Des conditions "propices à la vie" sur une lune de Saturne

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Jean-Philippe Balasse, Eva Roque et François Geffrier font le point sur l'actualité du jour.

Le Kiosque d'Europe 1 et toutes ses plumes avec François Geffrier pour les régions, Jean-Philippe Balasse pour l'international et Eva Roque devant la télé. Bonjour à tous ! 

Ce matin, je vous propose un kiosque "sans politique". Du coup, je ne vais pas vous parler de la une d'Aujourd'hui ("Présidentielle, malheur aux vaincus"), de Libération ("L'élection par la case prison"), de L'Humanité ("La vérité sur le projet fiscal de Mélenchon"), de l'Opinion ("Présidentielle, comment le dégagisme s'est imposé"), ni ce celle du Figaro ("Laïcité, les candidats face au vote musulman").

Enfin pour être honnête, en Une du Figaro, on trouve aussi ce titre "20 ans après son lancement, la sonde Cassini amorce sa descente vers Saturne". Et ça c'est fascinant ! "La mission de la Nasa va finir son exploration de Saturne en beauté, avec 20 survols en rase mottes avant un plongeon final prévu dans 5 mois" (attention : "20 survols en rase motte avant un plongeon final", je me demande si ce n'est pas là une façon détournée de nous parler de la campagne).

Plus sérieusement, le but de tout ça, c'est de tenter de résoudre le mystère de la formation des anneaux.  Saturne qui a aussi ses lunes et sur l'une d'entre elles, on a détecté "des conditions propices à la vie" apprend on sur le site de CNews Matin, cette fois. On reste dans les mondes parallèles avec une interview d'une sorte d'extra-terrestre de la vie politique : Dany Cohn Bendit, qui parle à Libération de son soutien à Emmanuel Macron "Je suis un soutien exigeant, pas un béni oui-oui". Exemple : Quand son candidat veut réformer le code du travail par ordonnance, Dany lui passe un coup de fil : "Tes ordonnances, je ne comprends pas. Tu ne peux pas, à la Fillon ou Juppé te lancer dans une orgie d'ordonnance". Sur Mélenchon : "Je suis terrifié, j'ai des tas d'amis qui me disent "on va voter pour lui. Ils sont prêts à mettre une croix sur l'Europe, sur les exactions d'Assad soutenu par Poutine. Sans parler de son autoritarisme". Son impression sur la campagne : "Je trouve que beaucoup de monde déraille".

Bon, sur ce point, il n'a pas complètement tort, notre Dany. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'ai décidé, ce matin, de ne pas vous parler de politique (ou presque). Bon après, vous connaissez la formule "Quand on se regarde on se désole, quand on se compare on se console". Elle s'applique à la une de La Croix. Qui, (avant le référendum qui pourrait donner les pleins pouvoirs à Erdogan, dimanche, en Turquie), titre "Le sacre d'un despote".


-


François Geffrier 


"SOS Matons !", c'est le titre de L’Echo de la Haute-Vienne. Le ras-le-bol des gardiens de la prison de Villepinte a explosé en manifestations. Deux fois plus de détenus que de places prévues dans les cellules. Inhumanité sur toute la ligne, selon le journal.

A la une du Bien public : "Secourir sous les balles". Avec ces photos des pompiers de Dijon et leur nouvel équipement, conçu pour les attentats. Casque, lunettes anti-éclats, gilet pare-balle porte-plaques. Ça pèse 15 kilos au total. Et les tenues plus discrètes, sans bandes réfléchissantes. C'est simple : on dirait plus le GIGN que les soldats du feu.

Et puis à la veille du weekend de Pâques, il y a du chocolat partout dans la presse, ce matin. "Pâques rentre dans le moule", c'est le titre du Républicain Lorrain. Alors, lapins ou poules, les moules à chocolats s'apprêtent à donner vie au bestiaire pascal, nous dit le journal.

L'histoire du jour nous emmène à Nice

"Votez OGC Nice" ! Voilà le titre de Nice-Matin qui est intrigué par ces affiches aperçues cette semaine dans la ville. Sur les panneaux électoraux, vous savez les panneaux gris avec les affiches des candidats.

