Culture : l'oubliée de la campagne

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Sophie Larmoyer, Eva Roque et Marion Calais font le point sur l'actualité du jour.

La presse nationale pour commencer.

À chacun son thème de campagne, ce matin, dans vos journaux.

Ainsi Aujourd’hui en France se demande "Qui va s'occuper de nos anciens ?" sachant que d'ici 2030, "les 75 ans et plus passeront de six à 8,4 millions!".

Un dossier qui nous emmène au Japon.

Pays où il y a , proportionnellement, 50% de centenaires de plus qu'en France et où chaque année "le 19 septembre est férié, en leur honneur". Une attention qui masque mal un problème crucial là-bas : "les plus de 75 ans sont plus nombreux que les moins de 15 ans". Avec des séniors de plus en plus précarisés.

Libération fait sa Une sur "l'oubliée de la campagne", autrement dit "la culture".

"À force de répéter que les priorités sont l'emploi et la sécurité, les candidats en oublient les questions culturelle". "Une incohérence dans un pays en pleine dépression identitaire".

Oublié aussi, "Le vote ouvrier "oublié", c’est la Une de L'Opinion.
"Peu de propositions, aucune vision : droite et gauche sont devenues muettes face à une classe ouvrière déboussolée".

Les Échos s'interrogent sur "le vrai coût du projet d'Emmanuel Macron".

"Le sérieux budgétaire chez Macron, cela reste à voir. Il empile quand même beaucoup de dépenses" lâche un ancien poids lourd du gouvernement Ayrault".

Et puis il y a la Guyane, "Au bord de l'explosion sociale", comme l'écrit Le Figaro.

Pour l'Humanité, c'est "la poudrière sociale d'un territoire abandonné par l'État".

Les grévistes exigent qu'il prenne ses responsabilités face à l'insécurité et à la paupérisation.
"On n'a pas besoin de gens qui nous écoutent, on a besoin de gens qui nous répondent" s'agace l'un d'eux.

Autre pays autre campagne : La Croix s'intéresse à "Ces turcs qui votent Erdogan" à quelques jours du referendum qui renforcer ses pouvoirs.

Le président turc que l'on retrouve en Une du Figaro qui dénonce "la surenchère nationaliste d'Erdogan contre l'Europe".

Enfin il y a un avis de recherche dans la presse.

Dans Aujourd’hui en France, on recherche le ticket RH3326531. Il vaut un million, c'est un ticket My Million qui a été validé au Repaire, à Chalons en Champagne. Sauf que le 31 mars, il sera trop tard !


Sophie Larmoyer pour la presse internationale

La presse internationale s’intéresse aux manifestations qui ont eu lieu dans plusieurs dizaines de villes russes. Des manifestations contre la corruption, à l’appel de l’opposant Alexei Navalny. Ce sont les plus importantes depuis cinq ans.

Et cela explique sans doute que les médias officiel russes aient fait silence radio sur le sujet quand les médias indépendants, souvent sur internet comme la web télé Dodj, ont couvert la journée en continu.
Ces manifestations représentent un vrai signal en Russie. Sur les 99 annoncées à travers le pays, les autorisations avaient été refusées à 72 d’entre elles. Des milliers de Russes sont quand même descendus dans les rues raconte, par exemple, le site Radio Free Europe. 7.000 à 8.000 personnes à Moscou, 4.000 à St Petersburg, dans la Russie de Poutine c’est beaucoup. Tous ces gens-là ont pris le risque d’être arrêtés, ce qui est d’ailleurs arrivé pour environ 700 d’entre eux, juste à Moscou, dont Alexei Navalny qui a à peine eu le temps de sortir du métro.

Ça en dit long du ras-le-bol des Russes face à la corruption du pouvoir.

Exactement, et en l’occurrence cette mobilisation d’hier faisait suite à la diffusion d’un film-enquête sur internet, signé Navalny. Au départ, il est juriste et blogueur. Ce film accuse très concrètement le Premier ministre, Dimitri Medvedev, de s’être considérablement enrichi auprès d’oligarques, sous couvert de dons à des ONG ou des œuvres de charité. Il a été vu plus de 11 millions de fois.

