Donald Trump : le grand flip !

  • A
  • A
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Axel de Tarlé, Xavier Yvon, Eva Roque et Marion Calais font le point sur l'actualité du jour.

La presse nationale pour commencer.

C'est extrêmement simple ce matin, il n'y en a que pour Hillary Clinton et Donald Trump.

La palme de la Une du jour revient à Libération avec cette grande photo du visage de Donald Trump, de profil, en ombre chinoise et ce titre "Le Grand Flip". Libé très inquiet à l'idée de voir gagner le candidat républicain.

Il y a de la peur dans la presse française ce matin, mais aussi pas mal de désillusion.

Prenez par exemple Le Parisien avec en Une, deux poupées à l'effigie de Clinton et Trump. Le titre : "Le rêve américain?"
Le Parisien précise que beaucoup d'électeurs se disent écœurés par la tonalité de la campagne.

L'Humanité est encore plus cash : "Sous la boue du duel Trump Clinton, les fractures de la société américaine".

"Le choc des deux Amérique", ça c'est le titre du Figaro qui propose un comparatif très clair des projets des deux candidats. Il y a de vraies différences entre les deux. Trump est beaucoup plus protectionniste par exemple mais on se rend compte que sur certains gros dossiers, les choses ne bougeront pas vraiment, que Trump ou Clinton soit élu. Par exemple : le port d'armes. Donald Trump évidemment soutient le droit de se défendre par les armes tandis qu’Hillary Clinton ne touchera pas à ce droit fondamental, elle ne propose que des changements à la marge.

Ce matin, si vous voulez trouver un titre en Une qui ne parle pas du duel américain, vous prenez l'Opinion.

"Oups, les caisses de l’État sont déjà vides". À partir de demain, 9 novembre, l'État Français vivra à crédit. Il aura consommé toutes ses ressources budgétaires pour l'année.


Axel de Tarlé pour l'économie

"Tester votre future maison avant de l'acheter, c'est possible", c’est à lire dans le Parisien.

C’est une initiative originale et inédite en Europe, lancée par le réseau immobilier CapiFrance.
Avant de d'acheter un appartement ou une maison, le vendeur vous propose de venir tester le bien immobilier en y passant un week-end en famille.

Ainsi, vous pourrez vous faire une idée par vous-même et réaliser que :
Le bar, juste en dessous, qui ferme à trois heure du matin, avec des jeunes qui font le barouf dehors, est très bruyant.
Ou encore que l'appartement du dessus, avec les enfants qui font du roller dans le couloir, tout le dimanche après-midi, ce n'est pas possible.
C’est le genre de détail dont il vaut mieux se rendre compte avant d'avoir acheté plutôt qu'après.
"acheter un bien, c'est le projet d'une vie", mieux vaut donc ne pas se louper.

Donc, proposer aux acheteurs de venir tester un week-end l'appartement à vendre est un excellent moyen de convaincre l'acheteur. Cela peut accélérer les choses.
À l'inverse, cela peut lever des craintes chez les acheteurs qui n'ont pas forcément lieu d'être, comme "Est-ce que la rue est bruyante ?".
Et bien souvent, il n’y a même pas besoin de réaliser le test. Il suffit que le vendeur propose de venir tester l'appartement et de vous installer un week-end en famille pour prouver la bonne foi du vendeur et déclencher la vente.

Attention toutefois aux risques d'abus :
Évidemment, des petits malins qui se prétendent intéressés pour venir tester votre appartement au ski, à Noël et avec des amis. Ou encore, tester votre villa avec piscine sur la cote, le week-end du 14 Juillet.
Pour éviter les profiteurs, CapiFrance s'assure de la motivation des acheteurs, en exigeant par exemple, un plan de financement.


Eva Roque pour le programme télé

Cellule de crise à 20h55 sur France 2.

À chaque chaîne son documentaire sur les attentats du 13 novembre. France 2 n’échappe pas à la règle en diffusant, en prime time, le troisième numéro du magazine d’enquête présenté par David Pujadas.

Un récit chronologique extrêmement précis des événements et qui tend à démontrer la confusion qui a régné dans les différents services de l’État. Comme quand Sonia, que vous avez entendu hier sur notre antenne, se rend la sous-direction terroriste pour indiquer qu’Abdelhamid Abaaoud, un des auteurs des attentats se cache dans un buisson.
Un témoignage pris à la légère par les services de l’État comme le raconte le procureur Molins et un agent du service

L’enquête de Caroline Benarrosh et Mickale Guedj est chirurgicale. Le moindre détail a été vérifié, les événements reconstitués en 3D et surtout les journalistes sont parvenus à retrouver le son des appels radios de la police qui illustrent la confusion dans laquelle se trouvaient tous les services.

