Dernière ligne droite avant le 1er mai new look du FN et les taxes environnementales : les experts d'Europe 1 vous informent

  • A
  • A
Les experts d'Europe 1 est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

David Doukhan, Axel de Tarlé et Anne Le Gall font le point sur l'actualité du jour.

Axel de Tarlé, expert économie

Aujourd'hui, se tient à l’Élysée, la quatrième conférence environnementale.
François Hollande recevra les ONG, les syndicats, et le patronat pour parler de biodiversité, de transition énergétique et du prix du carbone.
Ce ne sera pas du luxe car la France est un pays particulièrement en retard en matière de taxation du carbone.

Le fait de taxer le carbone, permet de favoriser les énergies propres et donc de les rendre plus compétitives.
La taxe environnementale sur l'essence ou les cartes grises permet de favoriser le train tandis que la taxe sur l'électricité (CSPE) permet de financer les éoliennes.
Il s'agit donc d'un levier très puissant pour la transition énergétique.

Eurostat vient de publier une grande étude sur les taxes environnementales sur son site où l'on apprend que le pays européen où les taxes environnementales sont les plus basses, est la France.
Nous sommes 28eme sur 28 en matière de taxe environnementale. Elles ne représentent que 4,5 % de la fiscalité en France soit deux fois moins que dans des pays comme les Pays-Bas, ou le Danemark qui sont autour de 9 %.

Pourtant en France, on est le pays champion pour inventer de nouvelles des taxes. Que se passe-t-il ?

Justement, c'est peut-être l'un des héritages de ce quinquennat de François Hollande, nous sommes devenus allergiques à toutes nouvelles taxes ou tout nouvel impôt.
Souvenez-vous de la colère des bonnets rouges, quand le gouvernement a voulu créer l'éco-taxe, une mesure pourtant soutenue par la droite et la gauche.
Il n'est donc plus question de créer de nouveaux impôts, le ras-le-bol fiscal étant passé par là. Ségolène Royal a d'ailleurs trouvé une formule, elle dit que l'écologie ne doit pas être "punitive".
Sans une nouvelle taxe environnementale, la France ne touche que 43 Milliards d'euros là où, l'Allemagne, l'Italie ou la Grande Bretagne touchent près de 60 milliards.
 
Avouez que ce n'est pas très intelligent. Il vaut mieux taxer la pollution qui est néfaste plutôt que de taxer le travail, comme on le fait en France, où l'on se retrouve du coup, avec de la pollution et du chômage.


David Doukhan, expert politique

Au Front national, on va vivre dimanche prochain un nouveau round du match de boxe qui oppose Jean-Marie Le Pen et Marine Le Pen. Un banquet patriote est organisé par Marine Le Pen et le Front national officiel vers midi à la Villette, tandis que Jean-Marie Le Pen, lui, a décidé de maintenir le traditionnel rassemblement place des Pyramides devant la statue de Jeanne d’Arc.

Le père et la fille préparent tous les deux cette journée avec minutie. Ils ont deux objectifs distincts : Marine Le Pen veut une démonstration de force pour lancer sa campagne mais Jean-Marie Le Pen veut lui pourrir la vie.

Comment ?

Il va faire du Le Pen : de la provoc et du spectacle. C’est ce qu’il racontait à David Doukhan hier au téléphone, en riant à chaque phrase. Il s’amuse, il joue et fait même des pronostics : "si j’ai 200 personnes on dira que Jean-Marie Le Pen a gardé quelques copains, si j’en ai 1.000 ou 2.000 ce sera un fait politique majeur".

Il exagère peut-être un peu non ?

Peut-être un peu effectivement, mais il n’empêche que ça inquiète Marine Le Pen. Le discours de Jean-Marie Le Pen visera à démontrer que sa fille ne peut pas gagner sans se réconcilier avec lui. S’il le dit en prêchant dans le désert, ça se retournera contre lui. Au contraire, si on a l’image d’un Le Pen acclamé par une foule, alors on ne parlera que du boulet dont elle n’arrive décidément pas à se débarrasser.

Que va faire Marine Le Pen alors ?

Ses équipes se rassurent en annonçant que son banquet patriote affiche complet avec plus de 2.000 inscriptions à 15 euros. Les 13 Présidents des groupes Front National des 13 régions parleront trois à quatre minutes chacun, avant le discours de Marine Le Pen, histoire de bien montrer que le Front National compte désormais des élus partout, grâce à la stratégie de dédiabolisation.
Marine Le Pen se serait bien passé de ce nouvel épisode du psychodrame mais c’est une réalité donc elle en tient compte et elle va essayer d’en tirer profit. Elle va jouer le contraste : à la Villette, l’image d’un parti responsable, avec des élus, un programme contre la Place des Pyramides, l’ancien monde avec ses provocations et ses dérapages. Voilà ce qu’elle va essayer de nous vendre.
Reste qu’elle aurait pu dérouler tranquillement son discours entre une gauche à l’agonie et une droite en pleine primaire, au lieu de ça elle sera, malgré elle, actrice du spectacle interminable d’un père et d’une fille qui se déchirent en place publique.

Est-ce qu’on sait si des cadres du parti iront aux deux ?

C'est peu probable, même Bruno Gollnich hésite malgré l’amitié qu’il porte au vieux chef. Quant à Marion Maréchal Le Pen qui fait applaudir son grand père dans les meetings toutes les deux phrases, elle dit qu’elle n’ira pas Place des Pyramides, non pas par défiance vis-à-vis de Jean-Marie Le Pen, au contraire, elle l’adore, mais pour ne pas ajouter de la crise à la crise.



Anne Le Gall, experte innovation

Innovation : les mathématiques peuvent aider à prévoir les rebondissements dans une série télévisée

En l'occurrence, il s'agit de la fameuse série Game of Thrones dont les fans ont pu découvrir la sixième saison cette nuit sur Internet.
Cette série médiévale fantastique est connue pour faire intervenir de nombreux personnages, plus de 2.000 au total et une trentaine par épisode. Beaucoup de ces héros connaissent une fin tragique et c'est bien sûr ce qui garde le spectateur en haleine.
Mais des étudiants de l'université technique de Munich indiquent avoir mis au point un programme informatique qui permet de dire à l'avance qui va mourir dans la série.

Sur quoi s'appuie cet algorithme ?

Ces étudiants ont analysé toutes sortes de données disponibles sur Game of throne et ont identifié 31 facteurs qui influencent l'espérance de vie des personnages.
Il y a bien sûr l'âge ou le sexe, il ne fait pas bon être un homme trentenaire dans la série, mais il y a aussi l'appartenance familiale, le fait d'avoir des parents en vie ou pas, mais aussi : la popularité du héros auprès des fans.
Au final, selon cet algorithme, la probabilité de décéder varie de 97 % à 3% selon les personnages.

A quoi ça sert de savoir tout ça ?

A faire parler les fans de cette série qui figure parmi les plus primées et les plus piratées au monde mais également à populariser l'utilité des maths et des algorithmes pour faire la prédiction de comportement.
Ça fonctionne sur des personnages de fiction et donc fortiori sur nous même. C'est comme ça que les sites marchands anticipent de plus en plus nos goûts et proposent de la publicité ciblée sur internet.

Alors, pour les fans de Game of Thrones, sans dévoiler le top cinq des personnages les plus "à risque de mourir", nous pouvons préciser que la liste contient les noms de quatre hommes et d'une femme.