L'horreur de la guerre aux Philippines, le Crédit Agricole intéressé par la banque allemande Commerzbank et Quand je serai grande, je te tuerai

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Les experts d'Europe 1 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

International, économie, télévision... Didier François, Emmanuel Duteil et Eva Roque livrent leur point de vue du jour.

International - Didier François

Didier François arrive de Bayeux où il participait au jury du prix des Correspondants de guerre. Il y a découvert des témoignages particulièrement forts sur une guerre terrifiante, très peu couverte. Une guerre menée par les autorités contre la drogue mais qui fait des milliers de victimes dans les couches les plus pauvres de la population.

13.000 morts en un an, depuis l'arrivée au pouvoir du président Rodrigo Dutertre en juillet 2016.
Et attention, ils n'ont pas été tués dans des combats par de l'aviation ou de l'artillerie.
Chacune de ces 13.000 victimes a été abattue, exécutée de manière sommaire, souvent d'une balle dans la tête parfois après avoir été torturées, toujours la nuit, dans les quartiers les plus pauvres de la capitale, Manille.
Et surtout, elle l'a été soit par la police soit par des escadrons de la mort, directement liés au chef de l'État.
Parce qu'il faut savoir qu'au cours de sa campagne électorale, le candidat Dutertre avait promis d'autoriser la liquidation physique, sans le moindre jugement, non seulement des trafiquants de drogue ce qui est déjà limite mais également des consommateurs.
Il avait même déclaré : "on va jeter dans la baie de Manille tant de corps que les poissons vont devenir obèses".
C'est absolument effrayant mais c'est ce qu'il est en train de faire.
Tout a été scrupuleusement documenté par 12 photographes philippins que Didier François a effectivement rencontré à l'occasion du prix Bayeux.

Mais qui à l'origine n'étaient pas du tout des correspondants de guerre ?

Pas du tout, c'était des journalistes spécialisés dans les faits divers, des collègues des principaux médias philippins. Mais qui, au jour le jour, en suivant les policiers avec lesquels ils travaillaient depuis des années, se sont rendus compte que leur ville et leur pays étaient en train de basculer dans une spirale de violence hallucinante. Avec parfois, une dizaine d'assassinat par nuit.
L'un d'entre-deux explique que le record est de 32 cadavres relevés dans la même nuit.
Ils se sont donc dit que tout ça n'était pas normal et ils se sont regroupés en un collectif pour organiser une permanence, chaque soir, au commissariat central de Manille, afin de suivre les policiers et de prendre en photo toutes les scènes de crime de la nuit.

Mais est-ce que ça change quoi que ce soit ?

Alors d'abord ils font leur métier mais effectivement cela a produit quelques effets, limités certes, mais depuis le mois de janvier, la police ne participe plus directement à ces exécutions extra judiciaires. Ça c'est terminé, le scandale était trop grand.
Le président a donc décrété une pause dans l'opération de liquidation qu'il avait ordonné et qui s'appelait l'opération "Double canon".
En revanche, les escadrons de la mort qui sont des milices secrètes paramilitaires dans lesquels on retrouve des policiers mais pas officiellement, continuent de massacrer dans une totale impunité puisqu'on leur attribue quelques 9.000 morts soit tous les cas non-résolus d'assassinats relatifs à la drogue.
Et le pire dans tout ça, c'est que cette boucherie n'a en rien fait baisser le trafic de drogue aux Philippines.


Économie - Emmanuel Duteil

Le Crédit Agricole se dit intéressé par la banque allemande Commerzbank.

Pourquoi est-ce intéressant ?

Déjà, il y a assez peu de secteurs où la France bat à plat de couture l’Allemagne. C’est le cas dans le secteur bancaire où nos banques sont très solides. Elles ont beaucoup mieux passé la crise que la plupart des établissements européens. BNP PARIBAS, Société Générale ou Crédit Agricole font partie des plus grosses d’Europe voire du monde. En Allemagne, à l’inverse, il y a plein de petites banques souvent très régionales. Même les grosses banques comme Deutsche Bank ou Commerzbank ne vont pas bien. C’est un secteur qui n’est pas très rentable et c’est pour cela que l’État allemand souhaiterait vendre sa participation de 15% dans Commerzbank.

Mais si ce n’est pas rentable en quoi ça pourrait intéresser Crédit Agricole ?

La plupart des grandes banques françaises cherchent à se développer en Europe. BNP, par exemple, a acheté ces dernières années Fortis en Belgique et BNL en Italie. Le Crédit Agricole aussi et il veut continuer. Être présent dans plusieurs pays permet de limiter les risques quand l’un ou l’autre va moins bien par exemple. Et puis en achetant une banque qui n’est pas en forme et en la restructurant, on peut espérer faire mieux.

C’est ce qu’espère le Crédit Agricole ?

En partie ! Il y a aussi une lecture très politique de ce dossier. L’Élysée verrait d’un très bon œil qu’un Français arrive chez Commerzbank. Après avoir vendu nos TGV aux Allemands de Siemens, ça permettrait de dire que ça va dans les deux sens. C’est pour cela qu’il y a eu la rumeur autour d’un rapprochement de BNP PARIBAS et de Commerzbank, mais ça a peu de chance d’aboutir. Des sources au courant du dossier le certifient "hors de question d’acheter Commerzbank. Pas assez rentable, le marché allemand n’est pas assez intéressant". Et c’est très logique car Commerzbank est surtout une grosse banque de détails, une banque de tous les jours pour des clients comme nous. Ce n’est plus du tout le cœur de métier à l’inverse du Crédit Agricole. En tout cas, si ça se fait, ce sera décidé en plus haut lieu et sûrement directement entre Angela Merkel et Emmanuel Macron.


Programme télé - Eva Roque

Quand je serai grande, je te tuerai à 21 heures sur TF1

Du suspens, un brin de folie et un meurtre inexpliqué au cœur d’un polar avec Laetitia Milot et Marie-Anne Chazel

Ce soir, TF1 propose un polar au titre évocateur.

Jeanne a sept ans quand sa mère est tuée sous ses yeux. Elle devine à peine l’assassin.
24 ans plus tard, Jeanne attend son 2e enfant. Au détour d’un couloir dans un hôpital, elle croit reconnaître l’assassin de sa mère.
Aperçu de l’ambiance de ce polar avec la bande-annonce.

Il y a donc Jeanne interprétée par Laetitia Millot, la comédienne de Plus Belle La Vie tourne de plus en plus souvent pour TF1 et engrange à chaque fois d’excellentes audiences.
Mais aussi Marie-Anne Chazel dans le rôle de la policière en charge de l’affaire depuis le début.
Et surtout Antoine Duléry, excellent dans le personnage du principal suspect. Un médecin connu et reconnu mais dont le passé révèle quelques failles.

Les deux épisodes sont cohérents : le suspens tient d’un bout à l’autre. Il faut effectivement attendre les dernières minutes pour connaître l’issue de l’enquête.
Dommage que les dialogues n’aient pas été plus travaillés, tout comme la mise en scène.
Reste que cette fiction a tous les atouts pour être en tête des audiences demain matin.