On est totalement pris par le récit, avec parfois une forme d’angoisse à revivre cela.
Un documentaire, sans révélations majeures, mais très fort par sa précision et la qualité de sa réalisation.


Marion Calais pour la presse quotidienne régionale

Trois Unes dans la Presse Quotidienne Régionale.

Notre Dame des Landes, du plomb dans l'aile. Retour dans Presse Océan sur la demande du rapporteur public d'annuler les arrêtés préfectoraux autorisant les travaux de l'aéroport. Le tribunal administratif tranchera le 14 novembre.

Lyon rallume la lumière titre à la Une du Progrès. Après l'annulation de l'an dernier, la fête des Lumières revient cette année du 8 au 10 décembre et sous haute surveillance.

Question étonnante dans Paris Normandie : les futurs trains normands sont-ils trop larges ? Inquiétude sur 40 rames commandées à Bombardier. À Saint-Lazare, où arrivent les trains de la région, il faudra sans doute adapter certains horaires pour éviter qu'ils ne se croisent dans certaines courbes où ils pourraient se toucher.

L'histoire du jour nous emmène en Dordogne, c’est à lire dans Sud Ouest.

Qui nous présente des gardiens de champignons. Si, ça existe. Ils sont même désormais 80 dans le département contre seulement cinq il y a cinq ans. Des gardes particuliers, en uniforme, assermentés, qui assurent pouvoir verbaliser les cueilleurs un peu trop gourmands. Car les propriétaires qui les embauchent en ont assez de voir chaque automne leurs forêts pillées, "dévalisées" même assure un couple. Ces propriétaires dénoncent les méthodes de certains ramasseurs de champignons qui viennent les cueillir à la lumière des phares et qui retournent la terre autour des cèpes, empêchant une éventuelle repousse. Quand ce ne sont pas carrément des braconniers qui sévissent. Le phénomène inquiète aussi ce matin le Bien Public. Avec ces véritables razzia effectuées par certains qui revendent ensuite à des donneurs d'ordre. Ainsi la semaine dernière, dans les Vosges, un groupe d'une trentaine de personnes s'est fait prendre avec 800 litres de champignons fraichement cueillis.


Xavier Yvon pour la campagne américaine

Les Américains vont voter dans quelques heures pour élire leur nouveau président mais il n’y a pas que Trump ou Clinton sur leur bulletin.

Il y a beaucoup d’autres choix à faire. Ça dépend des États, mais le bulletin c’est souvent une grande page recto-verso, comme en Arizona, avec des lignes à remplir pour élire le gouverneur, le sénateur, les chambres locales, le sheriff ou encore les juges. Il y a donc eu des tas de petites campagnes locales avec leurs propres pub politiques et parfois des pépites, comme par exemple ce candidat au Texas pour un poste municipal. Dans un petit film, on le voit saouler toute sa famille et ses amis avec ses chiffres et ses idées pour "arranger les choses". "Il n’a pas d’autre hobby", explique sa femme qui finit par se tourner vers la caméra avec un regard implorant.

Et puis il y a ce candidat au Sénat dans le Missouri, un démocrate, attaqué, comme d’habitude, par son opposant républicain parce que soi-disant il voudrait priver les Américains du droit de porter une arme, le fameux 2nd amendement. Alors Jason Kander a fait un clip de campagne où on le voit les yeux bandés, en train d’assembler les pièces d’un fusil d’assaut en 23 secondes le temps délivrer son message : "À l’armée, j’ai appris à utiliser et respecter mon fusil et je soutiens aussi les contrôles pour éviter que des terroristes mettent la main sur cette arme. J’approuve ce message et j’aimerais voir mon adversaire républicain faire pareil que moi".

Et ce n’est pas tout, il y a aussi des referendum locaux ?

Ah oui, après avoir coché les noms des candidats, il faut cocher oui ou non à des questions parfois très différentes en fonction des États.
- Pour ou contre la marijuana médicale en Arkansas ou dans le Montana ? Et la marijuana tout court en Californie ?
- Faut-il interdire la peine de mort en Californie ? Ou la rétablir au Nebraska ?
- Faut-il augmenter le salaire minimum en Arizona ? Ou bien le baisser dans le Dakota du Sud ?
Et plus important :
- Faut-il imposer les préservatifs dans les films X tournés en Californie ?