Les problèmes financiers de Marine Le Pen et Seb signe la plus grande acquisition de son histoire : les experts d'Europe 1 vous informent

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Les experts d'Europe 1 est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Antonin André et Axel de Tarlé font le point sur l'actualité du jour.

Antonin André, expert politique

Le FPO, parti d’extrême droite autrichien a échoué de peu à la victoire à la présidentielle. Marine le Pen a suivi l’élection de près, elle y voit un motif d’espoir pour 2017. La candidate du Front national aborde confiante l’année présidentielle, confiante à un détail près : le FN manque d’argent pour financer sa campagne.

Le Front national est "persona non grata" chez les banques françaises. Marine le Pen ne décolère pas en privé : "Comment se fait-il que certains partis politiques à des niveaux d’endettement inouïs ont le soutien des banques et pas le FN". Tonne la patronne du Front.
Du coup que va faire Marine Le Pen : c’est une information qu'Antonin André vous donne, elle va demander des comptes directement au président de la Fédération des Banques Françaises, Frédéric Oudéa, le patron de la Société Général. Frédéric Oudéa est bien placé pour lui répondre double-titre : au titre de la Fédération des banques donc mais aussi parce que la Société générale est la banque historique du Front National.
Pour la campagne de 2012, la Société générale avait prêté quatre millions d’euros à Marine Le Pen mais par courrier, début 2014, la banque a fait savoir que c’était terminé : plus de prêt à des partis politiques ou à des candidats.
Le motif invoqué : l’affaire Bygmalion, qui n'a rien à voir avec le Front national. La banque affirme que l’affaire de double facturation qui a touché les républicains l’ a décidé à couper les vivres à tous les partis et donc au premier chef au FN.
Vraie raison ou faux prétexte, Marine le Pen veut éclaircir ce point d’où sa demande de rendez-vous avec Frédéric Oudéa.

En attendant comment le FN va financer la présidentielle ? C’est un budget d’un peu moins de 20 millions d’euros si l'on considère que Marine le Pen peut être présente au second tour. Où aller chercher l’argent ? Auprès d’une banque russe, comme elle l’a fait par le passé ?

Selon les informations d'Antonin André, Marine Le Pen a envoyé des demandes de prêts à 45 banques dans le monde entier. En chine, en Inde, en Russie etc…
Les courriers sont partis il y a trois semaines et le Front national attend les réponses. L’inquiétude de la présidente du FN est réelle parce qu'il faut 20 millions d’euros pour deux tours de présidentielle mais derrière, il y a aussi des élections législatives à financer.
C’est le paradoxe du Front national : les 500 signatures sont pour lui une formalité car entre 2012 et aujourd’hui le parti a multiplié par 11 son nombre d’élus, de 180 à près de 2.000 conseillers municipaux, départementaux, régionaux, sénateurs ou députés européens.
Mais aussi bons soient-ils, ses bons résultats électoraux ne lui ouvrent pas les portes de la respectabilité aux yeux des banques françaises.

C'est le signe que de la dédiabolisation à la normalisation, il y a un pas que le FN n’a pas encore franchi.


Axel de Tarlé, expert innovation

Seb réalise la plus grosse acquisition de son histoire et rachète son concurrent allemand pour plus d'un milliard et demi d'euros.
Seb est un ovni dans le paysage industriel français car l'entreprise continue de fabriquer en France.

Seb, société d’emboutissage de Bourgogne, rachète aujourd'hui son concurrent Allemand WMF ( Württemberg ische Metallwaren Fabrik). WMF qui est dans les ustensiles de cuisines haut de gamme et surtout dans les cafetières professionnelles.

C'est une grosse acquisition par le prix.1,6 milliard pour une entreprise comme SEB qui pèse cinq milliards en Bourse.
Mais à priori, cela ne devrait pas poser de problème pour l'entreprise Seb. C'est une succession d'acquisition réussie, ils ont racheté et redressé Moulinex il y 15 ans alors que la société était en déconfiture totale.
Seb dispose d'une vingtaine de marque comme Rowenta, Calor, Krups ou Téfal.

Ce fabriquant allemand est positionné sur le haut de gamme avec des cafetières professionnelles, un univers que veut justement cultiver Seb en mettant le paquet sur l'innovation. Ce qui permet de vendre plus cher et de maintenir l'outil industriel en France. Seb, c'est toujours 10 usines de fabrication en France, 10 sur 29. Ce qui peut sembler beaucoup dans l'univers du petit électro-ménager ou pullulent les fabricants à bas couts d'Asie du sud-est.

Le patron de Seb explique d'ailleurs très bien que "le secret pour fabriquer en France, c'est de ne pas vouloir tout fabriquer en France".
De fait, tout ce qui est grille pain ou bouilloire premier prix est sous traité en Asie.
En revanche, tout ce qui est haut de gamme avec de nombreux secrets d'innovation est fabriqué en France.
L'actifry qui permet de faire des frites avec une cuillère d'huile s'est vendu à huit millions d'exemplaires dans le monde. Il est fabriqué en Bourgogne, dans l'usine historique où été inventée la cocote minute.