Acheter son pain en ligne, c'est possible

  • A
  • A
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Axel de Tarlé, Xavier Yvon, Eva Roque et Marion Calais font le point sur l'actualité du jour.

Axel de Tarlé pour l'économie

Apple conteste devant les Tribunaux l'amende de 13 milliards d'euros, infligée par la Commission Européenne, à lire dans le Financial Times.

Une amende qui date du 30 août dernier. Apple va saisir cette semaine la justice européenne pour contester le mode de calcul de la Commission. L’impôt sur les bénéfices en France est de 33%. La Commission qui a calculé que pour 2014, grâce à un accord spécial, Apple a bénéficié d'un taux d'imposition sur les bénéfices de 0,005 % ! Apple conteste ce calcul.

L’Irlande, qui doit pourtant recevoir cette amende de 13 milliards d’euros, attaque également Bruxelles. L’Irlande ne veut pas de ces 13 milliards d’euros. Pour la France, ce serait l’équivalent de 2 années d’impôt sur le revenu. Les Irlandais contestent pourtant cette amende, expliquant que la Commission viole la souveraineté de l'Irlande en matière fiscale, qui a le droit d'avoir sa propre fiscalité.

C’est là, le nœud du problème puisque cette fiscalité irlandaise est considérée comme non-coopérative. L’Union européenne a attaqué Apple et l'Irlande en expliquant que cet accord fiscal est une aide d'Etat accordée à Apple, qui fausse la concurrence car les autres entreprises n’en bénéficient pas. On verra ce que dit la justice européenne.

Marion Calais pour la presse régionale

Surchauffe à la Poste ! Au centre de tri du Mans, jusqu'à 16 000 colis par jour en cette période de Noël, deux fois plus que d'habitude. Mais les cadeaux seront bien au pied du sapin assure Le Maine Libre.

Un inquiétant cumulard dans Paris Normandie. Le chauffeur-routier était ivre et drogué. 1g58 d'alcool dans le sang, des traces de cannabis... L'homme -arrêté début novembre- en état de récidive a notamment vu son permis annulé.

De son côté Nice Matin célèbre la performance des niçois en Ligue 1. "Légende d'automne" titre le quotidien alors que les Aiglons, vainqueurs de Dijon, ont obtenu le titre de champion d'automne.      

L'histoire du jour nous emmène dans la région de Tarare où les commandes sur Internet s'étendent désormais à la baguette, aux viennoiseries, pâtisseries et autres pains en tout genre. Au départ, il y a une plateforme qui va bientôt avoir son application : monpain.fr. Elle propose d'un côté, de choisir une boulangerie en fonction de votre département. Pour chaque commerce, il y a la photo de tout ce qui est produit. Et de l'autre côté, vous avez un dépôt de pain où vous allez chercher votre commande. "Pour le moment, ça marche bien le week-end", raconte Christophe, qui vient de se lancer avec sa boulangerie de Saint Romain de Popey, près de Tarare. Les clients peuvent effectuer leur commande jusqu'à minuit. Livraison dès le lendemain matin. A l'heure où, selon l'INSEE, 80% des communes françaises n'ont plus leur propre boulangerie, les fondateurs du site y voient un moyen de faire vivre les commerces existants.  Un moyen finalement aussi de lutter contre la désertification rurale.

Eva Roque pour les médias

L’âge d’or des variétés, les Carpentier à 20h55 sur France 3

Des plumes, des paillettes et des spectacles à la Broadway. C’était ça les émissions de variété à la télé dans les années 60. Grâce à un couple Maritie et Gilbert Carpentier. Avec ce documentaire vous allez glisser dans les coulisses de ces shows sous l’autorité de Maritie.

Archives à l’appui et avec les témoignages des artistes mais aussi des artisans de ce programme – réalisateur, décorateur, costumier – on découvre ces immenses barnum. Une chanteuse a eu droit à 12 émissions. Un record.

Le documentaire regorge de petites histoires et de surprises aussi. Fabienne Thibault raconte ainsi que les premières chansons de Starmania ont été chantées sur le plateau d’une émission des Carpentier. Elle y chante entouré de jeunes gens. Et au milieu d’entre eux, un garçon qui depuis déjà plusieurs années était figurant sur les shows.

Une bouffée de nostalgie qui fait du bien. L’histoire d’un temps où les artistes venaient pour s’amuser, pas pour une énième promo. Seul héritage peut-être des Carpentier, le spectacle des Enfoirés…