Emmanuel Macron en marche et Facebook qui accélère dans la vidéo en direct : les experts d'Europe 1 vous informent

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Les experts d'Europe 1 est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Antonin André, Axel de Tarlé et Anne Le Gall font le point sur l'actualité du jour.

Antonin André, expert politique

"En marche !", Emmanuel Macron lance son mouvement qui n'est ni tout à fait un parti ni vraiment un think Tank. Ce qui est sûr c’est que l’ancien banquier de Rotshild ne reviendra pas à la banque, il se lance en politique.

"Macron Ras-le-Bol ?!" disait Martine Aubry, soit elle prend de l’aspirine soit elle entre dans l’arène pour combattre, ça vaut pour les frondeurs, pour les Montebourg, les Hamon et consorts. Emmanuel Macron entre en politique. Son mouvement n’est pas un parti traditionnel puisque la singularité du banquier d’affaires c’est de n’appartenir à aucun parti et surtout pas au Parti socialiste. Sa force ? c’est de séduire à gauche, au centre et même à droite : Jean-Pierre Raffarin, soutien d’Alain Juppé, ne vous le dira pas mais il aurait voté la loi Macron des deux mains. François Fillon ne fait pas un meeting sans qu’on lui suggère de prendre Macron pour Premier ministre. Dans les quartiers, Macron séduit aussi. Là où le PS vante l’emploi aidé pour entrer dans la fonction publique, les jeunes préfèrent son discours sur l’aspiration à chacun à devenir milliardaire. La force d’ Emmanuel Macron c’est qu’il correspond à l’attente du moment, il est le préféré des Français pour représenter la gauche à l’élection présidentielle.

Il en a parlé avec le président ? Il l’a informé ? il se voit candidat en 2017 ?

Oui il en a informé le président il y a plusieurs semaines. Est-ce qu’il vise 2017 ? Non! Emmanuel Macron est loyal il doit à François Hollande son ascension. Leur relation est ancienne et solide. Eté 2011, le candidat François Hollande est sur une étape du tour de France. Il passe une heure au téléphone avec Emmanuel Macron pour peaufiner une tribune dans le JDD sur le sauvetage de l’euro. "Macron le chouchou", François Hollande pour l’avoir souvent entendu parler d’Emmanuel Macron a une relation quasi filiale à son ministre. Il l’engueule parfois mais il lui passe aussi ses excès notamment quand Macron sort de son couloir pour aller parler sécurité à la place du ministre de l’Intérieur. Macron est par exemple l’un des seul ministre à parler de tous les sujets y compris ceux qui sortent de son champ de compétence.
Donc il se prépare pour la suite.

"En Marche, à terme, a vocation à présenter des candidats. C’est clair, c’est un parti politique d’un nouveau genre, de citoyens, pas un parti d’élus. Le PS ne veux pas de Macron ? Macron ne veut pas du PS. Il juge les partis traditionnels dépassés. C’est un pari, un pari risqué avec beaucoup d’ennemis pour lui barrer la route : Manuel Valls le premier bien sûr, mais tout les socialistes avec lui : voilà ce que disent les ministres de lui : "C’est un Kouchner, un Borloo… des mecs comme lui qui jouent les rénovateurs, il y en a eu beaucoup qui n’ont jamais rien fait", "Qu’il mette les pieds dans la glaise !", "c’est un gestionnaire de fortune". La réponse d’Emmanuel Macron c’est de jouer l’opinion contre les élus, un pari aussi audacieux que risqué. Jusqu’où ira-t-il ? C’est une vraie question. Sans doute a-t-il a un prédécesseur célèbre en tête qui fut banquier chez Rostchild, Premier ministre et président de la république :Georges Pompidou.


Axel de Tarlé, expert économie

FaceBook mise sur la vidéo. Le Numéro un mondial des réseaux sociaux améliore sensiblement son service de vidéo en direct avec tout un tas de nouvelles options.

On appelle, ça le Facebook Live. En ce moment-même, si vous allez sur la page Facebook d'Europe 1, Vous pouvez nous voir en direct dans ce studio car Michael Frison nous filme.

Une évolution finalement logique des réseaux sociaux qui ont commencé avec l'écrit.
- On a écrit des messages.
- Puis, on a envoyé des photos.
- Maintenant, c'est au tour de la vidéo.
Demain, ce sera l'immersion, totale en trois dimensions. Vous serez carrément dans le studio d'Europe 1 ou dans le salon de votre cousine qui fête son anniversaire.

A l'origine, c'est Twitter qui était pionnier en matière de vidéo en direct avec son application Periscope.
La différence c'est qu'avec Twitter, c'est que Periscope est une application à part et un service à part alors que la force de Facebook, c'est d'intégrer toutes les innovations sur sa page. On a là une platerforme évolutive.
L'autre force de FaceBook par rapport à Twitter, c'est le nombre d'abonnés avec 1,6 milliard d'humains. Forcément, votre cousine est sur FaceBook, forcément votre chanteur préféré est sur FaceBook. Vous pouvez suivre en direct son concert aux États-Unis ou bien le suivre dans son salon, dans son intimité. Avec le téléphone mobile, on entre dans l'intimité des gens. Internet a quitté l'ordinateur pour se glisser dans notre poche, on peut désormais nouer des relations très intimes et personnelles.


Anne Le Gall, experte innovation

Innovation : un robot qui ne craint pas la radioactivité

Même les machines sont fragiles face aux irradiations. Après l'accident nucléaire de Fukushima, de nombreux robots sont devenus inutilisables car la radioactivité a détruit leurs câbles et leurs circuits.
Mais ce nouveau robot Maestro (qui est français) est un pionnier. Il peut s'aventurer au cœur des zones radioactives et peut intervenir sur des réacteurs nucléaires accidentés là ou l'homme meurt en quelques secondes.
En effet, ce robot est construit en titane, un matériau solide et qui se décontamine facilement.

A quoi ressemble ce robot ?

En gros c'est un bras sur roulettes qui peut faire beaucoup de choses qui peut s'étirer jusqu'à 2,5 mètres de distance. Il peut saisir des objets pesant jusqu’au 100kg et puis surtout, on peut l'équiper de caméra, de scies, de perceuse, de cisailles, de pinces et d'un laser pour qu'il puisse découper des pièces irradiées qu'il faut démanteler. Tout cela en étant téléguidé à distance par l'homme.

Ce robot a été mis au point par le CEA et l'industriel cybernetix, il a demandé plus de 10 ans de recherche.

Aujourd'hui, il intéresse évidement les Japonais qui veulent démanteler Fukushima. Une équipe française part d'ailleurs au Japon en fin de semaine pour le présenter officiellement.