Interpol en Chine, la ligne Lyon-Turin en mode pause et L’homme le plus petit du monde

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Les experts d'Europe 1 est une chronique de l'émission Europe 1 Week end
Partagez sur :

International, économie, télévision... François Clémenceau, Emmanuel Duteil et Eva Roque livrent leur point de vue du jour.

International - François Clémenceau

Interpol est efficace, mais à quel prix ?

L’assemblée générale annuelle de l’organisation policière internationale se tient en ce moment à Pékin. L’occasion de vérifier que cette agence collectionne les succès mais aussi les ambiguïtés.
192 pays membres, un peu moins de mille agents, un secrétariat central à Lyon avec un patron allemand et un centre de recherche technologique à Singapour, un budget d’environ 73 millions d’euros financé en partie par le secteur privé, Interpol n’est plus cette agence de coopération de police judiciaire à pour laquelle travaillaient les Dupont dans Tintin, mais une agence indispensable pour permettre aux polices du monde entier de coopérer contre le crime qui est devenu au fil du temps une affaire transnationale. Interpol diffuse des notices qui vont du mauve au rouge pour signaler, rechercher ou faire arrêter des criminels et bien que ces notices ne soient pas contraignantes, Interpol ces derniers mois a démantelé nombre de trafics internationaux de médicaments usagés, de déchets toxiques ainsi que des réseaux pédophiles et des cybercriminels. Le nombre de ces signalements a été multiplié par quatre ces dix dernières années.

Mais vous dites qu’il y a des limites à l’exercice.

Oui, car l’État de droit n’est pas le même partout, loin s’en faut. Et des pays démocratiques ne peuvent pas arrêter et encore moins extrader des personnes recherchées par un autre État si les motifs sont politiques ou si les suspects en question risquent d’être torturés ou mis à mort. D’où le malaise de voir cette année l’assemblée générale se tenir en Chine. Le président Xi Jinping est venu inaugurer les travaux. Mais les ONG des droits de l’homme en profitent pour dénoncer la pratique de l’État chinois qui consiste à utiliser Interpol pour rechercher des cadres corrompus quand ce ne sont pas des dissidents. Coopérer oui, mais c’est compliqué car la Charte d’Interpol interdit à l’organisation de se mêler des affaires internes des pays membres qu’elles soient politiques ou religieuses.

C’est le principe de la non-ingérence et pourtant Interpol fait aussi de la diplomatie.

Pas plus tard qu’hier, l’assemblée générale a admis la Palestine à devenir l’un de ses membres à part entière pour la plus grande colère de l’État d’Israël. Ce genre de décision dépend beaucoup des pressions exercées par la puissance invitante, cette année la Chine. Mais l’année prochaine ce seront les Émirats arabes unis. Et là le Kosovo, à majorité musulmane, se dit qu’il a ses chances d’entrer alors qu’il savait que la Russie et la Chine bloqueraient sa candidature à Pékin.


Économie - Emmanuel Duteil

On s'intéresse en effet à la ligne à grande vitesse Lyon-Turin qui est à l'arrêt.

Le Lyon-Turin faisait partie des thèmes abordés hier soir entre Emmanuel Macron et le président du conseil italien. Le président français est venu justifier sa volonté de faire une pause dans ce projet titanesque de ligne de trains sous les Alpes. Le Lyon-Turin fait, en effet, partie de ces grands projets d'infrastructures qui ont été suspendus cet été. Vous avez peut être entendu parler du Canal Seine Nord ou la ligne de TGV vers Toulouse, le gouvernement veut se donner le temps de faire un état des lieux des besoins et surtout des financements. Là, on est sur un projet gigantesque financé par l'Italie, l'Union Européenne et nous français bien évidemment.

Mais ce projet doit servir à quoi ?

L'idée de ce projet qui date d'environ 30 ans c'est de désengorger la vallée du Rhône. Le but est en effet de transférer au train une grande partie du transport aujourd'hui réalisé en camion. Il doit y avoir aussi des trains pour les passagers. Le chantier le plus important consiste en la création d’un tunnel international de 57 kilomètres entre les villes de Saint-Jean-de-Maurienne, en France, et Suse, en Italie. Le trains devraient y rouler à 220 kilomètres par heure. Rien que la construction de ce tunnel est estimée à environ huit milliards d'euros et l'ensemble du projet a été chiffré en 2015 à environ 25 milliards d'euros. La construction devrait prendre approximativement 10 ans et la mise en service de la liaison Lyon-Turin est donc prévue à l'horizon 2025, en tout cas sur le papier.

Mais ce chantier a-t-il une chance d'aller au bout ?

C'est toute la question ! Les travaux ont déjà commencés. Concrètement, on est déjà en train de creuser. Des centaines de millions d'euros ont déjà été engloutis, mais les opposants sont très nombreux. On peut citer les écologistes, les agriculteurs de la région, des maires importants du coin comme celui de Grenoble. Il y a quelques soutiens tout de même comme Laurent Wauquiez le président de la région Rhône Alpes. Au-delà de l'aspect écologique, certains doutent de l'intérêt économique. C'est le cas notamment de la SNCF. Dans l'entourage de la direction, on ne cache pas ses interrogations. On dit que ce sera impossible de rentabiliser une telle ligne. Ils applaudissent donc des deux mains quand ils entendent parler pause. Et peut-être qu'ils extrapolent un peu leurs envies mais ils laissent entendre qu'un arrêt total du projet est aujourd'hui totalement envisageable. Mais leurs espoirs vont peut-être être déçus Emmanuel Macron a estimé hier que la France et l'Italie sont pleinement engagées.


Programme télé - Eva Roque

L’homme le plus petit du monde à 18h55 sur France 4 du lundi au vendredi

Quand un programme court enchante les enfants et les grands aussi.

Quel est ce programme court pour lequel Eva Roque a eu un coup de cœur ?

Eva Roque présente l’homme le plus petit du monde. Il mesure 15 centimètres mais il est à la hauteur de toutes les situations ! Il porte toujours un petit costume noir et un tout petit haut de forme. Une sorte de réplique miniature d’un Charlie Chaplin.
Un personnage animé qui évolue dans des prises de vues réelles. Au point que parfois, on a l’impression qu’il existe vraiment ce petit bonhomme créé par le cinéaste argentin Juan Pablo Zaramella.

Et ce héros vit dans notre monde sans se soucier de sa taille.

Le matin, au bar, il commande quoi d’après vous ? Un café ? Mais une tasse de café pour un garçon d’à peine 15 centimètres, c’est insomnies garanties des jours durant. Tout est relatif dans la vie, même une dose de caféine.

Dans cette pastille de deux minutes, pas de dialogue. Quelques onomatopées, ou nom propre comme Paris. Résultat le programme peut s’exporter partout dans le monde.
Et nous, on dévore les aventures et mésaventures qui rythment le quotidien de ce héros burlesque.

Un programme court diffusé sur France 4, et que vous pouvez retrouver sur le site internet LUDO (un site pour les enfants).
Un bijou d’animation surtout qui nous permet de retrouver un peu de notre âme d’enfant.