Centrafrique, le président devant l’ONU, les chantiers navals de Saint Nazaire et Le premier jour du reste de ta vie

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Les experts d'Europe 1 est une chronique de l'émission Europe 1 Week end
Partagez sur :

International, économie, télévision... François Clémenceau, Emmanuel Duteil et Eva Roque livrent leur point de vue du jour.

International - François Clémenceau

Le président de la République centrafricaine sera entendu aujourd’hui par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève. Lundi, il était à Paris en provenance de New York. Partout, il ne cesse de demander de l’aide.

Pour dire les choses clairement, ce n’est pas retour à la case départ mais presque. D’après le dernier rapport des émissaires de l’ONU en Centrafrique, le pays a replongé dans une violence inédite depuis les massacres de 2014 qui avaient justifié le déploiement en urgence de l’opération militaire française Sangaris. Des milliers de victimes, des centaines de milliers de villageois déplacés, aucune région à part la capitale n’est épargnée par les actes de nettoyage ethnique ou de prédation, sur les mines de diamant ou les troupeaux. Il y a bien un président démocratiquement élu, Faustin Archange Touadéra, un embryon d’armée, 15.000 casques bleus mais dans ce pays plus grand que la France, ce n’est pas suffisant pour ramener l’ordre et reconstruire.

Et pourtant, il y a eu des progrès.

Oui, mais les progrès politiques ont été lents à produire du consensus au sommet et les bailleurs de fond, ceux qui avaient promis l’an dernier plus de deux milliards de dollars pour relancer l’État de droit et l’économie, ne débloquent les fonds qu’en s’assurant qu’ils ne seront pas dilapidés. Ces calendriers-là, le temps politique et social et celui de l’extrême violence et de l’impunité, sont décalés. Un seul exemple : la présidence a initié une Commission de vérité et réconciliation pour que les groupes armés rendent les armes et intègrent les forces de sécurité, elle bénéficie de l’aide formidable de l’organisation de médiation Sant Egidio, mais le projet toujours expérimental ne concerne que des poignées de combattants repentis, alors que le pays est à feu et à sang.

Faudrait-il alors que la France ou d’autres se redéploient militairement sur place ?

C’est ce qu’on pense toujours, d’abord la sécurité puis viendra le développement. Mais on voit bien au Mali que ce n’est pas si simple. Les habitants veulent les deux en même temps et c’est normal. La France a fait son travail avec l’opération Sangaris, elle continue avec les Européens de former une armée centrafricaine capable de se battre mais il y en a pour des années. Emmanuel Macron a dit au président Touadera qu’il souhaitait un Etat fort mais que c’était à l’ONU de venir en aide à la Centrafrique. On ne peut pas à la fois redouter une forme de néo-colonialisme et lorsque le multilatéralisme prend le relais se plaindre de ses insuffisances.


Économie - Emmanuel Duteil

Le TGV français sous pavillon allemand. Quid maintenant des chantiers navals de Saint Nazaire ? On connaitra ce soir l'accord trouvé avec les italiens sur ce dossier sensible.

Ce mercredi, Emmanuel Duteil s’intéresse au dossier STX. On devrait en savoir plus ce soir sur le sort des chantiers navals de Saint Nazaire.

L’État a nationalisé temporairement cet été les chantiers navals. Le but : remettre à plat l'accord qui avait été trouvé par le précédent gouvernement avec l'italien Fincantieri. En cause : les italiens auraient eu trop de pouvoir. Un petit montage financier leur donnait en effet plus que la majorité. Pas question dans le camp français nouvellement élu. Les chantiers navals c'est stratégique a-t-on dit. S'en est suivi une grosse bataille entre Rome et Paris.

Et on sait ce qui va être annoncé ?

C'est un secret très bien gardé, nous n’avons pas tous les détails du plan. La seule certitude c'est qu'un accord qui semble ravir tout le monde a été trouvé et qu’il va être annoncé ce soir un peu après 19 heures. On peut également vous dire que ce sera un accord un peu compliqué pour que tout le monde sauve la face. Hier, dans l'entourage d'Emmanuel Macron, on confiait que l'on a été très inventif. Ce qui semble se dessiner c'est qu'au-delà des chantiers de Saint Nazaire on devrait s'orienter vers une alliance large qui va inclure la défense naval avec l'ex DCNS. Ce sera alors selon une expression bien galvaudé une sorte d'Airbus du naval entre français et italiens.

Et ça va résoudre la question de la majorité ?

En partie ! En tout cas hier dans les couloirs de Bercy on était confiant sur les gardes fous trouvés. On a trouvé un système pour éviter toute connivence avec les chinois notamment a-t-on dit à Emmanuel Duteil. C'était en effet une grosse inquiétude côté français. Fincantieri a une co-entreprise avec un gros acteur chinois. Ce point est réglé. Idem pour la question de l'emploi. En cas de contrition des commandes m'a-t-on dit on voulait être sûr que l'emploi soit préservé à Saint Nazaire et que l'on ne serait pas face à un dépouillement des chantiers. Là aussi, on assure qu'un mécanisme a été trouvé. C'est un point qui inquiète très fortement les salariés. Mais très clairement dans le camp français, il y avait hier une sorte de soulagement à avoir trouvé un accord un peu global avec les italiens qui permettent à chacun de sortir la tête par le haut de ce dossier.


Programme télé - Eva Roque

Le premier jour du reste de ta vie à 20h55 sur France 4

Une soirée cinéma avec Jacques Gamblin, Zabou Breitman et Pio Marmaï notamment.

Soirée cinéma sur France 4 à 20.55

Oui, parce que le mercredi c’est cinéma. Le film de Rémi Bezançon sorti en 2008 avait attiré en salle 1,2 million de spectateurs.
Le premier jour du reste de ta vie, c’est une délicieuse chronique familiale. Cinq jours décisifs pour chaque membre d’un même clan. Cinq jours plus importants que les autres et qui modifient profondément une vie.
Le premier jour du reste de ta vie, c’est raconter la crise d’adolescence, la crise de la cinquantaine ou la crise au sein du couple.
Marie-Jeanne, la mère, se confie à Albert, son fils devenu médecin.
Vous venez d’entendre les voix de Zabou Breitman et de Pio Marmaï. A leurs côtés, vous retrouverez Jacques Gamblin, Deborah François ou encore Marc-André Grondin, tous excellents.
Portés par des dialogues travaillés et une réalisation qui joue avec les flash-back sans jamais nous perdre.
Le premier jour du reste de ta vie, c’est une ode à la transmission, à la relation entre parents et enfants.
Un film gonflé d’émotion qui nous embarque dans une douce nostalgie au rythme de la voix d’Etienne Daho.