Le Hamas lâche Gaza, retour de l'écotaxe, "Cancre ?"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Les experts d'Europe 1 est une chronique de l'émission Europe 1 Week end
Partagez sur :

International, économie, télévision... Didier François, Emmanuel Duteil et Eva Roque livrent leur point de vue du jour.

Vous nous emmenez à Gaza petit territoire palestinien du Sinaï qui vit depuis dix ans sous la férule des islamistes mais hier contre toute attente le Hamas s'est déclaré prêt à abandonner le pouvoir.

Oui il a même fait beaucoup plus puisqu'il a annoncé son intention de dissoudre le Comité administratif la structure qu'il avait mis en place lors de sa prise du pouvoir en décembre 2006 et qui était en fait un véritable gouvernement alternatif à l'Autorité palestinienne avec sa police ses écoles ses mairies. Et bien évidement ses mosquées totalement contrôlées par des cadres des Frères Musulmans qui ont créé le Hamas et qui s'assuraient de l'islamisation de la société de Gaza. Interdiction de l'alcool séparation des garçons et des filles dans les lieux publics. Mais ce sont eux également qui orientaient la politique du Hamas dont ce refus jusqu'à ce jour de participer à de nouvelles élections voire à un gouvernement d'union national. Comme le leur proposait depuis dix ans le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbâs.

Alors comment s'explique un tel revirement?

Et bien parce que le Hamas est dans une impasse stratégique totale. En 10 ans trois guerres avec Israël 2009, 2012, 2014 toutes perdues. Avec des destructions qui ont mis l'économie de Gaza à genou. Ensuite le seul véritable soutien du Hamas c'était le Qatar qui est lui même soumis à très forte pression depuis le mois de juillet suite du blocus décidé de l'Arabie Saoudite des Emirats arabes unis et de l'Egypte. Donc l'aide financière qui maintenait Gaza sous perfusion s'est brusquement tarie. Et c'est le moment qu'à choisi l'Autorité palestinienne pour donner un dernier tour de vis en cessant de payer les fonctionnaires du Hamas ainsi que l'électricité qui était fournie par Israël. Il n'y a plus dans Gaza que trois heures d'électricité par jour et par foyer ce qui est tout simplement invivable. La population s'est donc retournée contre le Hamas qui a perdu sa popularité.

Un basculement qui était déjà perceptible chez les jeunes

Absolument en l'absence de toute opposition politique réprimée sans ménagement c'est la jeunesse qui a secoué le joug islamiste en investissant le champ culturel. La peinture avec les tags le street-art la musique avec le rap le cinéma. Les jeunes artistes de Gaza sont très actifs depuis plusieurs mois et ils ont réussis à ouvrir de petites brèches dans le système. Alors juste pour respirer mais ils ont démontré que l'emprise du Hamas n'était plus absolue. Ce que ses chefs ont finalement dû reconnaître ce dimanche.