À la conquête des indécis !

  • A
  • A
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Sophie Larmoyer, Eva Roque et Valentine Desjeunes font le point sur l'actualité du jour.

La presse nationale pour commencer.

Il y a un moment où l'on ne sait plus rien et ce moment-là, c'est maintenant, dans la presse.

Ainsi Le Figaro titre " À six jours du premier tour, l'incertitude est totale".

"Présidentielle, ça se resserre" constate Les Échos.

"Vous faites quoi ?" s'interroge Libération qui parle d'une "tempête sous le crâne d'un pays entier, toujours indécis à moins d'une semaine du vote".

"À la conquête des indécis" titre CNewsMatin.

La clé, elle est "Entre les mains des séniors", affirme L'Opinion.

Les plus de 65 ans devraient encore être ceux qui se rendent le plus massivement aux urnes. Fillon et Macron entent de les séduire, alors qu'ils restent réticents à l'égard de Le Pen et de la gauche dure.
Ce que Kak résume sur son dessin de Une : "Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon discutent , elle avec une photo de Jean-Marie Le Pen dans le dos, lui avec un drapeau de l'URSS. "L'inconvénient avec les vieux, c'est qu'ils ont de la mémoire".

Le prix du pragmatisme revient à Aujourd’hui en France : "Lundi prochain, il sera trop tard".

Le journal qui se demande si dans quelques jours "l'abstention sera le premier parti de France". Et qui, du coup, liste "les cinq bonnes raisons d'aller voter".
Première raison : c'est "une période clé avec des choix stratégiques".
Seconde raison : c'est "une élection observée par le monde entier".
Troisième raison : "Une forte participation consolidera la démocratie".
Quatrième raison : Voter "vous évitera d'avoir des remords".
Cinquième et dernière raison : il y a quand même "un large éventail de candidats".
Sinon, vous pouvez aussi vous plonger dans les programmes.

Libération consacre son portrait de dernière page à Franck de LaPersonne.

C'est un comédien que vous avez forcément aperçu un jour dans un second voire un troisième rôle comique.
Cet "ex-melenchoniste", qui s'est fait connaitre dans l'émission "Sexy Zap" sur M6 il y a des années où il y attribuait des certificats cochons aux actrices X, s'est choisi un rôle de vedette dans la campagne de Marine Le Pen.
Le voilà, donc, "bombardé délégué général aux questions culturelles".
Après son ralliement, "son agent l'a lourdé" écrit Libé.
Voisin de Florian Philippot, "il fait du train fantôme à la foire du Trône en mangeant des gaufres, bras dessus bras dessous avec le vice-président du Front National".

Des "stars", il y en avait aussi au meeting de Macron à Bercy, hier.

Pêle Mêle : Line Renaud, Bernard Montiel, Dani (la chanteuse), Catherine Lara et même Danièle Evenou, autrement dit Marie Pervenche.


Sophie Larmoyer pour la presse internationale

Hier, lundi de Pâques, c’était la traditionnelle chasse aux œufs à la Maison Blanche. D’ailleurs, là-bas on dit plutôt le "roulement des œufs", "egg roll". Pourquoi roulent-ils ?

Parce que les enfants, avec des cuillères, font des courses d’œufs de Pâques dans le jardin ! Ce sont des œufs en bois, décorés spécifiquement, estampillés "Maison Blanche", et que les enfants remportent en souvenir. C’est vraiment la tradition depuis 1878, nous rappelle la presse américaine, et l’occasion généralement pour la Première dame de mettre en avant les causes qui lui sont chères et d’imprimer sa marque. Alors évidemment, pas facile pour Mélania Trump de passer après Michelle Obama "qui était tellement naturelle avec les enfants", souligne sur le site de CNN une auteur qui a écrit sur les First Ladies.

Mais alors c’était comment, cette année ?

Évidemment les médias se sont empressés de comparer avec les réceptions de Pâques version Obama et on sent nettement leur préférence. Détail dans cet article de Politico, par exemple : avec Barack et Michelle l’an dernier, il y avait 37.000 personnes, la visite surprise de Beyoncé, des basketteurs de la NBA, des footballeurs des Redskins de Washington et la chanteuse du film Frozen. Cette année avec Donald et Mélania : 21.000 personnes, le Martin Familly Circus, un groupe de six personnes de Nashville et le boys band Bro4. Voilà. Sinon, Mélania, qui souhaitait un retour aux traditions, a fait venir des fanfares militaires qui ont joué des musiques des films de Disney et puis des stands : pour décorer des œufs, le coin lecture, ou celui pour écrire des cartes aux militaires et aux vétérans.

