Angela Merkel : des larmes et des questions

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Axel de Tarlé, Eva Roque et Marion Calais font le point sur l'actualité du jour.

La presse nationale pour commencer.

Deux femmes font ce matin la Une de vos journaux.

Angela Merkel d'abord avec un gros plan sur son visage en Une du Parisien, les paupières de la chancelière sont closes.
"Des larmes et des questions", c'est le titre en première page, après l'attentat de Berlin.

Même tonalité pour le Figaro : "L'attentat islamiste qui ébranle l'Allemagne" avec toujours Angela Merkel en Une, mâchoire serrée et regard perdu.

"Touchée", dit Libération.

L'autre femme à la Une ce matin, c'est évidemment Michèle Morgan.

"Les yeux du souvenir", titre le Figaro avec cette photo de Morgan en 1959.

Ces yeux aigue-marine grand-ouverts, "Un certain regard", ce sont les mots en première page de Libé.

Les Échos, mettent un militaire à la Une.

Béret vissé sur la tête, Pierre de Villiers, chef d'État-major des Armées. "Défense : la mise en garde du patron des armées". Pierre de Villiers sort de sa réserve et réclame une augmentation du budget de la Défense pour faire face à toutes les menaces, dont le terrorisme.

Et puis, plus léger "Évitez la bûche".

C'est le conseil que vous lirez en couverture de L'Équipe, un conseil donné aux joueurs du PSG qui affronte Lorient ce soir pour leur dernier match de 2016. Le coach parisien, Unaï Emery, n'a pas intérêt à se louper.


Axel de Tarlé pour l'économie

"Donald Trump met Wall Street au pas en 140 signes", c’est à lire dans Les Échos.

Donald Trump est un grand amateur de Twitter. Il n'aime pas les médias, il préfère s'exprimer via Twitter. 

Mais, maintenant qu'il est président, ses tweets font des ravages à Wall Street. 

Il y a un nouveau risque sur le marché : le "Tweet présidentiel".

Exemple : la semaine dernière, il dénonce le cout prohibitif de l'avion de combat américain, le F35 et annonce qu’il veut y mettre bon ordre. Immédiatement, l'action de loockhed martin, qui fabrique le F35 chute de 3% à Wall Street soit quatre milliards de dollars de valeur boursière qui partent en fumée en 140 signes.

Une semaine plus tôt, l'avion présidentiel Air Force One était jugé trop cher et Boom Boeing accusait le coup à Wall Sreet. 

C'est par Twitter, qu'il annonce la nomination du PDG d'ExxonMobil comme Secrétaire d'État, ce qui a eu pour effet de faire grimper ExxonMobil de 2,2 %, ce qui est bon pour les affaires du pétrolier. 

Il a annoncé via tweeter également, un investissement de 50 milliards de dollars pour SoftbanK aux États-Unis qui prend du coup 12% en trois Séances. 

C'est dire si un bon trader doit suivre le compte de Donald Trump. 

Les sociétés de bourse sont en train d'intégrer dans leur logiciels et dans leurs algorithmes,  le compte tweeter de Donald Trump avec toute une série de mots clés. Le défi étant de pouvoir interpréter le sens et la signification des tweets de Donald Trump, pour pouvoir réagir automatiquement sur marché.  

Mais via son compte Twitter, Donald Trump est également capable aussi de faire bouger le marché des changes comme lorsqu’il a dénoncé les dévaluations chinoises. 


Eva Roque pour le programme télé

Parents mode d’emploi, le film, à 20h55 sur France 2.

Ce générique, vous l’entendez tous les soirs sur France 2 après le journal de 20H. Un programme court qui devient long mais qui est tout aussi drôle : Parents Mode d’emploi s’offre un deuxième prime time.
Des parents, trois ados et une vie de famille dans laquelle on se reconnaît tous à un moment donné, comme les joies des révisions du bac.

Bon, ce n’est pas gagné pour Paul. Résultat séance de rattrapage. Et là toute la famille se met en ordre de marche pour aider l’ainé, à commencer par le père.

Le film est construit à partir d’une série de saynètes avec pour fil rouge : comment contourner la carte scolaire pour que leur fille soit dans le meilleur établissement. Et comment faire en sorte que Paul obtienne son bac.

Pour être totalement sincère, ce prime n’est pas totalement réussi. Il y a quelques longueurs.
Mais, pour le plaisir de retrouver cette famille et notamment le couple interprété par Alix Poisson et Arnaud Ducret, cette version longue mérite vraiment le détour.
Ça fonctionne très bien. Et le rire est bel et bien là. Un divertissement qui fait du bien aux zygomatiques et qui se regarde en famille.


Marion Calais pour la presse quotidienne régionale

Trois Unes dans la presse quotidienne régionale.

Les répercussions de l'attentat de Berlin en France avec le renforcement de la sécurité sur les marchés de Noël, comme à Lyon dès hier avec des patrouilles plus nombreuses.
Un enchevêtrement de véhicules à la Une de Sud Ouest. Image du carambolage d'hier en Vendée. L'accident, sans doute lié au brouillard, a fait cinq morts et une dizaine de blessés.
Un scénario inquiétant dans La Voix du Nord. Des fêtards enlevés, séquestrés et dépouillés. Cinq affaires similaires entre juillet et novembre à Lille et un homme a été arrêté.

L'histoire du jour nous emmène à Marseille.

Une histoire que la Provence compare à Tintin. C'est un peu effectivement Dupond et Dupont sur l'USS Eisenhower sauf que là, ils sont trois. Trois policiers municipaux qui ont retardé hier le départ d'un porte-avions américain. Un peu comme les fins limiers de la BD dans "On a marché sur la lune" se retrouvent dans la fusée sans l'avoir prévu. Là, nos trois compères marseillais sont montés à bord pour une petite visite et peu après, ils ne se sont même pas rendus compte que le navire appareillait. C'est l'état-major du bateau qui se serait aperçu de leur présence alors qu'ils franchissaient la passe nord du port. Impossible de faire demi-tour car le temps de les débarquer, ça serait une heure de perdu pour l'USS Eisenhower. "Il devrait y avoir du remontage de bretelles aujourd'hui du côté de la police municipale de Marseille" écrit la Provence. Les policiers ont été convoqués mais l'affaire risque aussi de provoquer des remous côté américain : car, en cette période d'attentats, il va falloir expliquer la présence de trois personnes non autorisées et armées de surcroit, sur l'un des navires parmi les mieux surveillés au monde.