Le scénario caché de l’Elysée pour la reprise économique : les experts d'Europe 1 vous informent

  • A
  • A
Les experts d'Europe 1 est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Antonin André, Axel de Tarlé et Anne Le Gall font le point sur l'actualité du jour.

Axel de Tarlé, expert économie

La France est la championne d'Europe des naissances loin devant tous les autres pays d'après une enquête Eurostat publiée hier.

La France compte 820.000 naissances en 2015 et se positionne donc en tête devant le Royaume-Uni avec 775.000 naissances et l'Allemagne à 714.000 alors que c'est un pays bien plus peuplé.
La France est donc également première en proportion.
La France compte 2,01% de taux d'enfant par femme devant l'Irlande, qui a longtemps été challenger, à 1,94%. Nous sommes donc le seul pays à dépasser les 2%.
L'Allemagne, elle, se situe à 1,47% tandis que certains pays décrochent comme l'Italie à 1,37%, l'Espagne à 1,31% et le Portugal à 1,23%.

Comment cela s'explique ?

La crise économique très sévère qui touche l'Italie et l'Espagne.
En Espagne, huit jeunes sur dix, âgés de 30 ans, vivent encore chez leurs parents. Vivre chez ses parents n'incite pas à fonder un foyer
En Italie comme en Espagne, une femme a son premier enfant en moyenne vers 31 ans contre 28 ans en France. C'est peut-être également dû aux aides sociales à la famille et aux enfants qui sont nettement plus importantes en France.

On dit que "la démographie est une chance" pour l'économie. Est-ce vrai ?

Effectivement, surtout en France car le système social fonctionne par répartition. Les jeunes et les actifs payent pour les retraités, donc s'il n'y a plus suffisamment de jeunes, le système s'écroule et notamment celui des retraites.
Mais encore faut-il que ces jeunes aient du travail car le taux de chômage des jeunes en France est de 25%.
On en revient donc à la loi travail car la France a un marché emploi trop rigide. Les jeunes vont continuer à arriver par centaines de milliers sur le marché du travail, il faut donc lever les freins à l'embauche et déverrouiller toutes les contraintes.
Sinon c'est certain, les jeunes ne seront plus une chance, mais un poids pour notre système social.


Antonin André, expert politique

Le scénario caché de l’Elysée pour 2016 : celui de la reprise économique. Plusieurs indicateurs rendent le Président de la République très optimiste.

Des indicateurs solides que nous vous révélons ce matin.
 
Ce n’est pas encore Champagne à l’Élysée mais pas loin. On a semé les réformes : CICE, pacte de responsabilité, loi Macron ou loi El Kohmri, on va en récolter les fruits. Voilà ce qu’on entend dans les couloirs du palais. Ce qui rend le Président si confiant : ce sont les 102.000 emplois créés l’an dernier, un niveau jamais atteint depuis 2011. La tendance devrait donc s’amplifier.
Pourquoi le gouvernement est si sûr de lui ? Dans 48 heures la note de conjoncture de l’INSEE sera rendue public, elle est pour l'instant sous embargo mais nous pouvons vous affirmer que tous les feux sont au vert : accélération de la croissance, investissement des entreprises, pouvoir d’achat et création d’emploi. L’INSEE annonce un ciel dégagé sur l’économie en 2016.
Autre chiffre confidentiel qui marque la reprise : les droits de mutations, taxe que perçoit la Mairie de Paris sur les transactions immobilières sont en augmentation de 50% sur les deux premiers mois de l’année. C’est du solide, vous savez ce qu’on dit quand l’immobilier va, tout va…
 
L’inversion de la courbe du chômage est donc à portée de main pour François Hollande c’est ce que vous nous dites, ça veut dire qu’il sera candidat ?

Le chômage va baisser, le chômage va baisser, le chômage va baisser… C’est le Mantra des amis du président. Comme si en se le répétant ça pouvait aider un peu. Du coup, ceux qui crient "Primaire, primaire, primaire" s’égosillent mais il ne les entend pas. François Hollande se prépare pour y aller. La preuve ? Il demande à certains de ses ministres de travailler sur des thèmes précis pour sa campagne. À sa ministre de l’Éducation, il a commandé des propositions sur l’enseignement supérieur. On retrouve donc le thème de la jeunesse. Le Président consulte en ce moment énormément de scientifiques, d’experts pour nourrir son offre aux Français.
 
Il est à 17% de popularité dans le dernier baromètre Opinionway, il risque l’humiliation ?

Être éliminé dès le premier tour, à cause d'une candidature écologiste ou de Jean-Luc Mélenchon, se représenter, défendre son bilan et proposer un nouveau projet au risque c’est vrai de perdre c’est dur. Mais il y a peut-être pire pour François Hollande : jeter les armes et être le premier président de l’histoire de la 5ème république à s’incliner face aux sondages par peur du jugement des Français. Elle est là la vraie humiliation !

Anne Le Gall, experte innovation

Innovation : des robots insectes, pas plus lourds qu’une boite de trombones, qui sont capable de tracter une Chevrolet

La vidéo est ahurissante, on y voit ces robots insectes plats, deux fois plus petits que des téléphones portables, qui tractent une voiture de presque deux tonnes avec en prime le chauffeur au volant.
Ces robots qui ne pèsent que 15 grammes chacun tractent une charge de 20.000 fois leur poids. C'est comme six êtres humains trainaient derrière eux dans une remorque la tour Eiffel et la statue de la liberté, expliquent les chercheurs de Stanford qui les ont conçus.

Au-delà de l'exploit technique, à quoi ça sert ?

Ça va servir à créer de nouveaux robots compacts et puissants pour l'industrie. Car ce que les chercheurs ont réussi à prouver avec cette expérience c'est qu'en robotique comme dans la nature, quand on joue collectif, la force peut être est décuplée.

Les chercheurs se sont précisément inspiré des fourmis car on a tous vu ces insectes transporter des restes de repas bien plus gros qu'elles.
Elles sont capables de soulever 100 fois leur propre masse quand elles coopèrent. Leur astuce pour avoir autant de force ensemble, c’est qu’elles utilisent trois de leurs six pattes de façon simultanée.
Ces robots insectes de Stanford, ont des pattes inspirées de celle des geckos pour adhérer au sol, ce qui rajoute à leur puissance.
A l'avenir, ce genre de robots qui se coordonnent pour soulever ou tirer des charges lourdes pourrait servir dans les chaines de production des usines.