Il y une différence de style.

Oui mais surtout d’organisation, ça a failli être la catastrophe ! Politico nous explique que la première administration Obama s’y était attelée tout de suite, pendant même la période de transition fin 2008. D’autant que c’est un gros enjeu d’image ! Mais là, le staff de la Maison Blanche a commencé à s’inquiéter fin février et encore : grâce à un tweet de la société qui habituellement, fabrique les œufs en bois marqués "White House" qui disait, en gros "si vous voulez des œufs cette année, va falloir songer à passer commande pour ne pas être hors délai". CNN rapporte que 400 volontaires ont travaillé d’arrache-pied ce week-end pour tout préparer, notamment les milliers de sacs qu’il fallait remplir de souvenirs pour les enfants. Tout était plutôt improvisé. Il faut dire que la chef de cabinet de Mélania Trump, n’a été embauchée qu’en février. Avant ça, le seul qui avait un peu d’expérience de cet événement, c’était le porte-parole de Trump, le très agité Sean Spicer : il était dans le staff de George Bush pour son dernier Pâques en 2008 et ce jour-là, Spicer était dans le costume du lapin !


Eva Roque pour le programme télé

Toque show à 11h45 du lundi au vendredi sur M6.

Il s’agit d’un nouveau jeu de cuisine mené par le populaire Norbert Tarayre.
Tous les midis, une brigade de chefs professionnels (dont certains sont étoilés) tente de relever deux défis envoyés par des téléspectateurs.

Pendant 40 minutes, on apprend à cuisiner des recettes bluffantes, pas chères, et des tours de mains utiles. C’est une mine de conseils et de bonnes idées.
Avec en bonus, l’humeur de Norbert Tarayre, découvert dans Top Chef et métamorphosé en animateur par M6.
Et il fait le show. Alors c’est rarement fin comme humour, mais il s’amuse, on sent qu’il aime le public.
On le retrouve ainsi face à un garçon de 10 ans à qui il va faire goûter une tarte conçue pour la digestion.

C’était la première hier. L’émission mérite d’être rodée, calée. Mais il faut reconnaître qu’il y a du rythme. Les modules de recettes filmées sans commentaire sont ultra efficaces et pédagogiques. On a envie de tout tester, les astuces comme la confection des plats.

Sur la forme, Norbert doit gagner en aisance, apprendre à mieux gérer le public. D’ailleurs, et c’est un des défauts du programme : il faut arrêter avec ces applaudissements intempestifs qui sont ridicules et bruyants.
En attendant, M6 a réussi à fabriquer un bon animateur et a peut-être trouvé un format idéal pour la mi-journée.


Valentine Desjeunes pour la presse quotidienne régionale

Trois Unes dans la presse quotidienne régionale.

A la Une de La Provence, la mort tragique du docteur Franceschi, victime hier d'un crash d'avion au Portugal. Ce chirurgien orthopédique marseillais avait opéré des milliers de provençaux et des stars du foot. Il était d'ailleurs considéré comme le meilleur dans le milieu du ballon rond avec des patients célèbres comme Tigana ou Cantona.

Un trafic de fossiles et une enquête hors normes à la Une du Progrès.
Sans doute l'instruction judiciaire la plus originale actuellement menée en France, trois personnes sont mises en examen dans cette affaire et des dizaines de pièces ont été saisies dont un dinosaure entier, importé de Mongolie. Alors, pilleur ou collectionneur imprudent? Les avocats penchent pour la version de passionnés injustement tourmentés.

En Bretagne, un touriste sur deux boude la plage. Le Télégramme nous apprend que parmi les touristes venus dans la région en 2016, peu ont fait trempette. Les vacanciers privilégient plutôt les grandes ballades et la visite des îles. La température de l'eau doit y être pour quelque chose, à moins que ce ne soit la météo selon le Comité régional du Tourisme de Bretagne qui s'est penché sur la question.

L'histoire du jour nous emmène à l'école !

Et voilà un petit garçon qui tente le tout pour le tout, c'est Ouest France qui nous le raconte.
Il s'appelle Antoine et il n'a pas hésité à écrire un petit mot manuscrit directement à Najat Vallaud Belkacem ce week-end.
 "Chère ministre, dit-il, j'adore vos méthodes mais est-ce que vous pouvez supprimer le lundi ou le vendredi. Ça me ferait une petite pause".
Un petit mot pris avec le sourire par la ministre de l'Éducation qui a publié la photo sur Twitter avec cette réponse: "Relâche en ce week-end de Pâques mais toujours un plaisir de découvrir quelques courriers".
Pas de réponse en revanche à la requête du petit Antoine.