Assemblée nationale : baptême du feu pour les marcheurs

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Sophie Larmoyer, Eva Roque et Marion Calais font le point sur l'actualité du jour.

La presse nationale pour commencer.

Ça part un peu dans tous les sens ce matin avec, quand même, une dominante "politique".

Ainsi Aujourd’hui en France titre "Le bal des débutants à l'Assemblée".

Ce sont quand même 424 nouveaux députés sur 577 qui vont faire leur rentrée. Parmi eux, on comptera près de 40% de femmes.

Ce n'est pas encore la parité mais c'est un record, ce que souligne La Croix qui titre "Mesdames les députées".

Le Figaro, lui, titre sur "Le baptême du feu pour les marcheurs".

En Une de L'Opinion, vous trouverez une petite annonce : "Macron cherche homme ou femme pour entreprises publiques".

"AMF, Ratp, Caisse des Départements, Business France : le grand mercato des dirigeants publics va bientôt commencer". Un sujet qui, une fois de plus, inspire le dessinateur KAK : Édouard Philippe se tient debout, en mode videur de boite de nuit, devant le Macron's night club. Un couple se présente devant lui, pour tenter de rentrer : "Je suis un homme politique de gauche mais je suis accompagné par une femme de droite issue de la société civile".

Libération a visiblement hésité entre deux titres et du coup, les a mélangées.

Ça donne quelque chose d'un peu curieux : "Tirage au sort à la fac : bad buzzzz" (Buzzz comme les abeilles qui envahissent la Une. Apres que Matignon a été "pris dans le pot de miel".

On en vient aux deux vraies nouveautés du jour.

La première, c'est dans les pages "sciences" du Figaro.

Un article titré "La forme de l'œuf, une histoire d'ailes".
Pour les chercheurs américains qui se sont penchés sur le sujet "ça a été Pâques tous les jours pendant des mois". Du matin au soir, il y avait chasse aux œufs de toute tailles et surtout de toutes formes". Leur but : "Au final, écrit le journal, "une équipe de la Princeton University apporte aujourd’hui la preuve par l’œuf : c'est "l'aptitude à voler et l'aérodynamisme du volatile qui dicte la forme de l'œuf". Ça c'est pour l'emballage, reste à savoir ce qui sort de l'œuf.

Et ça nous amène à la seconde nouveauté du jour :

"Des anonymous affirment que la Nasa va annoncer la découverte d'extraterrestres", c'est le site Mashable qui l'annonce. Et pas de n'importe quel alien crétin. Non, il s'agirait "d'une forme de vie extraterrestre intelligente".


Sophie Larmoyer pour la presse internationale

Le plus vieux détenu d’une prison fédérale américaine est sorti de prison vendredi dernier. Il a 100 ans et ce n’est pas n’importe qui !

John Franzese, dit "Sonny" Franzese, né à Naples en février 1917, est l’une des figures de la mafia new-yorkaise. 100 ans, dont plus de 40 derrière les barreaux. "Sonny, le dernier d’une espèce en voie de disparition", témoigne un agent du FBI à la retraite sur le site très spécialisé Guns.com. Sonny Franzese fait partie du clan des Colombo. Le New York Post l’appelle le "gériatric gangster"la dernière fois qu’il est tombé, c’était en 2010 : à 93 ans, il avait pris huit ans pour avoir racketté des clubs de striptease à Manhattan. Dans les déclarations des magistrats, on sent un mélange de fascination et d’agacement, ils rendent Franzese responsable d’avoir rendu la mafia glamour : "on le voyait souvent trainer avec des célébrités comme le boxeur Jake LaMotta ou Franck Sinatra, au Copacabana", un fameux nightclub.

Il a passé plus de 40 ans de sa vie en prison, pour quels motifs ?

