Le Brexit très mal parti à quelques heures du Conseil européen, les villes les plus attractives pour trouver un travail et se loger, et Le Roundup face à ses juges

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Les experts d'Europe 1 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

International, économie, télévision... François Clémenceau, Emmanuel Duteil et Eva Roque livrent leur point de vue du jour.

International - François Clémenceau

Theresa May a donc diné hier soir avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. On ne sait pas grand-chose de ce qui s’est dit autour de la table. Mais vous nous dites François que les Britanniques essayent de semer la zizanie au sein de l’Union.

Oui, on voit bien qu’à chaque trimestre, dès que se profile un nouveau Conseil européen, comme celui de jeudi et vendredi, les Britanniques tentent de faire monter les enchères. Jusqu’à présent les négociateurs européens emmenés par Michel Barnier sont restés dans une impasse sur les trois thèmes de ce qu’on appelle la facture du divorce. Les droits des européens en Grande Bretagne et ceux des britanniques sur le sol de l’Union, les relations entre le Royaume Uni et l’Irlande puisqu’il faudra bien une frontière entre les deux après le Brexit et, troisième thème, le plus dur apparemment : s’engager à définir le montant de ce que l’on doit et le payer. Or voilà que Theresa May veut déjà évoquer la phase 2, ce qu’on appelle "la garde des enfants", c’est-à-dire quelles seront les relations entre le Royaume Uni et l’Union européenne, sur le plan économique et commercial essentiellement.

Et là, que disent les Européens ?

C’est le problème. Jusqu’à présent les Européens disaient « pas question de passer à la phase 2 sans avoir réglé la phase 1 ». Sauf que ce week-end, Boris Johnson a invité chez lui à la campagne huit ministres européens des pays de l’Est pour qu’ils fassent pression à Bruxelles afin que les conditions du Brexit soient moins rigides. Emmanuel Macron et Angela Merkel voient bien que la solidarité européenne s’effrite. Ils vont donc accepter vendredi qu’on entame vers la fin de l’année des discussions sur la phase 2, notamment sur l’avenir des relations commerciales. Mais à une condition, que tous les contentieux à venir, quels qu’ils soient, se règlent devant la Cour Européenne de Justice, l’une des institutions les plus détestées des partisans du Brexit.

Donc, ça risque de finir mal ?

Ou de ne pas finir du tout. Les bookmakers et les banquiers ont déjà pris en compte que le Royaume Uni pourrait quitter l’Europe sans accord, ce qui serait terrible ou que l’accord sera tellement mauvais qu’il serait rejeté par le Parlement britannique. L’ancien vice premier ministre, le libéral démocrate Nick Clegg qui avait fait coalition avec David Cameron, vient de sortir un livre hier qui s’appelle "Comment stopper le Brexit". Et il ne faudrait pas s’étonner s’il devient un bestseller.


Économie - Emmanuel Duteil

Une devinette pour débuter.

Quel est le trio de tête des villes les plus attractives pour trouver un emploi et un logement en même temps ?

Ce mardi, Emmanuel Duteil révèle pour Europe 1 le palmarès des villes les plus attractives pour trouver un emploi et un logement en même temps parmi les 20 plus grosses villes françaises ?

La réponse c'est Lille, Grenoble et Dijon. C'est le résultat d'un baromètre réalisé par Meilleurtaux.com qui est l'un des leaders sur le marché des courtiers en ligne et Jobijoba qui est lui l'un des leaders de la recherche d'emploi. C'est un baromètre totalement nouveau que nous révélons ce matin. Pour établir ce classement, ils ont regardé le marché de l'emploi dans les 20 plus grandes villes, les salaires médians dans ces villes, le prix de l'immobilier et les taux d'intérêt. Vous mixez tout cela et ça permet de trouver l'endroit où l'on a le plus de chance d'avoir en même temps un emploi stable et un logement correct.

Ce classement est assez étonnant. Comment ça s'explique ?

Ce qu'ils ont voulu montrer c'est que l'on a peut-être plus intérêt à gagner un peu moins chaque mois mais à vivre dans une ville où il y a de l'emploi et dans laquelle on peut être mieux logé.
Prenons l’exemple de Grenoble : pour le salaire médian de Grenoble, vous avez 66 mètres carrés contre seulement 24 à Paris. Ça change tout si vous cherchez par exemple à avoir une famille.
Pareil pour Dijon où vous pouvez vous offrir 73 mètres carrés mais là, la ville est un tout petit peu moins dynamique en termes d'emplois que Grenoble.

Mais comment est classée une ville comme Bordeaux qui ressort souvent en tête des villes les plus attractives ?

Bordeaux n'est que 11e derrière Le Mans. C'est vrai que cela peut paraitre étonnant mais à Bordeaux, c'est certain que c'est agréable d'y vivre. Il y a de l'emploi mais la ville a connu un tel boom que les prix de l'immobilier se sont envolés beaucoup plus vite que les salaires. Du coup, avec le salaire médian vous pouvez seulement vous offrir 38 mètres carrés. En revanche du côté des grandes villes habituées aux premières places des classements Lyon, 4e, Nantes, Toulouse et Rennes s'en sortent bien. La ville la moins attractive des 20 plus grandes agglomérations c'est Marseille où il y a un vrai problème d'emplois sur place.


Programme télé - Eva Roque

Le Roundup face à ses juges à 20h50 sur Arte

Pour tout savoir sur le roundup, l’herbicide produit par Monsanto, c’est sur Arte qu’il faut être. Il s’agit d’une enquête remarquable !

Arte diffuse ce soir une enquête choc sur le glyphosate et notamment celui commercialisé par la firme Monsanto.

Neuf ans après son documentaire Le monde de Monsanto, Marie-Monique Robin réitère et se penche sur le dossier du glyphosate. 800.000 tonnes de cet herbicide sont ainsi vendues chaque année. Il est présenté comme "plus inoffensif que le sel de mer" par la firme américaine, le produit se révèle en fait cancérogène.

Il y a un an, à La Haye, se tenait le Tribunal Monsanto. Vrais juges, vrais avocats, vrais victimes pour un procès symbolique au cours duquel on a entendu par exemple la maman de Martina vivant dans un village en Argentine. Sa petite fille est handicapée après avoir été en contact avec le glyphosate.

Il y a aussi cet ouvrier agricole atteint d’une polyneuropathie toxique sévère. Pendant des années, il a aspergé du glyphosate sur les cultures. Aujourd’hui, il attend la mort mais refuse de se taire

De l’autre côté du monde, au Sri Lanka, les producteurs de riz ont utilisé le glyphosate de Monsanto pendant une quinzaine d’années. Le bilan humain est dramatique comme le raconte cet expert sri-lankais.

Rarement, on a vu une enquête aussi précise et fouillée que celle de Marie-Monique Robin. Chaque témoin de ce procès, dont elle est à l’origine par ailleurs, donne lieu à un sujet sur le terrain au plus près des gens concernés par cet écocide.

Écocide, le nom donné par les juges à l’utilisation de ce produit considéré comme un crime contre les écosystèmes. Un documentaire qui fera date et qui permettra sans doute à des victimes d’étayer leur dossier.