Et bien en ce moment à Nice, on observe des pancartes avec des mots d'ordre un peu étonnants : votez le Gym, alors le Gym, ça fait penser à l'Olympique Gymnaste Club de Nice. D'ailleurs ça colle bien, tiens, parce qu'il y a onze pancartes différentes. Onze comme une équipe de foot, ou bien comme le nombre de candidats à la présidentielle. Et alors sur ces (fausses) affiches, donc, des slogans comme "Génération Koziello", avec le design qui reprend l'affiche Génération Mitterrand, en 88. Il y a aussi celui-là : "Droite ou gauche ? J'ai les deux pieds ! Votez le gym". Ou encore : "Mario Balotelli, la force tranquille." On note également la création d'un nouveau parti politique, l'APDJ, ça veut dire l'amicale du passement de jambes.

Et puis un slogan pro-européen, sur une photo de Lucien Favre, l'entraîneur : cap sur l'Europe ! J'ai peur qu'il s'agisse plus de la ligue des champions que de la commission européenne, mais bon en tout cas officiellement le club de Nice n'y est pour rien. Ces affiches seraient l'œuvre de supporters anonymes.


-

La presse internationale, Jean-Philippe Balasse. On finit la semaine en Italie, à Rome avec une fontaine qui rapporte très gros.

La fontaine de Trevi, joyau du 18e siècle, restaurée, nettoyée il y a peu. La fameuse fontaine de la Dolce Vita de Fellini,quand Anita Ekberg appelle "Marcello".

C’est aussi dans cette fontaine que les touristes du monde entier viennent lancer leur petite pièce en tournant le dos à la statue du dieu Neptune par-dessus l’épaule, histoire que leurs vœux se réalisent.

Et ça fait beaucoup, beaucoup de pièces parfois jusqu’à 500 kgs par jour et si je vous en parle ce matin, c’est que la presse italienne nous apprend que la fontaine vient de battre un record 1,4 million d’euros pour l’année 2016. 1,4 millions en petites pièces!

J’ai une question bête mais comment on fait pour récupérer toutes ces pièces ?

Avec des balais et de gros aspirateurs, chaque matin à l’aube, une équipe débarque, sous la protection et la surveillance de policiers pour récupérer le magot et si jamais vous avez déjà jeté une pièce dans la fontaine de Trévi, sachez que l’offrande est utilisée pour une noble cause puisque les sommes sont reversées à une association caritative Caritas qui va l’utiliser soit pour approvisionner un supermarché réservé aux familles qui n’ont pas les moyens, soit pour des maisons d’accueil ou encore des programmes d’insertion sociale. Bref, ne jetez plus votre argent par les fenêtres, préférez plutôt la fontaine de Trevi.  


-


Eva Roque - Annonce la Grande Vadrouille – France 2 – 20.55 - Dimanche

 

Oh je sais bien. Vous avez déjà tous vu la Grande Vadrouille mais comme dit le comédien Antoine Duléry. Antoine Duléry est un des comédiens qui intervient dans un documentaire sur l’histoire du film diffusé après ce chef-d’œuvre de Gérard Oury.

Vous allez découvrir des archives étonnantes du tournage, et surtout des anecdotes croustillantes comme celle sur la scène où Louis de Funès dirige l’orchestre de l’Opéra de Paris. Lui, pianiste de jazz, a travaillé pendant 3 mois pour cette scène. Gérard Oury raconte la suite.

Et quand Louis de Funès revient sur une autre scène mythique, celle des ronflements et des échanges de lit, on se régale.

C’est un bonheur. De revoir le film. De découvrir ces coulisses racontées notamment par Danièle Thompson, la fille de Gérard Oury qui signait son premier scénario.

Pour la petite histoire, sachez que les projections devant la presse furent catastrophiques. Aucun rire. Le public lui a ri, 17 millions de spectateurs ! 

Sur les routes de la Grande Vadrouille – France 2 – 23.05 – Dimanche