La première fois c’était pour agression, Sonny avait 19 ans. Et ensuite, vous savez ce que c’est, ces grandes familles mafieuses : la sienne a sévi sur New-York et le New-Jersey dans les années 50 et 60. Et c’est comme dans un film : en 1970, accusé d’avoir été le cerveau de plusieurs casses de banque, il prend 50 ans mais il ressort huit ans plus tard, sur parole. Parole qu’il ne tient pas, il replonge, et ainsi de suite, une demi-douzaine de fois jusque dans les années 2000. C’est à cette période d’ailleurs qu’il fait des confidences à un nouveau du clan des Colombo : comment bien s’occuper d’un corps après un meurtre, ne pas le laisser dans la rue, prendre le temps de le découper dans une petite piscine d’enfant, puis faire sécher les morceaux au micro-onde avant de s’en débarrasser dans les poubelles publiques. Tout ça a été enregistré car le petit nouveau mafieux était un indic du FBI. Mais Sonny n’est jamais tombé car il avait un truc : mettre du vernis sur ses doigts pour ne pas laisser d’empreinte et toujours porter un filet sur les cheveux, histoire de ne pas en perdre un seul sur une scène de crime. Pas d’indice, pas d’ADN, pas de coupable… Les autorités pensent qu’il a tué 50 à 100 personnes mais n’ont jamais pu le prouver.

Et là, 100 ans, il va peut-être prendre sa retraite !

Oui, avec sa gueule à de De Niro, le parrain est sorti de l’hôpital de la prison avec son déambulateur aidé de deux de ses enfants qui l’hébergent. Il en a huit des enfants, dont un fils dont Sonny ne veut plus entendre parler : car John Jr a changé de camp, il travaille pour le FBI. C’est même lui qui l’a balancé en 2010.

Le nouveau "plus vieux détenu fédéral" est membre de la mafia de Philadelphie. Il s’appelle Salvatore Sparacio et n’a "que" 95 ans.


Eva Roque pour le programme télé

Trump, saison 1 à 21 heures sur TMC.

Martin Weill, journaliste du magazine Quotidien de Yann Barthès hérite de sa propre émission. Un prime time exceptionnel pour retracer les 160 jours de mandat de Trump, puisque le reporter a suivi l’élection cette année. Une émission dans l’esprit de celle de Yann Barthès qui commence avec les chiffres relatifs au président américain.

Comme dans Quotidien, l’émission est un savant mélange entre sujet léger et reportage de fond. Quand Martin Weill descend au fond d’une mine à charbon, c’est effrayant.
En revanche, quand il part à Miami auprès d’étudiants qui fêtent le Spring Break, on sourit. Quelques jours de congé au cours desquels l’alcool coule à flot. Martin en profite pour tester leur connaissance de l’actualité.

C’est très réussi. Martin Weill offre une photographie des États-Unis entre humour et infos sérieuses. Gilles Bouleau vient d’ailleurs apporter son expertise en tant qu’ancien correspondant.
Le magazine parfait pour intéresser les jeunes à la politique américaine et développer leur sens critique.
On attend impatiemment la saison 2.


Marion Calais pour la presse quotidienne régionale

Trois Unes dans la presse quotidienne régionale.

Celle de Centre Presse sur les adieux de Jean-Pierre Raffarin au Sénat. Il annonce son retrait de la vie politique élective. "Je renonce aux trois ans de mandat qu'il me reste" dit l'ancien Premier Ministre âgé de 69 ans.
La sécheresse en France : des restrictions d'eau dans 38 départements titre Ouest France. Les niveaux des nappes phréatiques et des cours d'eau sont bas. L'Ouest, notamment la Loire-Atlantique est particulièrement touchée.
Revenir à quatre jours ou pas à la rentrée ? Question dans de nombreuses communes et c'est le foutoir assure ce matin le Progrès. Pour septembre, certaines ont déjà tranché : ce sera trop court pour tout réorganiser.

Pour l'histoire du jour, vous nous faites un fromage.

Un fromage -du Salers tradition en l'occurrence. Ils ne sont plus que six à en faire dans le Cantal. Et celui-là a su se faire une place grâce à une simple page Facebook. C'était fin 2015 raconte Ouest France. Photos de la ferme, du troupeau, d'un veau qui vient de naître. Les publications de la jeune Charlotte Salat pour promouvoir la production de la ferme familiale sont rapidement repérées par un fromager parisien. Puis par un des meilleurs fromagers de France en Bretagne. "des auvergnats qui discutent prix avec des bretons ça vaut le détour" se souvient-il. Pour la jeune femme, c'est le déclic. Fini le passage par l'affineur. Désormais, c'est la vente directe avec des prix réévalués à près de 20 euros le kilo. Aujourd'hui, son salers est distribué jusqu'à Londres et Hong Kong. Alain Ducasse ou Christian Etchebest l'ont aussi mis à leur table. Et cela alors qu'il y a trois ans, la famille pensait carrément arrêter le fromage.