Il est tenace et courageux ce Navalny parce que c’est compliqué d’être opposant en Russie ces derniers temps.

C’est vrai mais ça fait des années qu’Alexei Navalny dénonce la corruption des élites. Il compte maintenant se présenter à la prochaine élection présidentielle contre Poutine. Voilà comment le Washington Post présentait avec humour Navalny, c’était samedi donc avant les manifs : "si votre meeting est interrompu par une fausse alerte à la bombe, que quelqu’un colle la porte de votre bureau ou qu’un étranger, en pleine rue, vous asperge le visage d’un produit vert" ça peut être la faute à pas de chance. Mais quand ce genre de choses vous arrive tous les jours, alors c’est que vous êtes Alexei Navalny et que votre opposant est Vladimir Poutine. Dernière prédiction du quotidien américain : "si vous êtes Alexei Navalny, il y a de bonnes chances que vous vous réveilliez en prison lundi matin". Bingo !


Eva Roque pour le programme télé

Dossier Tabou à 21 heures sur M6.

Il s’agit d’un nouveau numéro du magazine de Bernard de la Villardière.
Le sujet du soir : Et si on légalisait le cannabis en France ?
Avec une séquence forte puisque le journaliste va effectuer un test de conduite sur circuit après avoir fumé un joint.
Premières sensations devant un médecin chargé de contrôler son état.

Avant de prendre le volant, le journaliste tente de faire des exercices d’équilibre, en vain.
Puis, c’est parti sur le circuit avec un instructeur à ses côtés.

Mais surtout, Bernard de la Villardière n’est pas en mesure d’éviter un mannequin placé sur le circuit. Il faut l’intervention de l’instructeur pour ne pas le percuter. Temps de réaction plus long, distance de freinage rallongé aussi, la démonstration est sans appel.
Pas de panique concernant Bernard de la Villardière, il est rentré chez lui en taxi.
Quant au reste de l’émission, sont abordés le volet sécuritaire (déjà vu) et sanitaire avec des médecins pour la légalisation et d’autres contre. À voir également, un sujet très intéressant sur l’usage de drogues au travail.
À chacun de se faire son opinion.


Marguerite Lefebvre pour la presse quotidienne régionale

Trois Unes dans la presse quotidienne régionale.

Et ce drame dans le Maine Libre, la mort d'un jeune pilote moto au Mans hier. Adrien Protat participait aux championnats de France Superbike. Pris dans une chute collective, le pilote de 27 ans n'a pas survécu.
Enquête éclair titre Monaco Matin. Moins de 48 heures après le spectaculaire braquage de la bijouterie Cartier samedi après-midi sur le rocher. Trois des quatre braqueurs ont été interpellés, l'un de leurs proches a également été arrêté et une partie du butin retrouvé.
Et puis la Canebière comme on l'aime ! C'est la Une de la Provence. Hier s'est déroulé le 3e dimanche de la Canebière. L'artère marseillaise rendue aux piétons, animée par des orchestres. Un nouveau succès populaire pour cette opération. Et si redonner la place aux piétons permettait de relancer le centre-ville de Marseille ? La question est posée ce matin dans la Provence.

L'histoire du jour nous emmène au large avec des pêcheurs inquiets.

Inquiets par le Brexit, c'est que nous raconte la Voix du Nord. En Europe, les pécheurs remplissent un tiers de leurs filets dans les eaux britanniques.
C'est le cas des pêcheurs Bretons ou les pêcheurs de Boulogne qui emmènent leurs chalutiers près des côtes anglaises et qui rentrent en France chargés de saumon, de crabe ou de Saint Jacques. C'est une pratique autorisée par un traité européen.
Avec le Brexit, cette pratique va-t-elle perdurer ? Pas sûr ! La Grande Bretagne peut tout à fait décider de mettre fin à cet usage et cela pourrait réduire leurs profits de près de 50%.
Inquiets, les pêcheurs français sont en train de se regrouper dans une coalition européenne pour aller faire pression devant le Parlement européen. Et il y a urgence, Londres devrait déclencher le Brexit le 29 mars prochain.