler façon enfant gâté, Mike Horn se fâche.
Et comme pour les enfants, ça marche. Le reste de l’aventure se déroule dans un esprit plus positif malgré les difficultés physiques, le manque de nourriture et 100% d’humidité.

La première émission avec Michael Youn était plus touchante mais qu’importe parce qu’on peut ne regarder cette émission que pour Mike Horn, le super héros de la jungle.

Pour le reste, le programme est toujours extrêmement bien filmé dans des paysages sublimes. Au passage, coup de chapeau aux cadreurs qui ont dû en baver dans ces conditions extrêmes.


Marion Calais pour la presse quotidienne régionale

Trois Unes dans la presse quotidienne régionale.

Sur la Côte d'Azur, on a l'habitude de dérouler le tapis rouge. Mais là, dans les stations des Alpes du Sud, c'est le tapis blanc qui a pris place. Des chutes de neige bienvenues d'autant que les vacances pour la région de Nice débutent ce vendredi.
Jean noir, chemise et pull bleus. La visite surprise et décontracte d'un des plus grands patrons du monde, Tim Cook, PDG d'Apple. Il a choisi Marseille hier pour sa première apparition publique en France. Passage par l'un des derniers nés des magasins de la marque à la pomme. "Intimidant, impressionnant" confie à la Provence un des vendeurs.
La Foule des grandes courses à la Une de la Voix du Nord. 400.000 spectateurs étaient présents sur le sable du Touquet hier pour suivre les motards de l'Enduropale. Une vingtaine de personnes, essentiellement des pilotes, ont été blessés.
 
L'histoire du jour nous emmène au tribunal.

À la cour d'assises de l'Aube même précisément où une cellule psychologique vient d'être mise en place pour accompagner les jurés. Ces citoyens tirés au sort, potentiellement vous et moi, appelés à juger les auteurs de crimes. "Il s'agit de les aider à évacuer" explique la psychologue clinicienne qui a eu l'idée de cette prise en charge. "un jour, dit-elle dans l'Est Eclair, ils se trouvent auprès de leurs familles et le lendemain, ils sont plongés au cœur de ces histoires violentes". Mathilde se souvient d'ailleurs douloureusement de cette expérience. Les audiences portaient sur la mort d'un petit garçon battu par les siens. Mais après la fin du procès, tout s'est mélangé dans des cauchemars : "j'y voyais mes enfants, je revivais les scènes en boucle" explique-t-elle. Elle a donc décidé de faire appel à un professionnel. Désormais, la prise en charge est prévue à la fin de chaque session. "la souffrance qu'ils vivent doit se transformer en moteur" explique la psychologue.