La lutte pour la troisième place dans l’élection allemande, vend Motorola et Tu mourras moins bête sur Arte

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Les experts d'Europe 1 est une chronique de l'émission Europe 1 Week end
Partagez sur :

International, économie, télévision... François Clémenceau, Emmanuel Duteil et Eva Roque livrent leur point de vue du jour.

International - François Clémenceau

Qui veut faire troisième en Allemagne ?

Les Allemands votent ce dimanche et c’est apparemment un scrutin sans suspense puisqu’Angela Merkel et son parti, la CDU, sont donnés largement en tête depuis des mois devant le SPD des sociaux-démocrates. Sauf que se pose la question de la coalition qui sera négociée dans les prochaines semaines.

C’est devenu le jeu des pronostiqueurs allemands : qui sera le faiseur de roi de cette élection, en l’occurrence le faiseur de reine, puisqu’à cause de la proportionnelle il est très difficile pour un seul parti d’obtenir la majorité absolue des sièges au Bundestag même avec un score élevé et une dizaine de points de plus que ses adversaires. Angela Merkel aura bien sûr la possibilité de reconduire à l’identique sa coalition actuelle avec le SPD mais il n’est pas certain que les sociaux-démocrates acceptent d’autant qu’ils se rendent compte que ce statut de partenaire obligé ne leur permet pas de susciter un besoin d’alternance chez les électeurs. Et qu’à force de voir Angela Merkel leur voler certains de leurs thèmes de campagne, ils y perdent en crédibilité.

D’où la question : qui fera troisième dimanche soir pour éventuellement servir d’appoint ?

Théoriquement, il y a 4 partis qui pourraient prétendre à la 3e place, tous entre 8 et 11 points mais il y a déjà une réponse claire par élimination, ce ne sera ni la gauche de Die Linke, ni l’extrême droite d’Alternative für Deutschland, l’Afd anti- Europe et anti-immigration. Restent les Verts mais qui sont prêts à faire monter les enchères très haut pour obtenir par exemple de Merkel l’abandon de l’essence et du diesel pour les voitures en 2030. Et enfin les libéraux du FDP du jeune leader Christian Lindner. Eux font pression pour limiter les engagements européens de l’Allemagne, pour en rester au statu quo, ce qui, évidemment pour nous Français, viendrait compliquer les affaires d’Emmanuel Macron et à son projet de refondation européenne.

Et il faut y croire à cette alliance avec les Libéraux ou les Verts ?

Ce serait très surprenant, c’est ce qu’on surnomme à Berlin la coalition Jamaïque pour le Noir de la CDU, le Vert et le jaune du FDP. Beaucoup plaisantent en disant que ceux qui y croient ont fumé la moquette. Mais si les sociaux-démocrates, en fonction de leur score, refusaient de servir de caution et de faire valoir à Angela Merkel, alors oui, cela redeviendrait un scénario plausible. Reste une dernière hypothèse pour la chancelière : gouverner seule et faire alliance ensuite au cas par cas au Bundestag en fonction des réformes. Mais ce serait extrêmement risqué en cas de paralysie.

Télévision - Eva Roque

Loulou sur le site d’Arte

Il s’agit d’une nouvelle série intitulée Loulou. A voir sur la télé, mais pas seulement.

Aujourd’hui, Eva Roque nous conseille une web série. Qu’est-ce que c’est ?

Une série à regarder sur tous vos écrans. Votre télé connectée, votre smartphone ou votre tablette. Il suffit d’aller sur le site internet d’Arte, et vous allez trouver Loulou.  

Les webséries ont une spécificité par rapport aux séries classiques, elles sont courtes. Les épisodes font rarement plus de 15 minutes.

Dans le cadre de Loulou, il y en a 11 de cinq minutes chacun.

Loulou, c’est une jeune femme de 30 ans. Elle est allongée au sol après un petit malaise, ses amis autour d’elle et un test de grossesse dans la main.

Loulou, c’est neuf mois d’une grossesse qui chamboule la vie de la jeune femme. Tout est traité avec humour, beaucoup d’humour. Les dialogues sont excellents, tout comme l’interprétation.

Et derrière les rires, Alice Vial, Louise Massin et Marie Lelong à l’origine de cette série, parlent avec intelligence de la maternité : la place du père, l’angoisse de ne pas savoir faire, la peur de ne plus être désirable.

C’est un petit bijou à découvrir sur le site d’Arte. Et c’est gratuit !

Par ailleurs, sachez que France 3 a déprogrammé le documentaire de Mireille Dumas consacré à Jane Birkin, Françoise Hardy et Véronique Sanson. La chaîne a en effet choisi de rediffuser ce soir à 20.55 le documentaire de Gérard Miller consacré à Liliane Bettencourt.