McDonald’s dans le viseur de Bruxelles pour optimisation fiscale

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Les experts d'Europe 1 est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Axel de Tarlé, Anne Le Gall, Alex Taylor et Alexandre Kara font le point sur l'actualité du jour.

Alexandre Kara, expert politique

Le milliardaire François Pinault pourrait bien, à son tour, installer un musée d’art contemporain à Paris.

Le fondateur du groupe de Luxe Kerin a rencontré il y a quelques jours la Maire de Paris, Anne Hidalgo. Ils se sont mis d’accord sur le principe de l’installation à Paris d’une partie de la collection d’art de François Pinault. Désormais, les conseillers de la Mairie et ceux du milliardaire travaillent ensemble pour mettre en place le projet qui devrait être annoncé début 2016.

Mais Alexandre, pourquoi cette décision de François Pinault ? A cause de sa rivalité avec Bernard Arnault dont la fondation connait un formidable succès ? Ce qui a décidé François Pinault, ce sont les attentats de Paris, le 13 novembre. Il a d'ailleurs interrompu un voyage aux Etats-Unis pour revenir en France. Il a confié à son entourage qu’après ses attentats, c’était le devoir du groupe de faire quelque chose pour la France et donc d’installer une fondation à Paris.

Est-ce que l’on sait déjà ou la future fondation Pinault pourrait s’installer ? Il y a plusieurs pistes. La Mairie de Paris qui a lancé un appel à candidature pour rénover des sites parisiens lui a proposé notamment un bâtiment près des Champs Elysées et un hôtel particulier dans le Marais. Problème dans les deux cas, la collection d’art contemporain du milliardaire pourrait se sentir à l’étroit entre 2.000 et 3.000 m2. Alors, les équipes de François Pinault s’intéresse à un autre site vers la Bourse de Commerce de Paris juste en face du jardin du Forum des Halles qui a le mérite d’être très spacieux, d’être un bâtiment historique et surtout d’être en plein cœur de la capitale.


Axel de Tarlé, expert économique

McDonald's est dans le collimateur de Bruxelles pour ses pratiques fiscales.

L'Europe part en guerre et tolère de moins en moins ce qu'on appelle pudiquement "l'optimisation fiscale".  Ce sont des grands groupes qui arrivent à payer très peu d’impôts sur les milliards de profits qu'ils réalisent. McDonald's emploierait cette technique en faisant transiter son chiffre d'affaires au Luxembourg à chaque fois que des profits apparaissent dans un pays et sont donc susceptibles d'être taxés.

Comment est-ce possible ? La filiale française, qui fait des profits, doit payer une grosse redevance au siège à Luxembourg pour l'utilisation de la marque. Tous les profits obtenus en France disparaissent donc. Entre 2009 et 2013, l'entité luxembourgeoise (comprenant seulement 13 personnes) a ainsi encaissé 3,7 milliards d'euros de recettes sur lesquelles, elle n'a payé que très peu d’impôts (16 millions d'euros, soit seulement 0,4%). C'est ce montage qui est aujourd'hui contesté par Bruxelles.

McDonald's va-t-il être condamné à rembourser ? C'est possible. Starbucks et Fiat ont, eux, été condamnés pour optimisation fiscale abusive et vont devoir rembourser.  D'autres enquêtes sont en cours notamment contre Amazon et Apple qui craint des retombées très négatives en terme d'image, s'il devait être condamné.


Anne Le Gall, experte innovation

L'innovation ce matin c'est une technique pour utiliser son smartphone avec les pieds.

Parce que c'est pratique les pieds quand a les bras chargés. Jusqu’ici, on pouvait claquer une portière avec les pieds ou pousser une porte. Désormais, on peut également décrocher son téléphone et trier ses mails avec les pieds. Grâce à une semelle, mise au point par le MIT aux Etats-Unis, qui est équipée d'un accéléromètre et d'un gyroscope pour décrypter les mouvement du pied et communiquer en Bluetooth avec le smartphone.

Comme s'en sert-on ? En faisant des mouvement de pied ou de cheville comme si on shootait dans un ballon. C'est très pratique par exemple vous êtes dans un fauteuil en train de lire et devant vous, sur la table basse, le téléphone sonne... D'un simple d'un coup de cheville, sans lâcher le livre, vous pouvez prendre ou rejeter l'appel. Vous pouvez aussi zoomer sur le nom de l'interlocuteur qui s'affiche sur l’écran en faisant semblant de gratter le sol avec le pied.

Mais c'est gadget ou c'est sérieux ? Pour l'instant, il s'agit d'un prototype baptisé Kick soul mais la vidéo de démonstration est prometteuse. A terme, cette semelle pourrait servir en domotique, déverrouiller des portes, allumer la lumière ou commander la télévision. Cette semelle télécommande pourrait même simplifier certains gestes techniques dans l'industrie.